Accueil 4x4 Essai Chevrolet Captiva (4) : à chaque marché son catalogue

Essai Chevrolet Captiva (4) : à chaque marché son catalogue

136
2
PARTAGER

Photo_4_1 Pour la dernière partie de cet essai détaillé (voir liens des autres parties à la fin cet article), nous allons nous intéresser à la sécurité et au marketing du SUV Chevrolet. Loccasion aussi de se pencher sur les aspects techniques et financiers de cette voiture. Une voiture qui sadaptera assez bien aux différents marchés, avec des distinctions notoires pour les choix des mécaniques et des équipements de ce modèle qui arrive cet automne en concession.

Photo_41Le Captiva repose sur une suspension avant à éléments MacPherson et sur une suspension arrière à quatre biellettes. Les versions 7 places et 5 places à transmission intégrale disposent en outre de programme de stabilité électronique ESP. Les quatre roues du Captiva sont dotées de freins à disques ventilés et dun dispositif ABS. Le châssis a été testé sur les pistes dessai de GM à Millbrook, en Grande-Bretagne, ainsi qu’à Pferdsfeld, en Allemagne. Ceci pour mieux répondre aux goûts européens. Sans compter les nombreux tests au cours de la période de développement. Le constructeur nous indique que les 450 modèles dessai, prototypes et préséries de la gamme ont parcouru au total plus de 5 millions de km, sans compter les nombreux essais réalisés en laboratoire. Photo_42Différentes pistes dessais situées, entre autres, en Australie, en Chine, en Allemagne, en Grande-Bretagne, en Suède, au Mexique, les États-Unis, au Canada et en Corée du Sud ont été utilisées afin de tester les véhicules dans toutes les conditions climatiques possibles.

Bien que confortable sur route, ce SUV est néanmoins capable de quelques facéties. Ainsi, il peut tracter une remorque (freinée) de deux tonnes. Mais on vous conseille franchement de le faire avec le moteur Diesel. En terme de sentiment de sécurité, ce SUV ne déroge pas à la règle de la position dominatrice. On connaît maintenant la relative efficacité de cette stature. On attendra donc les résultats EuroNCAP pour se faire une idée précise de la sûreté de lensemble. Bien dans la norme, toutes les ceintures du Captiva sont à trois points avec limiteur deffort et les passagers seront rassurés de savoir que leur intégrité physique est protégée par six airbags au maximum. Photo_43 Et bébé sera bien fixé avec lIsofix de série (à condition daccepter de payer 100 euros supplémentaire, minimum, pour acheter un siège enfant répondant à ce standard).

En tout cas, le constructeur nous promet un châssis à la conception axée sur les passagers pour minimiser les éventuelles blessures en cas de collision. La structure rigide de la caisse est constituée dacier à très haute résistance. Lors dun choc frontal, les longerons, les traverses et les porte-moyeux avant répartissent les forces générées grâce à quatre chemins de charge pour réduire au minimum la déformation de lhabitacle. La traverse du tableau de bord a également pour tâche dabsorber les forces transmises par le biais de ces longerons avant. Les portes avant sont renforcées pour accroître la rigidité de la structure densemble. Lépaisseur des tôles varie en fonction de lutilisation à laquelle ils sont destinés. Ainsi, larrière du véhicule adopte des longerons de grandes dimensions. Enfin, le réservoir est installé en avant de lessieu arrière.

Photo_44Mais avant le crash, il faut peut-être aider le conducteur à éviter le pire. Ainsi, le Captiva a reçu une batterie daides électroniques, en fonction de la finition et des options choisies. Le haut de gamme complet profitera de lESP et de ses petits copains. Ceux-ci sappellent HBA, DSC et ARP. Leurs fonctions ? LHBA est une aide au freinage hydraulique qui applique la puissance de frein maximale en cas de situation durgence. Histoire darrêter la Chevrolet le plus vite possible. Le DSC doit empêcher la voiture de descendre. Pour cela, il suffit dappuyer sur un bouton pour activer ce système. LARP compense un couac lié aux SUV. Explications de Chevrolet : « Étant donné le centre de gravité élevé de leur caisse et les débattements relativement importants des suspensions, les modèles SUV peuvent devoir faire face à des situations de conduite critiques avant même que le capteur daccélération latérale classique de lESP nenvoie un signal davertissement. Grâce à un logiciel de conception avancée reposant sur des algorithmes particuliers, le système ARP identifie très tôt les risques de retournement. Lorsquil détecte un mouvement rapide du volant caractéristique dune manuvre dévitement, il abaisse la force latérale en freinant la roue avant extérieure au virage ce qui lui permet ainsi de réduire laccélération latérale ainsi que la vitesse du véhicule. Les soubresauts de la caisse sont ainsi évités dès lapparition des premiers signes critiques. » Il faut aussi noter que les versions sept places et les versions AWD du Captiva sont dotées dorigine dun système de réglage automatique de lassiette sadaptant automatiquement au chargement du véhicule. Dès lors, les deux roues arrière nont pas damortisseurs classiques mais une pompe, un réservoir, un capteur, un mécanisme de réglage et des amortisseurs.

Photo_45Niveau produit, le choix de motorisation est simple en France puisque Chevrolet fait limpasse sur le 2.4 essence. Il ne reste donc que le Diesel et le V6 3.2 essence. La gamme commence donc avec le gasoil 2.0 en deux roues motrices à 25.900 euros. Les finitions sappellent LS et LT avec les 7 places de série uniquement sur les LT Pack. Sinon, il faut choisir le pack confort à 2250 euros incluant la boîte auto et le radar de recul. Le 3.2 essence est exclusivement disponible avec la boîte auto. Qui reste une option sur le Diesel. Le haut de gamme en France vous impose une signature sur un chèque dun montant de 36.900 euros. La peinture métallisée est à 465 euros et laide au stationnement arrière à 280 euros. Notez quen France, il y a un toit ouvrant proposé en option à 600 euros. En Belgique, le catalogue propose le 2.4 essence avec boîte manuelle, le 3.2 essence avec boîte automatique et le 2.0 Diesel avec boîte manuelle ou automatique. Dans le Plat pays, lentrée de gamme est en deux roues motrices 2.4 essence. Il existe aussi une version traction pour le Diesel. Après, on profite de la transmission intégrale. Photo_46Les 7 places sont, en Belgique, en option respectivement à 1900 et 1000 euros sur les LS 2×4 et LS 4×4. Par contre, elles sont proposées doffice sur les finitions LT et LT+. Le prix dappel belge est de 23.999 euros pour la 2.4 LS deux roues motrices. Pour le Diesel, on commence à 25.999 euros en LS 2×4. Le haut de gamme 3.2 est proposé à 36.399 euros auxquels il faut ajouter 400 euros pour la peinture métallisée. Pas de toit ouvrant ou daide au stationnement en option. Ce dernier est juste proposé de série sur la finition LT. Sinon, en Belgique comme en France, léquipement est pléthorique, comme dhabitude chez les Coréens. Enfin, un autre modèle Diesel, de 120 ch et à deux roues motrices, est attendu dans un avenir proche.

Liens :
Partie 1 de lessai
Partie 2 de lessai
Partie 3 de lessai

Sites constructeur : France BelgiqueInternational

Photo_47 Photos : Chevrolet

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Essai Chevrolet Captiva (4) : à chaque marché son catalogue"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Dadounet
Invité

« il abaisse la force latérale en freinant la roue avant extérieure au virage ce qui lui permet ainsi de réduire laccélération latérale ainsi que la vitesse du véhicule. »

Oui, et de l’empêcher de tourner de l’angle demandé !

thomthomch1
Invité

ouais, le captiva il est beau, le captiva il est bien, mais ca serais mieux que chevrolet se décide à le produire de façon conséquente pour pouvoir alimenter les showroom de la version diesel (pour ma part, le showroom du garage dans lequel je boss, n’en a toujours pas), lorsqu’il sera dieselisé, je pense qu’il marchera bien, mais en attendant on se console avec les catalogues lol

wpDiscuz