Accueil Marketing Un comprimé de 307

Un comprimé de 307

175
22
PARTAGER

Crushme Les mauvaises langues (quoique…) osent avancer qu’en lieu et place du sapin de Noël traditionnel, une Peugeot 307 ferait bien l’affaire ! Autant par sa capacité à jouer les guirlandes lumineuses que par la difficulté à s’en débarrasser après quelques temps d’utilisation. S’il est exagéré d’y croire, il faut bien se résoudre à admettre (Peugeot lui même l’a fait) que sa compacte moyenne a eu quelques soucis de fiabilité dès son lancement, au point de lui coller une réputation peu glorieuse. En Angleterre, Mark Fell-Crook exaspéré par les pannes à répétition de sa 307 de moins de 50.000 km ouvre un site internet ayant pour but de récolter des fonds pour se payer une nouvelle auto. En contre-partie des dons, il compressera son auto façon César et la renverra à la concession telle quelle.

Sur son site internet www.crushmy307.co.uk/, Mark Fell-Crook explique les raisons de son entreprise. Il liste tous les soucis rencontrés, énumère sa correspondance abondante avec Peugeot UK, et avoue que l’idée lui est venue d’un épisode des Simpsons. Faut dire que sa 307 de 2002 et de 48.000 km fait plutôt dans l’exhaustif, question pannes !

Plutôt opportuniste et provocateur, il précise que son choix de nouvelle voiture se portera sur une Toyota Corolla et que les sommes supplémentaires éventuellement récoltées seront reversées à la recherche contre le Cancer. Le sentiment anti-Peugeot qui regne en GB actuellement est tout bénéfice pour lui.

Aujourd’hui 14 Juillet, il n’a reçu que 320 £ sur les 14.000 espérées mais la clôture des donations ne se fera qu’en janvier prochain. Il a encore un peu d’espoir.

Lire égalementDétruis ma Viper

source Piston Heads

Article précédentAlex Prémat et la F1: interview
Article suivantLe rebond TVR
Doctorant à l’université de Provence (Aix-Marseille I), Thomas Rabino, né en 1980, est spécialiste de la Résistance française et de la civilisation américaine. Son mémoire de maîtrise, André Girard et le réseau Carte, une Résistance à contre-courant, a été primé en 2004 par le concours Marcel Paul de la recherche universitaire. Ses travaux, intitulés Le Réseau Carte, histoire d’un réseau de la Résistance antiallemand, antigaulliste, anticommuniste et anticollaborationniste, ont été publiés chez Perrin en 2008, un ouvrage récompensé par la remise du Prix Joseph Guiran 2008 de l’Académie d’Aix-en-provence et élu, en juin 2008, Grand livre du mois du Club Histoire. Il a contribué au Dictionnaire historique de la Résistance paru chez Robert Laffont en 2006, et participe, en tant que critique littéraire et journaliste, au magazine Histoire(s) de la Dernière Guerre. En 2010, il rédige un article pour un ouvrage collectif publié chez CNRS Editions, La violence dans tous ses états. Le second volet de ses recherches est orienté sur les Etats-Unis et leur rapport à la guerre, comme en témoigne sa participation au n°155 de la revue Le Débat (Gallimard), qui a publié son article « Obama et la culture de guerre américaine », inclus par la bibliothèque de Sciences Po Paris dans sa sélection mensuelle, recommandé par le club de réflexion Politique autrement, rapporté favorablement sur France Culture par Alain-Gérard Slama dans sa chronique matinale, et cité au cours de l’émission « Là-bas, si j’y suis », sur France Inter. Thomas Rabino prépare actuellement un essai à paraître sur le même thème, et pilote le projet de création du musée Jean Moulin de Saint-Andiol, village des Bouches-du-Rhône qui fut le berceau familial du grand résistant.

Poster un Commentaire

22 Commentaires sur "Un comprimé de 307"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Gertrude Halliday
Invité

moi j’ai besoin d’argent pour une nouvelle maison car la mienne s’est écroulée. Je vais aussi lancer un site!!!

Techno Coud
Invité

Autant je peux hair les Anglais de temps en temps, mais qu’est-ce-que je peux les adorer de temps a autres ! (ca fait sens ? 😉

JPJ
Invité
Cette petite histoire montre bien comment nous sommes traités par les services après-vente et relation-clientèle des grands constructeurs… Dans un cas pareil, PEUGEOT aurait dû depuis longtemps proposer un échange contre un véhicule neuf… Mais tous le monde le sait, les services après-vente ne sont que des leurres pour se donner bonne consience… Comme le disait fort justement un commercial lors d’un repas un peu arrosé sans doute :  » Nous sommes là pour vendre, pas pour faire du social « … Enfin, il faudra un jour que l’on m’explique pourquoi les constructeurs préférent perdre un client à vie plutôt que… Lire la suite >>
Fastbear
Invité

Je pense que quand un constructeur vend des millions d’autos et que la courbe de nouveaux clients est bonne, il en a complètement rien a secouer de quelques dizaines de milliers de clients flouer.
C’est valable pour les marques française mais aussi malheureusement pour certaines marques étrangères comme VW.

Elisa
Invité

la dure loi de la rentabilité 🙂 … en somme !

mais sympa comme idée : il fallait y penser et le faire !

wpDiscuz