par Cedric Pinatel

Michelin Performance Days à Estoril : slick & route

Après avoir présenté son nouveau Pilot Super Sport l’année dernière à Dubaï, Michelin nous donnait rendez-vous cet été sur le circuit d’Estoril pour faire tester sa gamme de pneus hautes performances et accessoirement, rappeler que même très efficace, un pneu de route restera toujours à des années lumières d’un pneu de compétition.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Après avoir présenté son nouveau Pilot Super Sport l’année dernière à Dubaï, Michelin nous donnait rendez-vous cet été sur le circuit d’Estoril pour faire tester sa gamme de pneus hautes performances et accessoirement, rappeler que même très efficace, un pneu de route restera toujours à des années lumières d’un pneu de compétition.

Michelin et la Formule 1, c’est fini depuis déjà quelques années et le manufacturier pneumatique met actuellement tous ses efforts de développement et de communication dans d’autres disciplines sportives en partant d’un constat simple : la nouvelle philosophie de pneu voulue par les dirigeants de la F1 est plus celle d’un produit « figé » conçu pour favoriser le spectacle que celle d’un outil dont l’amélioration est constante, comme c’était le cas à l’époque des guerres entre manufacturiers Goodyear, Bridgestone ou Michelin.

Un constat bien différent en endurance où la concurrence entre les manufacturiers est toujours présente, et où des écuries comme Audi, Peugeot ( en LMP1 ) ou encore Porsche et Ferrari s’appuient sur des gommes toujours plus efficaces en performances et en durée. L’exemple martelé par Michelin est d’ailleurs frappant avec une Audi R18 victorieuse aux dernières 24 Heures du Mans qui était parfois capable d’effectuer cinq relais complets avec un seul train de pneus, soit 750 kilomètres en distance. Soit plus du double de la distance parcourue lors d’un grand prix de F1 où les gommes sont changées à plusieurs reprises. Oui ça calme, surtout lorsque les chronos abattus par la R18 en question montrent des performances à peu près constantes sur ces cinq relais avec le même train de pneus.

Attraction

Michelin surfe sur cette image du pneu de compétition « utile » et se plait à rappeler sa présence dans un nombre incalculable de disciplines prototype et GT avec toujours la même approche, celle d’un développement constant et d’un travail souvent mené en étroite collaboration avec les équipes. Et pour enfoncer le clou ( pas dans le pneu, ouf ), Michelin a chaussé un grand nombre de voitures de sport de vrais pneus slick sur le circuit d’Estoril pour nous faire jauger la différence avec un pneu homologué sur route comme le Super Sport ou le Pilot Sport Cup+.

Et forcément, la différence est terrifiante : après avoir fait quelques tours en Pilot Super Sport, chaussez une 911 Carrera S de slicks de course et vous obtenez une auto dont le grip est tout simplement sidérant lors des passages en courbe. Non pas qu’un produit comme le Super Sport soit mauvais ( vraiment pas ), mais on est simplement dans un autre monde. …même par rapport au Pilot Sport Cup+, produit le plus extrême et orienté circuit de la gamme routière Michelin.

Pour ce qui est de cette gamme routière, le Pilot Sport Cup+ et son profil faiblement rainuré est indéniablement le plus efficace d’entre tous sur circuit avec un contrecoup inévitable : Avec, il faudra rouler comme sur des œufs sur la route lorsque la pluie viendra s’en mêler. Michelin présente d’ailleurs le Pilot Sport Cup+ comme un pneu quasi-exclusivement réservé à l’arsouille sur piste et précise qu’il est plus sage de se tourner vers le Super Sport ou le PS2 pour une utilisation quotidienne.

Le Michelin Super Sport face à ses concurrents : mesures objectives

Pendant l’événement, nous avons également eu l’occasion de tester les performances face à ses concurrents lors d’un test de freinage sur le mouillé. Si les tests montraient effectivement des performances au moins au niveau de ses concurrents de chez GoodYear et Pirelli, on se dit qu’un test organisé par Michelin pour faire la promotion de ses produits ne peut décemment pas être retenu comme un élément de mesure objectif. Pour cela, il vaut mieux se reporter aux chiffres d’organismes indépendants et rigoureux comme le TUV et Dekra qui livrent leurs résultats en ayant opposé le Super Sport à tous ses principaux concurrents. Ça tombe bien, ils sont plutôt flatteurs pour Michelin ( voir ci-dessous ).

A lire également : Essai Michelin Super Sport à Dubai

Pour résumer

Après avoir présenté son nouveau Pilot Super Sport l’année dernière à Dubaï, Michelin nous donnait rendez-vous cet été sur le circuit d’Estoril pour faire tester sa gamme de pneus hautes performances et accessoirement, rappeler que même très efficace, un pneu de route restera toujours à des années lumières d’un pneu de compétition.

Cedric Pinatel
Rédacteur
Cedric Pinatel

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.