par Thibaut Emme

Guide de la Formule 1 2022 - partie 2

Après la présentation des nouveautés techniques de la F1 2022, ainsi que des cinq premières écuries du championnat, voilà la deuxième partie, avec en prime le calendrier.

Zapping Le Blogauto Essai Alpine A110

Après la présentation des nouveautés techniques de la F1 2022, ainsi que des cinq premières écuries du championnat, voilà la deuxième partie, avec en prime le calendrier.

Attention, être dans cette deuxième partie ne préjuge de rien. En effet, début 2021, Ferrari était 6e avant de faire une bonne saison 2021 et de repartir dans la première partie, à contrario de Aston Martin. Surtout qu'avec les changements techniques, certaines cartes seront rebattues.

Calendrier de la F1 2022

Le calendrier est bien sûr susceptible de changer en fonction d'une éventuelle reprise de la pandémie. Toutefois on devrait retrouver un peu plus de stabilité que les deux dernières saisons.

noDateGrand PrixLieu
105820-mars-22Grand Prix de BahreïnSakhir
105927-mars-22Grand Prix d'Arabie saouditeDjeddah
106010-avr.-22Grand Prix d'AustralieMelbourne
106124-avr.-22Grand Prix d'Émilie-RomagneImola
10628-mai-22Grand Prix de MiamiMiami Gardens
106322-mai-22Grand Prix d'EspagneBarcelone
106429-mai-22Grand Prix de MonacoMonaco
106512-juin-22Grand Prix d'AzerbaïdjanBakou
106619-juin-22Grand Prix du CanadaMontréal
10673-juil.-22Grand Prix de Grande-BretagneSilverstone
106810-juil.-22Grand Prix d'AutricheSpielberg
106924-juil.-22Grand Prix de FranceLe Castellet
107031-juil.-22Grand Prix de HongrieBudapest
107128-août-22Grand Prix de BelgiqueSpa-Francorchamps
10724-sept.-22Grand Prix des Pays-BasZandvoort
107311-sept.-22Grand Prix d'ItalieMonza
107425-sept.-22Lieu à préciser
10752-oct.-22Grand Prix de SingapourMarina Bay
10769-oct.-22Grand Prix du JaponSuzuka
107723-oct.-22Grand Prix des États-UnisAustin
107830-oct.-22Grand Prix de MexicoMexico
107913-nov.-22Grand Prix de São PauloSão Paulo
108020-nov.-22Grand Prix d'Abou DabiYas Marina

Présentation des équipes et des pilotes

Scuderia AphaTauri – AT03

La "petite scuderia" a toujours de grandes ambitions. Le moteur Honda toujours dans le dos, baptisé HRC pour l'occasion, l'AT03 a des pontons relativement agressifs sans être révolutionnaires comme chez RedBull. Gasly et Tsunoda font une paire solide pour aller chercher les points régulièrement.
#10 – Pierre Gasly#22 – Yuki Tsunoda
Le Français Pierre Gasly a à coeur de montrer à RedBull, mais surtout à d'autres écuries, qu'il mérite une place dans une écurie qui joue le titre. Retourné chez AlphaTauri, il a montré tout son niveau. 9e avec un podium.

En 2022, c'est une saison pivot pour celui qui aspire à retourner chez Red Bull, mais ne serait pas contre une expérience hors giron. Les places sont chères et déjà occupées...

Yuki Tsunoda a soufflé le chaud et le froid en 2021. 14e de la saison, il marque à 6 reprises sur les 11 premiers GP, puis uniquement deux fois lors des 11 suivant, accumulant quelques boulettes.

Pour cette saison, il va devoir être plus régulier et se rapprocher de son coéquipier. Sa grande chance : il n'y a personne ou presque dans la filière RedBull qui soit près pour lui prendre son baquet.

Aston Martin Aramco Cognizant – AMR22

L'Aston Martin AMR22 prend un risque au niveau des pontons avec un "tunnel" créé par des pontons très horizontaux. C'est un peu comme Ferrari mais la Scuderia les a creusés en plus. AMR22 a connu une saison 2021 moins bonne qu'en 2020. L'année 2022 comme rebond ? Ou comme confirmation que Aston Martin est sur une pente glissante ?
#18 – Lance Stroll#5 – Sebastian Vettel
Lance Stroll, arrivé en F1 comme un fils à papa, efface peu à peu cette image. Pour autant, l'AMR de 2021 n'était pas bonne ni régulière et les deux pilotes ont fait comme ils ont pu. 9 fois sur 22 dans les points, il est à peine 2 points devant Tsunoda.

Pour 2022 on attend plus de régularité de Stroll.

Depuis qu'il est parti de Ferrari, c'est un autre Vettel que l'on découvre. Pas sur la piste, hélas, mais en dehors. Malheureusement, ce sont les résultats en piste qui comptent surtout.

En 2021, Vettel ne marque que 7 fois (8 en fait, mais disqualifié en Hongrie). Il marque de solides points, mais connait beaucoup de 0. On a l'impression qu'il "kiffe" sa vie. C'est souvent signe d'une fin de carrière.

 Williams Racing – FW44

Williams va-t-elle continuer sur sa lancée de 2021 ? Grâce à Russell, l'écurie de Grove a retrouvé des couleurs. Cette année, la FW44 a un dessin agressif sur les pontons (l'un des points cruciaux de 2022). On le voit sur la photo de profil. Suffisant pour offrir une bonne voiture à Albon et Latifi ?
#23 – Alexander Albon#6 – Nicholas Latifi
Retour inattendu pour celui qui a été éjecté des RedBull et AlphaTauri après s'être cassé les dents sur la RBR. Albon va vouloir montrer qu'après tout, il a le niveau. C'est un danger pour Tsunoda ?

Le pilote est toujours suivi par Red Bull et qui sait, va tenter de tout montrer pour faire un deuxième comeback, dans la filière RB cette fois.

Latifi est l'un des pilotes placé là par l'argent de papa. Oh, il n'est pas mauvais (déjà pour terminer un tour en F1 il faut être bon), mais il a eu un coéquipier un cran au-dessus (Russell) et une Williams rétive. Il a marqué à deux reprises. Finalement c'est autant que Giovinazzi...

En 2022, qu'attendre de Latifi ? Peut-être de se révéler enfin ? Débarrassé de l'encombrant George Russell, il va devoir se muer en meneur chez Williams.

Alfa Romeo Racing Orlen– C41

L'écurie Alfa Romeo fait table rase du passé concernant ses pilotes. Kimi à la retraite, Giovinazzi en Formule E. Alfa joue à la fois la sécurité avec Bottas très expérimenté, et le débutant Zhou rapidement riche. L'écurie peut faire partie des "bonnes" surprises du début de saison avec une voiture bien née qui se fera rattraper en cours de route.
#77 – Valtteri Bottas#24 – Guanyu Zhou
Bottas a-t-il trouvé son écurie de fin de carrière ? Cela semble abrupte écrit comme cela, mais après des saisons chez Mercedes, on le voit mal retrouver une écurie de premier plan.

Chez Mercedes, il a semble-t-il laissé passer sa chance et a fini par se ranger dans un rôle de numéro 2. Chez Alfa Romeo avec Frédéric Vasseur qu'il connait déjà, il pourrait retrouver une "2de jeunesse" (il n'a que 32 ans...).

Premier pilote Chinois à participer au championnat de Formule 1, Zhou a été correct dans les championnats d'accès à la F1. 3e de F2 l'an passé, il n'est pas forcément vu comme un futur champion du monde. Mais, après tout, il n'y en a qu'un par an !

Pilote de la filière Renault/Alpine, son avenir chez les bleus était bouché. Chez Alfa Romeo, il a une opportunité de montrer son niveau. Qui sait ? En tout cas, il a un coéquipier solide pour apprendre et auquel se mesurer.

Haas F1 Team – VF-22

Haas a connu une inter-saison compliqué avec le départ forcé de son principal sponsor Uralkali, et de l'un de ses deux pilotes, Mazepin, soutenu par Uralkali, et à la position pro-Kremlin assumée. Au final, la voiture y gagne une livrée plus sympathique, et un pilote expérimenté qu'elle connait bien.
#47 – Mick Schumacher#20 – Kevin Magnussen
Mick Schumacher va avoir enfin un vrai mètre étalon à ses côtés pour se mesurer. Pour Ferrari (et les autres écuries) ce sera un bon indice. Auteur de bons résultats, mais aussi de grosses sorties en cherchant les limites, Schumacher a eu besoin de 2 saisons à chaque fois (F3 ou F2) pour se positionner devant.

Bon, pas de titre en vue, il ne faut pas se leurrer. Pas tout de suite en tout cas.

Il avait juré qu'il ne reviendrait en Formule 1 que s'il pourrait jouer la victoire. Sans être méchant avec Haas, on croit plus facilement aux points en début de saison qu'autre chose. En tout cas, revoilà KMag chez Haas et avec Steiner.

Qu'attendre de lui ? Si la Haas VF-22 est bien née, il pourrait aller chercher les points sur les premiers GP, avant que les autres écuries ne fiabilisent ou ne fassent fonctionner leurs concepts. Chez Haas, on est sur la VF-22 depuis le début de 2021 presque.

Petit instant "Madame Irma" avec l'écurie qui marquera ce début de saison. Mercedes comme Red Bull ont sans doute caché leur jeu, mais ont des solutions radicales à faire fonctionner. D'autres écuries pourraient en tirer avantage avec des voitures moins radicales, mais déjà au point.

Alors ? Une surprise en vue ?

[poll id="104"]

[poll id="105"]

Illustration : équipe respective, en-tête F1 modifiée par leblogauto.com

Pour résumer

Après la présentation des nouveautés techniques de la F1 2022, ainsi que des cinq premières écuries du championnat, voilà la deuxième partie, avec en prime le calendrier.

Thibaut Emme
Rédacteur
Thibaut Emme

La quotidienne

Retrouvez tous les soirs une sélection d'articles dans votre boite mail.