Accueil Mercedes Genève 2006 : Brabus S V12 Biturbo

Genève 2006 : Brabus S V12 Biturbo

141
11
PARTAGER

B05aa153Brabus avait déjà présenté sa version de la Classe S W221 l’été dernier, mais ce timing hors saison avait fait passer la nouvelle relativement inaperçue, à part ici bien évidemment, et c’est AMG qui en présentant la S65 sous les sunlights de Detroit comme la berline « la plus puissante du monde » avait obtenu l’attention d’un monde esbaudi par une telle force de frappe.

Le slogan n’est sans doute pas bien passé à Bottrop, où chaque jour les hommes et les femmes de Brabus s’affairent avec amour à la création de Mercedes de toutes sortes, surpuissantes, surcapables et noires. Des larmes silencieuses ont sûrement coulé sur les turbos et les disques perforés. C’est pour cette raison que le préparateur a décidé d’occuper à son tour le devant de la scène à Genève où il présentera fièrement la Brabus S V12 Biturbo, la berline de luxe « la plus puissante et la plus rapide du monde ». C’est l’occasion pour nous de revenir sur les caractéristiques de cette nouvelle version du grand classique Brabusien : 730 chevaux, 1320 Nm de couple, et 340 km/h. 0 à 100 km/h en 4 secondes et deux pneus arrières, la barrière des 200 km/h atteinte en 11,9 secondes, mieux que la nouvelle Porsche 997 Turbo !
Et encore, à 340 km/h la vitesse est limitée électroniquement, tout comme le couple, qui ne dépasse pas en pratique 1100 Nm. Il faut savoir être raisonnable et ne pas faire des trous dans la chaussée. Le V12, dont Brabus nous donne cette fois des images lubriques d’une chaude séance au banc, a une cylindrée de 6,3 litres et est accouplé à une boîte automatique à cinq rapports modifiée pour ne pas partir en fumée à la première pression sur l’accélerateur, quand les 1100 Nm déboulent à destination des roues arrières. Un blocage de différentiel est disponible en option. Selon la savoureuse expression du communiqué de presse, pour utiliser la performance de la voiture en sécurité en toutes circonstances (on se croirait dans une brochure Volvo), le train roulant est revu en conséquence : suspensions revues, roues de 20 ou 21 pouces et disques ventilés de 380 mm à l’avant et 350 mm à l’arrière, avec des étriers à 12 pistons. Bien évidemment, Brabus s’occupe également de l’intérieur pour le mettre à niveau des incroyables spécifications techniques. J’entends déjà le bruit des bons de commandes S65 AMG qu’on déchire.

Source: Brabus

Lire également:
Detroit 2006 : Mercedes S 65 AMG, ze boss
Mercedes CLS Rocket by Brabus

B05aa154
B05aa155
B05aa076
B05aa143
B05aa145
B05aa078
B05aa077

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Genève 2006 : Brabus S V12 Biturbo"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
shamal
Invité

beau bébé …jusqu’au moment où j’ai aperçu des diodes bleutées sur les bas de caisse…impardonnable

FANPORSCHE
Invité

Je trouve que les diodes bleutées ne sont pas de mauvais goûts. Les jantes sont un peu plus agressives, moins classes que d’habitude mais je trouve que c’est un bon compromis. Quand au volant sport … BRAVO !

archi69
Invité

Les diodes bleutés sur les bas de caisse, c’est juste le reflet des éclairages encastrés au sol.

bebert
Invité

des éclairages qui épouse la ligne du chassis et qui au lieu de se diffuser, se concentre en une source de lumière.
C’est plutot des diodes bleutés sur les bas de caisse,ca.

Sinon je trouve abusé les chiffres trompeurs de Brabus (1320 Nm) ca sert à rien de l’annoncer si le couple est lui même limité a 1100 Nm, en général on donne les vrais chiffres que l’on retrouve sur la route, pas les possibilités éventuelles d’un moteur.

… au passage petite dédicace à Vincent Vaillant 😉

Lionel
Invité
Pour info, les diodes bleutés qui sont toutes allumées sur la photo pour faire classe (ce qui n’est pas forcément réussi du goût de tout le monde lol) Sont en réalité une option proposée par Brabus comme par d’autre : Un système d’éclairage au sol à l’ouverture des ouvrants. Lorque que ‘lon ouvre la portière les diodes du bas de caisse éclaire le trottoir histoire qu’on ne foute pas le pied dans le caniveau, en plein dans la m… Alors autant pour les portes j’aimais bien l’idée (qui d’ailleurs a l’origine se limitait à ça), autant pour le coffre je… Lire la suite >>
wpDiscuz