Accueil ALMS ALMS : Tomas Enge, le point sur l’accident de St Petersburg

ALMS : Tomas Enge, le point sur l’accident de St Petersburg

75
4
PARTAGER

DSC00122.jpg

Lors de la deuxième manche de l’Alms 2007, qui se tenait à St Petersburg, Tomas Enge, pilote Ferrari, est sorti violemment de la piste. La scène se passe au 87e tour, la Ferrari F430 du Tchèque heurte le mur, entre le 3e et le 4e virage. Choc fort coté pilote, la voiture dérive et reste coincée contre le mur. Début d’incendie, Tomas ne parvient pas à sortir de la voiture. C’est un médecin qui, par le coté passager, l’extirpe.

DSC00127.jpg

Selon les dernières news en provenance du Petersen/White Lighting, son équipe, il est éveillé, et se repose au centre médical de St Petersburg. Il n’a pas perdu conscience et était éveillé, peu après la sortie de piste. Mais les scanners n’annoncent rien de bon. Un coude brisé, cheville touchée, poumon … Le transfert vers Indianapolis pour une chirurgie devrait être effectif rapidement. En vidéo, le crash, et surtout sa sortie, par le médecin du cockpit. On espère le revoir très vite !

Source : Tomas Enge et Petersen White Lighting

Poster un Commentaire

4 Commentaires sur "ALMS : Tomas Enge, le point sur l’accident de St Petersburg"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lynch
Invité

Il est vachement amoché le pilote pour un accident qui n’est pas super spectaculaire.

J’espère qu’il s’en sortira bien.

Mistermanu04
Invité

Effectivement, à la vue du choc qui paraît peu impressionnant, les blessures de Tomas Enge sont très très élevés!

Espérons que cela ne le décourage pas et surtout, que son rétablissement ne soit pas trop long ni trop difficile…

Courage Enge!

Pour les fans du ING RenaultF1Team :
htt://confidential-renault.over-blog.com

Balrog
Invité

Au vu des images, effectivement le choc initial ne parait pas extrême pour l’habitacle, mais ensuite on voit que la roue avant droite est arraché, et propulsée entre la voiture et le mur, et c’est là que le cockpit a du souffrir.

De plus la manière dont il est extirpé de la voiture n’a pas du arranger les choses, mais bon là il n’y avait pas trop le choix vu que le feu avait pris à l’arrière, et que les pompiers tardaient.

Ezy
Invité

arretez de croire au miracle: même à vitesse moyenne, voire basse on peut se détruire…Pour rappel: les crash test frontaux se font à 56 kmh… et vous voyez les dégats…. et puis coté protection passive, je suis pas sur que les voitures de courses soient pourvues d’airbags…

wpDiscuz