Accueil Sport auto Montoya in extremis à Monza

Montoya in extremis à Monza

169
31
PARTAGER

Montoya_2

Cest donc par un temps splendide que le G P dItalie, sur le circuit de Monza, sest déroulé devant des milliers de tifosis espérant une victoire de leur Dieu Michael Schumacher. Après la séance de qualification qui aura vu Kimi Raïkkönen rétrogradé à la onzième position sur la grille et J Montoya réussir la pôle, comme pour venger la déconvenue de son co-équipier, le combat entre Fernando Alonso, actuellement en tête du Championnat de Monde et le pilote Finlandais à 9 points du leader naura pas eu lieu et cela à seulement 5 manches de le fin du Championnat du Monde de Formule 1.
Dès le départ, J Montoya est parti en tête devant le pilote Renault placé du mauvais côté de la piste sur la ligne de départ. Derrière la bataille a fait rage pour la conquête des places. La McLaren de Iceman, enfermée dans le peloton, narrive pas à se débarrasser de Villeneuve, particulièrement offensif. De son côté, M Schumacher, tel un diable rouge, avale J Trulli en coupant un peu trop la chicane.
Après dix tours de course, Montoya tient toujours la tête alors que F Alonso enchaîne les meilleurs chronos. Au moment des premiers ravitaillements observés notamment par Shumi, Kimi Raïkkönen respire un peu mieux après que Villeneuve se soit arrêté à la pompe. De nouveau pris derrière F Alonso, sortant de son ravitaillement, il le passera au freinage de la première chicane pour prendre la deuxième place derrière son co équipier, juste avant de rentrer , lui même, dans les stands pour un unique ravitaillement. Il repartira en 5e position, derrière Fisichella. Malheureusement la guigne poursuit le Finlandais qui perd une partie de son pneu arrière gauche et réussit à regagner son stand pour le changer. Il repartira derrière J Villeneuve. Il est fort probable que la stratégie à un seul arrêt mis en place par lécurie McLaren aura coûté cher à Kimi Raïkkonen. La monoplace, trop lourde aura contribué à la détérioration des pneumatiques de la F1.

Montoya_1

Après, le deuxième ravitaillement de F Alonso et J Montoya, cest toujours la McLaren qui mène le débat. Pour Iceman le problème est tout autre, il se bat pour conserver ou ne pas perdre les points qui le sépare du leader F Alonso.
A six tours de la fin du G P, Kimi Raïkkönen dépasse J Trulli à lentrée de la Parabolica et prend la quatrième place, mais les problèmes continuent pour McLaren et le pneu arrière de la monoplace de J Montoya se dégrade rapidement dans lavant dernier tour. Pourtant, il ne sarrête pas et résiste, jusquau bout, devant F Alonso avec énormément de risques et gagne ce G P dItalie devant le pilote Renault. Fisichella termine troisième devant Kimi Raïkkönen.
Fernando Alonso reste donc leader du Championnat du Monde de Formule 1 et augmente son avance par rapport à Kimi Raïkkönen. Il compte maintenant 27 points davance sur le pilote McLaren.

Poster un Commentaire

31 Commentaires sur "Montoya in extremis à Monza"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
George
Invité
Si on voulait du spectacle, on en a eu! Franchement, Montoya méritait sa victoire et il l’a acquise de la meilleure des manières, avec notamment le courage dont il a fait preuve avec un pneu dégradé et potentiellement dangereux! Raikkonen a été excellent et il n’a rien à se reprocher, absolument rien! Il a fait son boulot de pilotes et tout le reste ne le regarde en rien! Il est de plus en plus clair que Raikkonen remplacera Schumi chez Ferrari en 2007! Schumi ne veut tout simplement pas déclancher une tempête en annonçant son départ en retraite à l’issue… Lire la suite >>
Raging Bender
Invité

Quand la passion rend aveugle…

Comme quoi la méthode Coué reste valable.

Sébastien
Invité

Mais oui, nous sommes tous anti-Ferrari, pro-gnagnagna… On ne le sera jamais autant que certains autres! Et encore un crachat sur Alonso, qui a fait une course sans reproche.
En passant: tous ceux qui dans le passé n’ont pas eu de problèmes de fiabilité avec une voiture qui marchent bien n’ont fait que profiter des ennuis des autres équipes qui marchent bien, mais n’ont pas eu la même fiabilité.
Ça ne s’appelle pas de l’opportunisme, mais du travail. 😉

Titi
Invité

« On voit en effet que Schumi aurait pu réaliser un meilleur temps encore aux qualifs si il ne s’élançait pas aussi tôt! Ferrari terme en plus le Grand-Prix dans plus ou moins les mêmes positions qu’au départ. »

Ils ont signés leur meilleur chrono à près de deux secondes des meilleurs en course.

Raikkonen 1.21.504 51ème tour
Montoya 1.21.828 15ème tour
Barrichello 1.23.466 13ème tour
Schumacher 1.23.584 5ème tour
encadrés par les Sauber et les Red Bull racing pour situer le niveau.

Une course n’est jamais gagnée tant qu’on n’a pas passé la ligne. Alors domination de Ferrari l’année prochaine, c’est pas gagné !!!!

George
Invité
Ferrari dispose du plus gros budget, du meilleur pilote, des meilleurs techniciens… alors Ferrari reviendra. Personne ne donnait Renault et McLaren aussi fort en 2004 et on voit où ils sont actuellement! Un topteam ne reste jamais au bord du gouffre longtemps et cela est possible grâce au fait que la F1 post-2000 est différente de celle d’avant-2000! Titi, je ne te parlais pas des temps au tour mais des temps aux qualifs et les Ferrari n’étaient pas si loin des temps des meilleurs! La course des Ferrari était loin d’être la meilleure mais comparé à la Turquie, il y… Lire la suite >>
wpDiscuz