La F1 refuse avec mépris et cynisme la candidature Andretti
par Nicolas Anderbegani
Pognon 1 - Sport 0

La F1 refuse avec mépris et cynisme la candidature Andretti

Nous parlions ce matin de la maquette F1 en soufflerie dévoilée par Andretti, sans doute pour démontrer l’état d’avancement de son projet. Et bien, Liberty Media a tranché et les écuries en place ont gagné : c’est NON pour Andretti, même si la porte reste ouverte pour 2028. Une décision avant tout financière et politique.

Zapping Le Blogauto Essai Suzuki Vitara

Un dossier brûlant de longue date

Rarement une candidature d'écurie aura fait couler autant d'encre ! Depuis plusieurs mois, le bras de fer était engagé. D’un côté, Andretti Global, appuyé tout de même par le géant General Motors, et adoubé par la FIA qui avait validé sa candidature. De l’autre, Liberty Media et la FOM, les détenteurs des droits du championnat, qui penchaient du côté des équipes, vent debout et hostiles à ce nouvel entrant, pour des raisons avant tout financières. Un nouvel entrant, cela signifie partager avec quelqu’un en plus le juteux gâteau, et donc mécontenter des actionnaires !

On sait aussi que, à travers le cas Andretti, c’est surtout une lutte de pouvoir qui s’est engagée entre d’un côté la FIA présidée par Mohamed Bin Sulayem, et de l’autre la FOM et Liberty Media, ravivant des vieux souvenirs de lutte FISA/FOCA. Le président Bin Sulayem avait multiplié les gestes manifestant sa volonté de renforcer la primauté du pouvoir sportif, créant ainsi de vives polémiques avec le microcosme de la F1, jaloux de ses prérogatives et de son « business ». Les affaires se sont enchaînées, la dernière en date étant l’enquête diligentée à l’encontre du couple Wolff par la FIA. Nous avions déjà évoqué ce conflit en coulisses. Andretti est sans nul doute une victime collatérale et expiatoire de ce conflit politique.

La F1 se moque de nous

Le communiqué officiel de Liberty Media est une pure honte, entre « foutage de gueule » et irrespect absolu envers le nom Andretti, sans aucun égard.

"Notre processus d'évaluation a établi que la présence d'une onzième équipe n'apporterait pas, en soi, de valeur au championnat. La manière la plus significative dont un nouvel entrant apporterait de la valeur serait d'être compétitif. Nous ne pensons pas que le demandeur serait un participant compétitif."   "Bien que le nom Andretti soit reconnu par les fans de F1, nos recherches indiquent que la F1 apporterait de la valeur à la marque Andretti plutôt que l'inverse."

Quelles recherches ? Pas celles de passionnés en tous cas ! Quelle arrogance, quel manque de respect ! Andretti n’apporte pas de valeur à la F1 et chercherait au contraire à exploiter la F1 pour faire croître sa valeur. Comme si les autres équipes et actionnaires ne faisaient pas de même tiens…Comment préjuger du niveau que peut avoir un futur concurrent ? Par contre, Stake ou Visa Cash App, ça envoie du rêve !

"La nécessité pour toute nouvelle équipe de s'approvisionner obligatoirement en groupes propulseurs, potentiellement sur une période de plusieurs saisons, serait préjudiciable au prestige et à la réputation du championnat."

Donc, le principe de l’équipe cliente dérange ? Williams, Haas ou encore McLaren apprécieront. Les écuries clientes ont toujours fait partie du paysage. Plusieurs équipes du plateau sont dans ce cas, et un championnat reposant uniquement sur des constructeurs est fragile ! Regardez la crise du WEC quand d’un coup Audi et Porsche sont partis ! Regardez ce que sont devenus le FIA-GT, l'ITC, le WRX en ne misant que sur des constructeurs et en cédant à leurs desiderata !

"L'ajout d'une onzième équipe ferait peser une charge opérationnelle sur les promoteurs de courses, imposerait à certains d'entre eux des coûts importants et réduirait l'espace technique, opérationnel et commercial des autres concurrents."

Liberty Media reprend à son compte l’argument fallacieux avancé en son temps par Christian Horner sur les contraintes logistiques. Bref, quelques lignes blanches et chaises supplémentaires en salle de presse, c’est compliqué vous voyez. Balivernes…et cynisme, alors que Liberty Media ne cesse d’alourdir le championnat avec des sprints et un calendrier bientôt long comme celui de la NASCAR ! Et après on nous parle de charge opérationnelle trop lourde. Vaste blague !

Tout ceci aboutissant à la conclusion suivante : "Sur la base de la demande telle qu'elle se présente, nous ne pensons pas que le demandeur ait démontré qu'il ajouterait de la valeur au championnat. Nous concluons que la demande de participation du demandeur au championnat ne doit pas être acceptée."

Tout est dit avec ces mots « marques » et « valeur » qui ne font que confirmer la financiarisation toujours plus poussée de la discipline, où la notion de sport décline à vue d’œil. Certes, du temps d’Ecclestone, les choses étaient déjà bien engagées, mais on passe ici à un autre stade.

Liberty Media ne ferme pas totalement la porte et évoque une possibilité pour 2028, à condition visiblement que le projet soit porté au nom de General Motors plutôt que Andretti. Quand on pense à ce que représente Andretti dans l’histoire du sport automobile (mais bon, on a compris que les nouveaux maîtres de la F1 considèrent le patrimoine has been et ne pensent qu'à la rentabilité court-termiste) ! L’histoire n’est sans doute pas terminée : vu les moyens et mes efforts déjà déployés par Andretti, on imagine qu’ils ne resteront pas sans rien dire face à cet affront. Il sera intéressant de voir aussi les réactions aux USA, où le nom Andretti est très respecté.

Vous cherchez un véhicule d'occasion ?

Retrouvez des milliers d’annonces sélectionnées pour vous aider à trouver le bon véhicule d’occasion.
Podcast Men's Up Life
 

Pour résumer

La F1 a tranché et a donné satisfaction aux équipes déjà installées : Andretti en F1 à l'horizon 2025, c'est non, en tous cas pas dans l'immédiat et pas sous la forme du projet actuel. Pour motiver ses choix, la FOM enchaîne les arguments plus cyniques les uns que les autres, alors que le choix est avant tout politique.

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.