Accueil Insolite Way Ray Holograktor : on arrête quand le délire ?

Way Ray Holograktor : on arrête quand le délire ?

0
17
PARTAGER
Way Ray Holograktor

A la voiture électrique, et à la voiture autonome, Way Ray, start up russe sise en Suisse, ajoute la réalité augmentée et le metaverse. Un gloubi-boulga de notions à la mode.

Esthétiquement, la Way Ray Holograktor lorgne vers le concept Polestar Precept ou d’autres voitures électriques présentées récemment. Très géométriques, les lignes dessinent un avant fait de triangles reliés par une ligne lumineuse en bout de capot. Ces mêmes triangles se retrouvent sur les ailes, mais aussi à l’arrière avec des feux symétriques dans l’esprit de ceux à l’avant.

La cinématique des portières est intéressante avec des portes avant qui s’ouvrent en élytres et permettent l’ouverture des portières arrière façon « suicide ». Cela dégage une énorme ouverture pour accéder aux places avant ou arrière. Enfin, à la place arrière car elle est en effet unique. Le véhicule possède un gros boîtier sur le toit qui lui sert à se repérer dans son environnement.

Car la Holograktor est théoriquement autonome. Elle peut être appelée pour servir de taxi. On peut alors la conduire de façon traditionnelle. Elle affiche des informations en réalité augmentée via son parebrise et les vitres latérales. C’est le Deep Reality Display®. Les informations ou images peuvent s’afficher « sous le nez » des occupants ou à l’infini. C’est un premier pas dans le Metaverse (*).

Selon Way Ray, la Holograktor peut également être pilotée à distance. Un opérateur qualifié se coiffe d’un casque de réalité virtuelle et prend les commandes de la voiture. Il voit ce que voient les occupants. Selon Way Ray, le conducteur à distance pourra être totalement coupé de l’environnement sonore de l’habitacle, assurant une confidentialité aux paroles des occupants.

Pour continuer dans les bizarreries, Way Ray met dans sa voiture des flux d’air pour couper en trois l’habitacle et protéger des postillons chacun des passagers. Ah ! La Covid a changé certaines choses. L’intelligence artificielle peut aussi se souvenir de vos habitudes, de vos préférences, etc. Ainsi vous montez dans la voiture et elle s’adapte et sait plus ou moins vous proposer vos adresses favorites. Flippant non ?

La voiture dispose de 8 caméras pour une vision à 360°, mais également d’un Lidar (qui utilise les ondes laser), et de 8 sonars ultrasoniques (qui utilisent les ondes radio).

«Mon ambition est d’introduire cette voiture sur le marché dans quatre ans, soit sous ma propre marque, soit en proposant la technologie à d’autres constructeurs», déclare le patron, Ponomarev. Le système développé par WayRay a déjà attiré l’attention de certains constructeurs. Porsche est ainsi entré dans le capital de l’entreprise en 2018. Il faut dire que certains éléments peuvent intéresser les constructeurs traditionnels comme l’affichage en réalité augmentée.

Notre avis, par leblogauto.com

Avec le véhicule électrique, on a l’impression que n’importe qui peut et veut devenir constructeur automobile. Ces entreprises ont toutes des idées génialissimes qui vont révolutionner le monde. Et au final ? Toutes ou presque oublient l’essentiel dans une voiture : aller d’un point A à un point B dans un véhicule sûr, à la direction précise, et qui procure au besoin de jolies sensations.

Une console de jeu sur roue ? Connectée à au « metaverse » ? La belle affaire ! On a l’impression ici que Way Ray a empilé les idées à la mode pour faire la fiche de son véhicule.

(*) Le metaverse, contraction de meta universe, ou métavers en français, est un monde virtuel qui a des passerelles avec le monde réel, ou peut même se confondre avec lui à certains moments.

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Way Ray Holograktor : on arrête quand le délire ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Patrick Duranda
Invité
Sans aller jusqu’à trouver ça génial, c’est plus intéressant que de voir un nième SUV ou tank sur roues de 700, 1000 ou 1500 ch. L’automobile réinventée, c’est ça…ou autre chose mais certainement pas des missiles sur roues paradoxalement archi autonomisés et fliqués. S’il faut changer la façon de se déplacer et en considérant qu’effectivement, la base est d’aller d’un point A à un point B en sécurité et dans le meilleur confort possible, je pense que se concentrer sur l’occupant, sa place, son occupation et ce que peut amener son véhicule au temps qu’il passe à son bord est… Lire la suite >>
Rowhider
Invité

on est dans la même phylo que toutes les startup qui promettent l’avion électrique ou à hydrogène dans 5 ans: ce sont des présentations powerpoint avec quelques belles illustrations pour faire rêver les banquiers et obtenir des subventions auprès des profanes. La vérité c’est probablement que cette voiture n’existe qu’en image de synthèse et que les promesses techniques ne reposent sur rien du tout.

Amazon
Invité

je ne vois pas une voiture mais un démonstrateur de technologies. Le point positif c’est la forme berline, est ce que la mode SUV est en train de s’estomper?

je comprends les constructeurs qui financent ce genre de projet, ils feront du cherry picking une fois les techno développées.

l’enveloppe du véhicule devient très secondaire. je vois plus cette boite comme un service R&D externalisé qu’un futur constructeur.
les pilotes de drones utilisent la techno de réalité augmentée, pourquoi pas pour une voiture? (bon honnetement on ne me fera pas monter dans un engin piloté à distance)

Gautier Bottet
Editor

Le boitier sur le toit accueille aussi le système de projection holographique pour le passager arrière (sur une vitre le séparant des passagers avant).

Emmanuel
Invité

c’est la présentation des technologies qui sembleront naturelles dans 50 ou 100 ans, si nous arrivons à ne pas nous détruire d’ici là.

Scal
Invité

Reprenez les publications des années 60 pour y voir le futur de l’automobile pour l’an 2000. Je crois qu’ici on est dans le même esprit d’anticipation, et la même crédibilité …

Emmanuel
Invité
@scal hier, en bossant, j’ai écouté des podcasts scientifiques, il y a eu une nouvelle des avancées des gants haptiques : vous avez des lunettes de simulation, un proto de gant, vous touchez, virtuellement, une pêche, vous obtenez la sensation de la peau de pêche au bout des doigts … je dis Waouh !!! Je ne sais pas quel âge vous avez, mais réfléchissez à ce que permet un téléphone portable vendu 100€, puis allez regarder un film d’anticipation « informatique » des années 80, lisez The Shockwave Rider de John Brunner (sur l’onde de choc en VF), regardez des films des… Lire la suite >>
Scal
Invité

Je crois que nous disons la même chose : je ne suis pas contre les avancées promises par le futur, bien au contraire. Vos exemples montrent qu’elles tendent à positiver notre quotidien. Je dis juste qu’il faut se montrer prudent lorsqu’on tente des prédictions en affirmant qu’elles se réaliseront. Les voies du progrès sont impénétrables …

Kyra
Invité

« On arrête quand le délire ? »

J’sais pas, peut-être quand les journalistes auto vont arrêter de parler de chaque rendu 3D que donne n’importe quel random ?
Sérieux, je sais qu’il faut faire du contenu, mais il y a des limites.

wpDiscuz