par Thibaut Emme

L'affluence du GP d'Australie donne raison à l'alternance voulue

420 000 spectateurs sur le circuit de l'Albert Park pour le retour de la Formule 1 en Australie. Voilà de quoi donner raison à une alternance de circuits voulue par la Formule 1.

Zapping Le Blogauto Essai MG ZS EV

Il y a quelques semaines, les dirigeants de la Formule 1 ont émis l'hypothèse de devoir faire tourner les circuits, même historiques, pour ne pas aller vers une saison trop charger en Grand-Prix. Cris d'orfraies quand l'hypothèse de ne pas avoir Spa Francorchamps tous les ans, ou Monaco (moins de cris pour le coup). Sauf que le grand prix d'Australie qui a eu lieu ce weekend est une pierre dans le jardin de la F1.

En effet, avec près de 420 000 spectateurs sur place (419 114 exactement), le GP d'Australie réalise son record. Le précédent était de 401 000 en 1996 pour la première édition à Melbourne (après des années à Adélaïde).

Provoquer le manque

Il faut dire qu'en 2020, face à la Covid-19, il avait été annulé juste avant les essais libres provoquant un peu l'incompréhension. Rebelote en 2021, mais l'annulation était venue plus tôt. Visiblement, la frustration de ne pas avoir de GP a poussé les spectateurs à prendre en masse leur billet pour cette édition 2022.

Les 420 000 spectateurs, c'est sur l'ensemble du "weekend", dès le jeudi (alors qu'aucune voiture ne roule) avec plus de 55 000 billets pour ce jour-là. Dimanche, ils étaient 128 294 exactement. Pas mal, déjà.

L'effet "frustration" pourrait donc permettre de faire revenir les spectateurs et ainsi mieux rentabiliser les GP. De quoi pousser Domenicalli ou Branw à prêcher pour ces alternances "pour la bonne cause".

Reste à trouver la bonne formule : une année sur deux ? tous les trois ans ? Plus espacé ? Aussi, n'aurait-on pas des réflexions sur la "valeur" d'un titre si par exemple il est obtenu une saison sans certains circuits historiques comme Spa ou Monaco ?

Illustration : Formule 1

Pour résumer

420 000 spectateurs sur le circuit de l'Albert Park pour le retour de la Formule 1 en Australie. Voilà de quoi donner raison à une alternance de circuits voulue par la Formule 1.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.