Accueil Electriques Inde : laissez venir à moi constructeurs de VE/hydrogène

Inde : laissez venir à moi constructeurs de VE/hydrogène

0
6
PARTAGER

L’Inde va mettre en place des aides d’un montant de 257 milliards de roupies (3,5 milliards de dollars) pour doper la production des voitures vertes. Annonce faite mercredi par son gouvernement. Lequel souhaite réduire les émissions de gaz à effet de serre dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat. Il faut dire aussi que le pays de 1,3 milliard d’habitants est l’une des contrées de la planète où règne une des plus fortes pollutions.

Inde : soutien financier pour la transition vers véhicules électriques et hydrogènes

Ce plan devrait permettre à l’Inde « le passage à des véhicules plus propres, électriques et à piles à hydrogène », espère le gouvernement. Ajoutant qu’il ouvrira la voie à « une nouvelle ère dans la technologie de pointe » et permettra d’aller vers « une industrie automobile plus efficace et plus écologique ».

Mais baisse des incitations pour la production locale non VE

L’Inde a parallèlement réduit les incitations à stimuler la production locale d’automobiles et met désormais mis l’accent sur les véhicules électriques et les piles à combustible alors que le pays envisage de construire un écosystème pour une mobilité plus propre.

Le cabinet a réduit de moitié les dépenses liées aux incitations liées à la production pour le secteur automobile, à environ 260,580 milliards de roupies, a déclaré le ministre de l’Union Anurag Thakur aux médias après la réunion.

La réduction des dépenses est en grande partie pour accueillir les véhicules à énergie propre et garder des fonds si nécessaire pour soutenir d’autres types de véhicules et composants.

Avantages incitatifs pour les constructeurs

Les avantages incitatifs seront offerts aux constructeurs d’automobiles et de drones en Inde pendant une période de 5 ans.

Pour être éligible, les actuels ou futurs industriels devront investir au moins 34 millions de dollars en Inde durant 5 années.

Aucun détail supplémentaire sur le programme n’a été rendu public mercredi par le gouvernement, mais il a précisé qu’il s’attend à générer ainsi environ 5,8 milliards de dollars de nouveaux investissements et créer 750.000 emplois.

L’Inde compte sur Tesla pour stimuler la concurrence

L’annonce a été effectuée sur fond d’informations de presse affirmant que le constructeur de VE Tesla, envisageait d’entrer sur le marché indien.

Selon Awanish Chandra, analyste du secteur, tous les constructeurs devraient désormais figurer à égalité. Ajoutant toutefois : « le gouvernement sera très heureux si Tesla vient faire un investissement énorme. Cela constituera une bonne concurrence pour nos propres acteurs ».

L’Inde très fortement polluée

L’Inde est le troisième émetteur de carbone au monde et devrait devenir le pays le plus peuplé du monde d’ici le milieu de la décennie. Le pays est en passe de dépasser des propres objectifs, fixés dans le cadre de l’accord de Paris sur le climat de 2015. Mais les émissions de carbone devraient encore augmenter de 50% d’ici à 2040, à cause de l’industrie et des transports. D’après les prévisions de l’Agence internationale de l’énergie, l’Inde devrait voir rouler quelque 25 millions de camions supplémentaires sur ses routes d’ici 2040.

Notre avis, par leblogauto.com

En février 2021, un article d’ET Auto affirmait que Tesla était sur le point de reprendre les réservations en Inde dès le début de l’année après des débuts – infructueux – opérés en 2016 sur le territoire indien. Ajoutant que les livraisons ne devraient débuter que plus tard dans l’année.

En 2016, le constructeur avait collecté un montant symbolique de 1000 dollars auprès de clients potentiels en Inde afin de réserver le Tesla Model 3, mais Elon Musk avait ensuite argué de difficultés liées aux normes FDI (Foreign Direct Investment : règles concernant les investissements étrangers en Inde) pour expliquer le report de livraisons.

Certaines préoccupations avaient été soulevées par Tesla au sujet des règles sur l’IED (ou IDE pour Investissements Directs à l’étranger) en Inde, lesquelles imposent aux entreprises à marque unique que 30% de l’approvisionnement soit produit sur le territoire national.

Le gouvernement indien a modifié les règles sur les IDE en 2019 et a autorisé l’approvisionnement en biens et services par le biais de fournisseurs tiers de l’entreprise. Ce changement dans la politique d’IDE de l’Inde a été utile pour des entreprises telles qu’Apple et Xiaomi.
Au cours de l’année 2020, l’Inde a assoupli les contraintes administratives pour les investissements étrangers dans certains secteurs industriels, en abolissant, sous certaines conditions, la nécessité d’approbation de la part de la Banque Centrale du pays.

C’est désormais au tour des constructeurs de véhicules électriques.

Sources : AFP, Bloomberg Quint

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "Inde : laissez venir à moi constructeurs de VE/hydrogène"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Comme je le disais il y a peu de temps, le monde entier a tendance à basculer faire la VE en général.
L’Afrique et l’Amérique du Sud font encore de la résistance, mais devront s’y mettre bien avant 10 ans.
L’hydrogène aussi sur presque tous les continents n’est pas oublié… Cela reste une alternative pour les engins lourds et les flottes de véhicules bien précis.

SGL
Invité
L’Inde, c’est potentiellement un gros client pour la VE / hydrogène à terme, mais aussi un gros influenceur pour le reste du monde en voie de développement, notamment les pays africains qui ne veulent pas être sous tutelle de la Chine. De plus, l’Inde n’était pas historiquement alignée pendant la guerre froide et ils ont toujours eu une volonté à être indépendant ou de ne pas être trop dépendants vis-à-vis de la Chine et des USA sur les produits et le matériel étatique. Pendant longtemps, l’Inde a eu, jusqu’à un passé récent, des liens importants avec la Russie sur du… Lire la suite >>
GEORGES
Invité

Une 3eme voie se profile avec les carburants artificiels,ils ont d’énormes avantages,utilisation de la biomasse,des déchets,du carbonne,pas de terres rares,moins d’énergie électrique nécessaire a la fabrication…..et surtout compatibles avec le parc automobile,poids lourds,tp,existant.

Thibaut Emme
Admin

Le souci de la biomasse ou des déchets, c’est qu’il n’y en a pas assez…paradoxal non ? 🙂

Par exemple, dans certains méthaniseurs, on ne met pas des déchets, mais des cultures faites exprès ! Des champs de maïs fauchés verts pour aller directement dans le méthaniseur…
C’est un peu comme de couper exprès des forêts de résineux pour avoir de la sciure pour faire des pellets de bois…on pervertit le système vertueux de récupération des déchets.

SGL
Invité

Messieurs, en matière production d’énergie la solution la plus sage est de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier.
… Les carburants artificiels de @GEORGES sont une des « bonnes solutions »
Un mixte de presque tout est fortement recommandé… Et même l’hydrogène pour les engins lourds.
Même si l’objectif est de se passer du pétrole… Aller trop vite et uniquement sur une technologie est trop risqué… Je pense à du 100 % électrique qui serait même une erreur grave, tant que l’on ne maîtrise pas la fabrication et le recyclage écologique.

Thomas
Invité

A propos d’Inde…Citroën vient tout juste de dévoiler sa future C3 locale 😀

wpDiscuz