Accueil Coupés Essai : 6 Porsche à la volée (2e partie)

Essai : 6 Porsche à la volée (2e partie)

83
2
PARTAGER

BLD_0784.jpgRésumé de lépisode précédent. De valeureux journalistes belges ont eu pour mission de tester 2 Boxster et 4 Cayman sur la même demi-journée. Une mission remplie avec sérieux et courage qui nous a déjà montré que la Boxster était une vraie Porsche. En sera-t-il de même avec la Cayman ? Réponse dans quelques instants, après avoir cliqué ci-dessous.

Ainsi donc, la journée a débuté au volant des Boxster. Mais, alleluia, Dieu est parmi nous. On switche. La Cayman. Et la S en premier. Yes ! Gentleman, je laisse les rênes au confrère. « Vas-y, je lai déjà essayée celle-là ». 295 chevaux, 3387 cm³, ce 6 cylindres est désormais dans la Boxster S aussi. Celle essayée au départ. Mais on a plaisir à retrouver ce coupé charmant à mi-chemin entre le roadster et la 911.

BLD_0692.jpg

Gnark, gnark, on va goûter un peu au plaisir de se faire plaisir. « Noublie pas, à gauche la clé ». « Cest malin ». La Cayman S, je ladore. Honnêtement, à choisir, je préfèrerai économiser un peu deuros et opter pour une Cayman S au lieu dune Carrera. Pourquoi ? Dabord, cest plus facile à conduire. Ensuite, on peut vraiment se prendre des doses bénéfiques dadrénaline. Maintenant, si jai la possibilité dacquérir une Carrera S ou une 911 Turbo, là, évidemment, je rends de suite la Cayman. Faut pas déconner non plus. Néanmoins, la Cayman S est un vraie réussite : design typique tout en étant moderne, moteur central agréable à entendre et à conduire. Et mon chauffeur est daccord avec moi.

BLD_0615.jpg

Rechangement. On découvre la Cayman 211 ch Tiptronic. Je la joue finement pour lui laisser le volant en attendant la version manuelle que lon découvrira juste après la pause au Signal de Botrange. Une arrivée remarquée. Une classe de lycéens est, apparemment, en journée découverte de la nature. Pour le prof, cest raté car cela devient journée découverte Porsche. Et un étudiant reconnaît notre pilote. Du coup, les fleurs, les oiseaux et lécologie font un flop monumental face aux six bolides et à leur récital déchappement. Pauvre nature. Cest pas tout ça, laltitude, on est quand même à 694 m, cela creuse. Alors, on soffre un petit café ou un cola et une petite vidange.

BLD_0785.jpg

Me voilà reparti, avec mon comparse, au volant de la 211 ch avec la boîte manuelle à 5 rapports. Et une réponse à une grande interrogation, est-ce le moteur ou la boîte qui nous bridait au tour précédent ? Et bien, cest la boîte. Parce quavec la boîte manuelle, les 211 ch suffisent à notre bonheur. On se permet même des sorties de courbe en légère glissade, contrôlée bien sûr, et des enfilades de virages à un rythme soutenu. Mon passager saccroche, mais il na rien à craindre, les freins sont estampillés Porsche, tout comme la tenue de route aidée par la position du moteur.

BLD_0740.jpg

Dernière halte : la Ferme Libert. Et là, mon confrère prendra le volant de la 245 ch. Apparemment, il attend cela depuis le début. Pas à cause de la puissance, mais parce que cette Porsche Cayman est en rouge et noir. Rouge dedans, noir dehors. Moi-même, je nen fais pas une maladie, mais mon confrère trépigne. « La rouge, la rouge. » « Du calme, ce nest quun intérieur cuir ». « Tes fou, il est trop bien ». « Taime vraiment bien ça, toi ? » « Cest super ce contraste entre le rouge à lintérieur et le noir à lextérieur. » « Tes yeux doivent être fatigués par le mobilier du château de la Star Ac, cest pas possible autrement. » « Dabord, jaime bien le rouge. Et on est en démocratie, donc je peux choisir le rouge. Point final ». « OK, OK. » La vengeance viendra du ciel.

BLD_0624.jpg

On est en dernière position, lieu stratégique pour pousser le champignon lorsquil sagit de rattraper le peloton. Et là, sur la route longeant le plus beau circuit du monde, on est coincé par un « ptain » de camion. Et une longue ligne blanche qui nous nargue pour deux bons kilomètres au moins. Mon confrère aurait pu dépasser, mais manque de bol, voilà que la police se présente dans le rétroviseur. « Ah, ben, ça cest pas de bol ». On prend un retard considérable et comme on se dirige vers le bercail, fini les amusettes, il faut surveiller son compteur. En plus, ils vont commencer à se faire du mouron chez Porsche. « Alerte, il y en a un qui manque à lappel ». Non, non, on sest juste tapé un poids lourd et un peu mélangé les pinceaux pour retrouver le parking, mais ça va, on na rien. » Du coup, on na pas trop eu loccasion de voir ce que cette Cayman avait dans le ventre. Espérons que je puisse la conduire bientôt. Pour lheure, cest le repas et les grandes discussions sur la métaphysique automobile. Et déjà la relève de laprès-midi débarque. « Bon amusement les gars ».

BLD_0785.jpg

À suivre, la partie technique et plus sérieuse

N.B. : cette histoire est inspirée de faits réels. Même si on a remis une petite couche de dérision par dessus.

Sites constructeur : Belgique France

Photos : Porsche Belgique

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Essai : 6 Porsche à la volée (2e partie)"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Laurent
Invité

Et bien la couche de dérision par dessus, c’est comme un nappage au chocolat.

ça vous transforme un bon entremet en quelque chose de vraiment savoureux !
Belle paire d’article qui fait plaisir à lire et donnerai presque envie d’une Porsche !

Il est sympa Marc Duez tout de même de vous donner l’impression d’être capable de le suivre…

Vivement le prochain en tous cas !

Reuno
Invité

Dommage que vos photographies soient de si mauvaises qualités …

wpDiscuz