Accueil Circuits de légende Renault World Series en prélude des 24 h de Spa Francorchamps

Renault World Series en prélude des 24 h de Spa Francorchamps

35
1
PARTAGER

Spa_renault_3_5_2bSur le circuit spadois, il ny a pas que des GT en cette fin juillet. Les monoplaces des Renault World Series, les 3.5, ont aussi laissé de la gomme sur le long tracé belge. Une épreuve en deux manches, 35 minutes le vendredi fin daprès-midi et 40 minutes le samedi un peu avant le départ des 24 heures. Et comme toujours, les pilotes des Renault 3.5 nous ont offert du spectacle et de fameuses sorties de piste. D’autant qu’un circuit aussi mythique que celui de Francorchamps force les pilotes à vouloir se mettre aux avant-postes.

Spa_renault_3_5_1En Belgique, parfois, il pleut. Et comme souvent, les spectateurs avaient intérêt à avoir leur parapluie. De violents orages ont éclaté vendredi dans la région. Dès lors, la piste était détrempée pour la première manche. Parti en pole, le Vénézuélien Pastor Maldonado du team américain Draco Multiracing a su le mieux maîtriser les intempéries. Les conditions dantesques, la sortie de piste de Mikhail Aleshin et laccrochage entre Matteo Meneghello et Alvaro Parente lors des tours de reconnaissance, ont obligé la direction de course à prendre la décision de donner le départ après deux tours sous régime de voiture de sécurité. Pourtant, en queue de peloton Alessandro Bonetti et Pasquale di Sabatino se câlinent et séliminent. Plus « chanceux », Robbie Kerr du team belge KTR se contente dun détour par le bac à sable.

Spa_renault_3_5_2Au 5e tour, Sebastian Vettel sort dans le Raidillon (Eau rouge), tapant assez durement. Surpris par les débris, Alx Danielsson narrive pas à garder sa monoplace sur la piste. Rebelote pour la safety car. Lambulance aussi puisque Sebastian Vettel, parti deuxième sur la grille, souffre dune fracture ouverte du doigt. Entre-temps, Sean McIntosh pilote canadien du team belge KTR en a profité pour subtiliser la deuxième place à Andy Soucek. Particulièrement en forme, McIntosch surprend Maldonado à la relance. Le Vénézuélien ne se laissera pas démonter et reprend le leadership le tour suivant. Une place quil ne quittera plus jusquà larrivée. McIntosh restant deuxième devant Andy Soucek qui nen revient pas car sa voiture Interwetten.com a eu un petit problème juste avant de quitter les paddocks.

Spa_renault_3_5_3 Samedi est un autre jour. La pluie a laissé la place aux rayons de soleil. Et le plateau est chaud bouillant. Dautant que la course partira avec 30 minutes de retard. Spa_renault_3_5_4 En cause : la réparation dun rail de sécurité complètement explosé lors dun accident dans lépreuve GT3 précédant les monoplaces Renault. Du coup, la course sera raccourcie de 5 minutes. Soit 40 minutes au lieu de 45.

Cest toujours Maldonado qui part en pole. Cette fois-ci, pourtant, il ne restera pas devant, ratant son départ et laissant la voie libre pour Borja Garcia. Danielsson profite aussi de la distraction du Canadien. En tout cas, il naura pas fallu attendre longtemps avant davoir des cabrioles puisquaux Combes au terme de la longue montée qui suit le Raidillon, le peloton soffre un beau carton. Comme souvent serait-on tenté de dire. En gros, Davide Valsecchi (Epsilon Euskadi) a grimpé sur Jaap Van Lagen (Comtec Racing), qui touche à son tour Sean McIntosh (KTR) qui ne finira pas sur le podium cette fois.

Spa_renault_3_5_6Alx Danielsson a vraiment la poisse ce week-end. Au 8e tour, victime dune crevaison à larrière, sa monoplace percute de plein fouet les pneus dans le dégagement de Blanchimont, le virage le plus rapide du circuit. Le malheureux Suédois, choqué mais conscient, étant évacué à lhôpital pour des examens médicaux. Une fois la safety car évacuée après 5 tours au ralenti, il reste 6 minutes de course. Un vrai sprint final. Garcia résistera face à Maldonado. Troisième, Soucek doit se méfier de Parente. Parti en tête-à-queue à la Source juste avant la relance, Milos Pavlovic chute à la dernière place. Le Yougoslave se console en se lançant avec succès à la conquête du meilleur tour en course. Et cest le drapeau à damier. Pour la première fois ce week-end Maldonado a trouvé plus fort que lui en la personne de Garcia de lécurie RC Motorsport qui savoure sa première victoire. Et, à la troisième place, labonné du week-end : Soucek.

Le meilleur Français du week-end est sans conteste Eric Salignon. Côté belge, Grégory Franchi termine successivement dix-huitième et seizième.Classement course 1 – 35 11 tours :
1. Maldonado (Draco)
2. McIntosh (KTR)
3. Soucek (Interwetten)
4. Garcia (RC)
5. Van Lagen (Comtec)
6. Barba (Jenzer)
7. Montanari (Prema)
8. Valsecchi (Epsilon Euskadi)
9. Salignon (Interwetten)
10. Kane (Epsilon Euskadi)

Classement course 2 40 – 16 tours :
1. Garcia (RC)
2. Maldonado (Draco)
3. Soucek (Interwetten)
4. Parente (Victory)
5. Salignon (Interwetten)
6. Aleshin (Carlin)
7. Hanley (Cram)
8. Bonanomi (Tech 1)
9. Kerr (KTR)
10. Kostka (Draco)

Spa_renault_3_5_7Photos : Renault Sport

Photos : Renault Sport

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Renault World Series en prélude des 24 h de Spa Francorchamps"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Joest
Invité

Si seulement on pouvait avoir des GP de F1 sous la pluie…

Course plus technique, abandons en cascade, stratégies chamboulées, tout ça pour quelques gros nuages. C’est tellement mieux que les processions actuelles.

Concernant la FR, apparement, Eric Salignon n’arrive plus à confirmer son beau début de saison. Dommage.

wpDiscuz