Accueil Essence ou Diesel Lutter contre le Diesel n’est pas bon pour votre portefeuille

Lutter contre le Diesel n’est pas bon pour votre portefeuille

0
43
PARTAGER
pompe carburant

La hausse des prix des carburants met le SP95 plus ou moins au même prix que 2012. Pourtant, le ressenti de cette hausse n’est pas la même. Pourquoi ? A cause de la lutte contre le diesel.

Si l’on reprend les différents articles de 2012, on retrouve une flambée au printemps avec par exemple un gazole à 1,481 €/l en moyenne nationale, et un SP95-E10 qui a grimpé jusqu’à 1,703 €/l. Si on regarde aujourd’hui la moyenne nationale sur le site gouvernemental, on trouve 1,558 €/l pour le gazole et 1,629 pour le SP95-E10.

Mais, alors que les prix sont moins élevés pour le E10 et 7 centimes plus chers (hausse de la TICPE oblige), le ressenti des Français est que c’est largement plus cher. Et c’est vrai, le budget carburant est en hausse, malgré des kilomètres parcourus stables ou en légère baisse pour les particuliers.

La hausse du nombre de véhicules essence en cause

En fait, il faut regarder dans la composition du parc roulant et dans les habitudes des Français pour comprendre. Par rapport à 2014, les voitures particulières ne font que 0,4% de kilomètres en moins. Autant dire « rien ». Mais, en décomposant Diesel et essence, on peut voir que les voitures essence font 2,1% de kilomètres en plus, tandis que les Diesel sont en baisse de 0,7% sur les distances parcourues.

Le parc roulant des automobiles particulières a continué de croître, avec une forte diminution de la part des véhicules Diesel, une hausse de ceux avec une motorisation essence, et l’apparition marginale pour le moment des véhicules électrifiés (mais souvent essence en PHEV NDLA).

Ainsi, les Français font autant de kilomètres, mais ont basculé vers des véhicules essence, plus consommateurs. Forcément, passer à un carburant plus cher, et avec une consommation plus importante, c’est un budget carburant qui explose avec la hausse actuelle. Ce n’est pas un ressenti, mais ce n’est pas que le prix des carburants qui en est la cause.

Double punition pour lutter contre le Diesel

Après des années à être poussé par différents acteurs de la filière automobile, le Diesel a été montré du doigt comme à l’origine de tous les maux de la pollution. Résultat, le parc automobile essence est passé grosso modo de 13,3 millions de véhicules en 2012 à 15,2 millions au 1er janvier de cette année. Sans compter qu’en moyenne, un véhicule essence consomme (cycle WLTP) 1 litre de plus aux 100 km que le véhicule moyen Diesel.

+1,9 million de voitures à essence, consommation plus forte = hausse de 3,7 milliards de litres de la consommation d’essence. Sans compter que si les véhicules essence étaient longtemps moins chers à l’achat que leur équivalent diesel, c’est désormais moins vrai. Il y a d’abord un prix qui tient compte de plein d’éléments de dépollution sur les essence, mais aussi des motorisations « mild hybrid » (mHEV) pour compenser un peu les émissions de CO2 et faire baisser le malus CO2 « coup de massue » français.

Au final, en suivant la politique du malus-malus qui favorise le diesel (moins émetteur de CO2), les Français se sont fait avoir. Désormais, ils doivent payer un carburant plus cher avec des véhicules plus gourmands. La double peine.

Les PHEV pour contrer la hausse des carburants ?

Les hybrides rechargeables sont séduisants. Ils combinent à la fois la motorisation électrique avec la possibilité de faire environ 50 km en 100% électrique, avec une motorisation essence dernière génération. Sauf que ces PHEV font payer cher cette polyvalence.

Bien souvent, pour le moment, les PHEV sont disponibles dans les finitions hautes (et chères) des constructeurs, et bien souvent, avec les SUV. L’homologation WLTP favorise les PHEV qui sont exemptés de malus dans 99% des cas. Ils semblent alors séduisants sur le papier. Mais cela reste des motorisations essence, et des SUV. Tout ce qui fait qu’actuellement les Français consomment plus d’essence et plus cher.

Il y a bien sûr les véhicules électriques et leur ultra-efficience. Mais, soit ils sont hors de prix, soit limités aux déplacements du quotidien. Pour remplacer un second véhicule du foyer, cela peut être une option, d’autant que des VE à moins de 18 000 € (hors bonus et prime de conversion) font leur apparition.

Pour ceux qui ont succombé à la motorisation essence, il reste l’option du boîtier E85/Ethanol. Cela permet de prendre indistinctement du SP95-E10 (10% d’éthanol) ou du SP95-E85 (entre 65 et 85% d’éthanol). Le boîtier adapte la carburation à la proportion d’éthanol qui se trouve dans le réservoir. Avantage – pour le moment – de ce carburant, il est moins taxé et s’affiche à moitié prix.

Faire le plein avec un carburant à 0,75 €/l, cela nous renvoie des dizaines d’années en arrière. Mais pour combien de temps cette détaxe ?

Illustration : leblogauto.com

 

Poster un Commentaire

43 Commentaires sur "Lutter contre le Diesel n’est pas bon pour votre portefeuille"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
C Ghosn
Invité

Malgré le coût du carburant plus élevé, les coûts d’entretien et d assurances sont moins élevés sur les essence. Au final on peut-être à l l’équilibre voir gagnant.

lym
Invité

Depuis que les essence se sont vu généraliser injection haute pression et turbo (presque 20 ans après le diesel) puis le FAP (10 ans après, les précédents éléments ayant eu un effet comparable niveau particules fines), je dirais que niveau entretien cela se vaut.
J’aurais même un a-priori favorable pour la durée de vie du turbo sur un diesel, les contraintes thermiques étant moindres.
Économiquement, sans l’avantage conso/prix et avec un entretien au moins idem, l’essence est je pense encore plus largement perdant qu’avant.

C Ghosn
Invité

La plupart des essence sont à chaine. Les diesel sont a courroie . Les gros diesel sont a chaine je crois par contre. Le Fap sur les essence c est 2020 nan ? Encore assez rare sur l ensemble du parc Roulant .
Le soucis des mazout c est l egr qui s encrasse pour la plupart des voitures qui ne roulent quasi pas ou urbaine.

lym
Invité

Chez PSA, tu as désormais sur les essence des courroies… montées à l’intérieur du moteur comme les chaînes!
Comme l’huile dégrade la courroie, jusqu’à s’effilocher et boucher le circuit d’huile/crépine si elle ne saute pas avant… Aie!
Y’a les deux sur les deux types de motorisation. Pour ne pas avoir de pb d’encrassement (la calamine sur une essence, qui va augmenter les taux de compression jusqu’à autoallumage/casse, c’est pas mieux qu’une vanne EGR crado), il suffit de ne jamais démarrer un thermique pour aller au pain!

C Ghosn
Invité

Une manière peu onéreuse d eviter la calamine sur les infections. Directe c est la pose d un OCT.

Polaris
Invité

Oui, sur les Peugeot, certains vont jusqu’à parler de courroie de distribution bio- ou oléo-dégradable… pas glop.
Cela dit certains moteurs diesel ont aussi une chaîne de distribution (c’est le cas de ma Megane). Ça fait une belle économie d’entretien (tant que la chaîne ne se décale pas et ne casse pas…).

Polaris
Invité

Mouais, c’est en grande partie un cliché de moins en moins vrai. Les moteurs essence modernes, avec turbo, injection directe et donc FAP, sont delicats et onéreux à entretenir. J’avais comparé les prix d’entretien courant et d’assurance d’un DCI130 et d’un TCE130 sur une Megane: l’essence n’était moins cher que de quelques dizaines d’€ par an.

sweeck
Invité
Toutes les énergies coûteront de plus en plus cher, parce que la production d’énergies fossiles a cessé de croitre et qu’il n’y a pas de solution miracle pour compenser leur raréfaction à venir. Il faut individuellement le prendre en compte parce que les signaux prix reçus aujourd’hui ne sont qu’un tout petit échantillon de ce qui est à venir. Et donc il ne faut pas seulement réfléchir au choix du carburant ou réclamer des subventions, il faut aussi s’organiser pour moins rouler : s’installer le plus près possible de son emploi, covoiturer, télétravailler… Je suis sûr que mon commentaire va… Lire la suite >>
SGL
Invité

Non, c’est correct, en 150 ans l’homme à brûler 50 % du fossile qui a mis plus de 300 millions d’années à se créer.
Et vouloir brûler les derniers 50 % risquerait de mettre un terme à la vie sur la terre.
Déjà 2030, sera la date limite pour baisser d’une façon draconienne notre consommation si l’on ne veut pas voir un emballement dans le réchauffement.

SGL
Invité

Réchauffement qui avait été évoqué dès 1959 par un scientifique et confirmé par toutes les autres études des pétroliers au début des années 70… Mais qui pensait que cela pourrait s’auto réglée parce qu’ils avaient prévu, à l’époque, la fin du pétrole pour l’an 2000 !
… Sauf qu’entretemps les techniques d’extraction et les pétroles non-conventionnels ont été inventés !

SGL
Invité
SGL
Invité

Regardez à 00:09:50 !!!

SGL
Invité

En fait dès 1965, pétroliers et hommes politiques Américains importants le savaient pertinemment !
Dans les archives françaises de Total, c’était connu en interne en 1971 au minium.

SGL
Invité

@Thibaut
Il y a eu un « jeu“ pendant plus de 60 ans de dire pour le tabac l’alcool et le sucre, que l’on ne savait pas l’ampleur du mal ou que l’on avait encore un doute scientifique sur le côté nocif pour la santé… Le radium était « bon » pour la santé vers 1920 me semble-t-il ?

Klogul
Invité

le film de al gore annonce la fin du monde en 2014 et deux ans avant son film il creer un hedge fund sur les prosuction verte…

Amazon
Invité

Hep @SGL, maintenant que le constat est fait, il faut passer à l’acte et bannir le thermique!
sinon c’est du yakafocon comme vous dites si souvent!
(je ne suis pas sur de l’orthographe)
je vous assure, cela ne fait pas si mal, c’est beaucoup plus cool comme conduite.

SGL
Invité

Je suis en phase découverte de l’ampleur du mensonge sur le sujet @Amazon.
Comme tout le monde, je suis largement « coupable » mais je trouve que les responsables politiques auraient pu avoir un discours plus honnête depuis 50 ans… Pas les pétroliers qui prêchaient pour leur paroisse.
Les « responsables » auraient pu doucement nous mettre au jus depuis 50 ans !?
Pour les jeunes, les prochaines 50 années vont être dures… Surtout comment leur expliquer qu’ils ne pourront plus cramer du pétrole comme l’on a fait avec plaisir !?

lym
Invité

Oui et? C’est pas comme si les conclusions du « Club de Rome » n’avaient pas été avant tout destinées aux politiques… avec le 1er choc pétrolier en rappel de 1973 qui a boosté notre programme nucléaire.
CO2 et réchauffement n’étaient d’ailleurs pas vraiment le principal problème anticipé: Pollution (de vrais polluants, ce que le CO2 n’est pas) qui nous tuerait sur l’hypothèse haute de limite des ressources ou effondrement économique qui arriverait avant sur l’hypothèse basse étaient les 2 options il me semble!

lym
Invité
Comme beaucoup (et déjà dit ici), j’ai commencé à bosser proche de mon boulot (idem conjoint) en y allant assez souvent à vélo (sauf météo vraiment dégueu)… puis comme souvent: Rachats d’entreprises/changements de site/boulot… et idéalement des 2 côtés du couple dans des directions opposées: Au bout de 15 ans, ça a été un point « milieu » avec 25km d’un côté et 15 de l’autre. En espérant que cela ne bouge plus trop car entre coût du déménagement et frais de mutation, vu les prix immo, on est quand même bien coinçé et l’état n’a jamais fait le moindre geste sur… Lire la suite >>
SGL
Invité

« Lutter contre le Diesel n’est pas bon pour votre portefeuille“
Cela me parait logique, 2/3 de la distribution des carburants, c’est pour le diesel… Donc le Français moyen roule principalement au diesel.
Cela changera sûrement dans 5 ans, les gens achèteront sûrement des PHEV, E85, et des VE pour remplacer leurs diesels.
Mais rien n’encourage un changement rapide tant que les incertitudes sont grandes pour l‘avenir.

Jdg
Invité

C’est pas grave on a moins de particules fines comme ça….

lym
Invité
Niveau Ethanol, ce serait une option si les constructeurs avaient utilisé la niche fiscale CO2 en origine plutôt que d’aller vers un hybride ou les marges sont sans doute plus fortes… mais le nombre d’éléments un problème ajouté en période de pénurie de composants! C’est ballot. Car bien des essences modernes (injection haute pression) sont incompatibles avec la pose d’un boîtier d’une part… et qu’un boîtier pose des problèmes de garantie constructeur (il faudra compter sur le fabricant du boîtier censé s’y substituer: Bon courage!) et n’est qu’un moyen de beurrer les lunettes au calculateur moteur… dont on interdit de… Lire la suite >>
wpDiscuz