Accueil DS DS 4 : trois versions pour le prix d’une

DS 4 : trois versions pour le prix d’une

0
58
PARTAGER

DS Automobiles présente son quatrième modèle : la DS 4. Une voiture qui sera déclinée en trois versions : DS 4, DS 4 CROSS et DS 4 PERFORMANCE LINE.

« Marque rentable depuis son lancement, DS Automobiles accélère son développement avec DS 4 » selon le communiqué. DS 4 est basée sur la plateforme EMP2 « avec 70 % de pièces nouvelles ou exclusives ». Esthétiquement, on retrouve la signature lumineuse de DS Automobiles avec une évolution, elle se double et ajoute un retour en bas de bouclier.

La DS 4, on la découverte en février dernier. Cette fois, c’est le lancement officiel. Les feux très affinés proposent le système DS Matrix LED Vision, signature de la marque. Ils combinent les feux matriciels et directionnels. Les DS Wings relient les feux à la calandre, qui n’a plus rien à envier à la Single Frame d’Audi. Selon les versions, la grille sera façon métal extrudé ou avec des motifs « pointe de diamant » avec un dégradé de taille. L’avant est complété par un capot qui vient lécher la calandre.

De profil, le porte-à-faux avant est très (trop) marqué en comparaison de l’arrière. Cela déséquilibre un peu le profil qui est surtout signé par le montant arrière. Directement inspiré de celui du concept car Aero Sport Lounge, ce montant est comme entaillé en son milieu. Des lignes de forces en arrière des ailes avant, sur les ailes arrière et en bas, au milieu des portières structurent tout cela. On notera les poignées affleurantes.

La surface vitrée latérale représente 1/3 de la hauteur, mais DS camoufle un peu cela en faisant une large partie basse noire. Les grandes jantes de 19 ou 20 pouces, participent aussi à cette tentative d’affiner le profil.

A l’arrière, le pavillon semble peu incliné. C’est renforcé par certaines lignes de design comme le jonc chromé qui surligne le toit noir. Les feux, typiques de DS Automobiles, soulignent cet arrière très chromé.

Trois versions dans de menus détails

Cette DS 4 est donc en 3 finitions, DS 4, DS 4 Cross, et DS 4 Performance Line. La même voiture avec des détails différents pour donner une inclinaison différente au design. A DS 4 le chrome, à DS 4 Performance Line la sobriété d’une finition extérieure noire avec un pack black : DS WINGS, barre entre feux arrière, calandre et cadres des vitres latérales. Elle a aussi des jantes caractéristiques noires et, en plus, un intérieur exclusif.

Quant à DS 4 Cross, elle a des parties peintes en noir mat sur les bouclier, des cadres de vitres latérales noir brillant tout comme la grille de calandre. Des jantes 19 pouces spécifiques, des barres de toit noir brillant et un pavillon peint couleur carrosserie  sont aussi de la partie.

A l’intérieur, DS joue la carte du « plus », avec des finitions façon cuir partout, surpiqures, guillochage, etc. La DS 4 mise aussi sur ses équipements entre connectivité, aides à la conduite, mais aussi confort avec des « aérateurs invisibles », des sièges avant chauffant, ventilés, massant, le volant chauffant, et bien sur les sièges façon bracelet-montre. En fonction des intérieurs, on peut avoir différents types de cuirs, ou ambiance. Le « summum » étant la finition Opera Brun Criollo avec des sièges haute densité recouverts de cuir Nappa Brun Criollo avec la fameuse confection bracelet.

Le cuir se retrouve alors que la planche de bord et des décors de frêne brun finissent d’ajouter au raffinement. Comme d’habitude pour DS Autmobiles, on fait appel à quelques grands noms du patrimoine parisien pour les finitions comme Bastille, Rivoli ou Trocadéro. A noter qu’il y a évidemment des intérieurs tissus, et des intérieur Alcantara (pour Performance Line).

Des motorisations connues en attendant l’électrique en 2024

On est sur de l’eex-PSA et de l’EMP2, on retrouve les motorisations maisons désormais dans le portefeuille Stellantis avec des moteurs essence et Diesel de 130 à 225 chevaux (hybride essence). La version E-Tense 225 associe le 4 cylindres PureTech de 180 chevaux et d’une machine électrique de 110 chevaux. Le moteur électrique est alimenté par une batterie d’une capacité totale de 12,4 kWh rechargeable. DS 4 peut parcourir jusqu’à 55 km WLTP Combiné en 100% électrique.

Mais, on devrait retrouver plus souvent cette nouvelle DS 4 avec l’une des trois motorisations essence PureTech : PureTech 130 Automatique, PureTech 180 Automatique et PureTech 225 Automatique. Ou bien en Diesel avec le BlueHDi 130 Automatique. Pour la DS 4 entièrement électrique, il faudra attendre 2024. D’ailleurs, à partir de maintenant, DS Automobiles devient 100% électrique, pour ses prochains modèles. La marque lancera le premier projet 100 % électrique de Stellantis en 2024 sur la nouvelle plateforme STLA MEDIUM.

Structure de gamme

S’il y a trois versions comme on l’a vu, chacune dispose de plusieurs niveaux de finition. DS 4 en a le plus, dont les niveaux d’entrée de gamme Bastille et Bastille+. DS 4 Cross n’a que Trocadero et Rivoli tandis que DS 4 Perfomance Line dispose de Perfoprmance Line et Performance Line +.

Sept coloris sont disponibles dont deux nouveautés or cuivre et gris laqué. Ils s’ajoutant à cristal pearl, gris platinium, rouge velvet, blanc nacré et noir perla nera. Rien de très « fun » mais est-ce que le segment visé (le C-Premium) est adepte de couleur criarde ?

Pour son lancement, DS 4 a droit à une édition limitée appelée de façon adéquate « La Première ». Elle proposée avec trois motorisations (E-TENSE 225, PureTech 180 Automatique et PureTech 225 Automatique) est se trouve plutôt haut dans la gamme : intérieur OPERA Brun Criollo, DS EXTENDED HEAD-UP DISPLAY, DS IRIS SYSTEM, DS SMART TOUCH, DS MATRIX LED VISION, DS ACTIVE SCAN SUSPENSION et DS DRIVE ASSIST. Attention, elle ne sera disponible qu’en deux teintes (!) : Cristal Pearl et Gris Laqué. Enfin, il faut encore patienter quelques semaines pour le lancement commercial.

DS 4 débutera à 29 200 €, DS 4 Performance Line à 32 900 € et DS 4 Cross à 36 000 €. La version de base, Bastille, n’est pas encore disponible. C’est 4 400 € plus cher en prix de départ qu’une Peugeot 308 par exemple.

Notre avis, par leblogauto.com

La DS 4 joue une partie de la crédibilité de la marque DS Automobiles. Elle est dans un segment prisé qui fonctionne encore bien malgré la mode des SUV. Reste à voir si elle saura convaincre tant par son look que par ses finitions et ses équipements. Avec des essais qui ont lieu en ce moment, on devrait en savoir plus rapidement.

Reste un design qui peut apparaître « torturé » et trop chromé, tant à l’extérieur qu’à l’intérieur. Un petit plus pour le pack black qui rend tout cela un peu plus discret.

Poster un Commentaire

58 Commentaires sur "DS 4 : trois versions pour le prix d’une"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

Très belle en mouvement 🙂
Et elle a un côté « germanique » puisqu’elle est produite à Rüsselsheim 😀

yam
Invité

Belle voiture mais technologies déjà vues et moteurs ordinaires. Donc pas une premium. Les allemandes peuvent dormir tranquilles.

SGL
Invité

Les prémiums allemands « au-dessus » de la proposition de DS font combien en volume ?
1 ou 3 % ?

Wand
Invité

Base fois hauteur ça te donnera le volume.

SGL
Invité

Donc 95 % de premium allemands seront impactés !?

Lucas
Invité
Donc seules les technologies (en outre ici bien nombreuses…) et les motorisations au dessus de 225cv définissent le statut « premium » ou non ? Fine connaissance de l’industrie !… Quand Audi vendait 90% de ses A3 en 2.0TDI, dont certaines avec un équipement indigent, ça lui enlevait pour autant son statut de compacte « premium »? La première et principale chose qui définit le statut premium d’un véhicule c’est qu’il porte le blason d’une marque premium. N’en déplaise à certains. Et n’en déplaise à beaucoup en France, ce statut n’est pas le moins du monde réservé à 3 marques allemandes. DS est premium,… Lire la suite >>
AXSPORT
Invité

Ils devraient changer le nom « Puretech » pour commencer…..
Ça fait vraiment pas PREMIOUM…..

SGL
Invité

On vous explique que la motorisation ne fait pas uniquement le premium !
Sinon une Sandero RS brésilienne serait largement du premium

C.Ghosn
Invité

Nan ca c est une sportive abordable ….

Ce aui definit les premium c est egalement les petits details, arche de roues insonorisés , clips pour maitien des tapis, verin de capot ….

SGL
Invité

Donc DS !
CQFD

AXSPORT
Invité

Ca c’est votre opinion………..

SGL
Invité

S’il parle de finition … Et bien DS est encore plus premium que les 3/4 des BAM, et ce n’est pas que mon opinion !

versdemain
Invité

Le problème de Stellantis est surtout l’absence d’un moteur de 150 ch hybrid élec, car entre 130 ch et 180 ch il y a un gros trou dans la gamme comparer à Volkswagen.

Par contre l’absence de moteur de plus de 250 ch me semble plus un manque « psychologique » ou marketing avec peu de volume de vente.

SGL
Invité

Peut-être que la possibilité de là voire en PHEV 300 ch existera durant sa carrière ?

Wand
Invité

Qu’ils dorment plutôt que nous envahir ça nous va bien !

Jdg
Invité

Le.look: je dirais que c’est pour se différencier.
Si DS fait du copié collé aux BAM ils sont morts

sweeck
Invité

A confirmer quand elle sera lancée mais j’attends avec bien plus d’impatience la Megane eTech comme compacte premium. Elle aura l’avantage de sa fabrication française, de sa technologie à jour, d’un intérieur sympa…
Surtout si elle proposée avec une batterie 87kwh je ne verrais plus trop l’intérêt des motorisations phev de concurrentes moins audacieuses.

Laportino
Invité
Faut arrêter avec les 87 kWh. Depuis le début Renault dit 60 kWh officiellement partout où on peut chercher, et 40 kWh en off quelques temps après pour faire un prix d’appel et remplacer la Zoé. Mais personne de lié de près ou de loin au losange n’a suggéré que la Mégane aurait 87 kWh. Certes l’Ariya a la même plateforme CMF-EV, mais avec un peu plus d’empattement (8 cm, je ne pense pas que ça joue) et surtout un pack plus épais permis par la hauteur bien supérieure. Bref, la Mégane aura 60 kWh et avec un bon chargeur… Lire la suite >>
sweeck
Invité

Bof pachyderme pas si sûr : une ds4 phev pèse 1,7 tonne, une tm3 82kwh 1,8 tonne. Une megane 87 kwh ne serait pas plus un pachyderme que ces deux là. Le réseau de charge se densifie, ok, mais aujourd’hui il est peu dense. Et avoir un peu de marge pour rejoindre le prochain chargeur si l’on tombe sur un chargeur défectueux ou occupé ce n’est pas inutile aujourd’hui.

Klogul
Invité

plus d energie = plus de poids = plus de consommation = plus de temps passé a charger.

Ce qui compte c est la consommation!

Clairement la 87Kwh n est pas au programme sur la megan-E

Amazon
Invité

le poids joue assez peu sur la consommation à part pour les relances et la ville. A vitesse stabilisée, c’est d’abord le scx qui importe.
et surtout à mon avis c’est la qualité de la chaine de traction qui est importante. une petite électrique peut consommer plus qu’une plus lourde. une Tesla SR+ de 1700kg consomme moins qu’une E208 de 1500 kg sur tout type de trajet avec pourtant 2 fois + de puissance disponible.

AXSPORT
Invité

En même temps, c’est pas trop dur
😉

Invité

“Comme compacte premium”. On parle de la Megane la? Il faudrait penser à se renseigner sur ce qui est premium et ce qui ne l’est pas. Indice : la megane ne l’est pas (ni aucune Renault d’ailleurs, même si le segment D cherche à flirter avec ce segment)

SGL
Invité

Dans un sens, le terme « premium » est très subjectif !
Et on ne connaît que très peu de choses de la proposition finale de la Megane E.
Si ses prestations sont d’un haut niveau avec un très bon équipement et une bonne finition … Même si je doute que tout arrive à la fois, je pourrais moi-même qualifier la Megane E de nouveau premium de la marque.
La qualité des nouveaux modèles de Renault est à la hausse de toutes de façons… Moins de volume, plus de qualité !

sweeck
Invité

Très bien alors renseignez moi : c’est quoi le premium puisque vous en avez une définition universelle ? Et si ça ne tient pour vous qu’à une marque et bien votre définition ne me satisfera pas.

SGL
Invité

« Le terme « premium » est très subjectif ! » Ce n’est pas du français ?
Donc la définition de chacun est « très » personnelle !
Une A1 Bdg avec une finition inférieure à une Clio HdG est–elle « premium » par la marque ou par son prix élevé ?
Quand le prix moyen des ventes est élevé pour les services rendus… Généralement, pour moi, c’est du premium… Sinon cela ne se vend pas !
Ça marche généralement avec le principe du pricing power.

SGL
Invité

Qui parle de Megane E à 87 kWh ????
Surtout pour le « plaisir » de trimballer 600 kg de batterie pour faire moins de 50 km par jour …
c’est aberrant !
Déjà 60 kWh, ça sera pas mal.

Navigator84
Invité

La version « cross » fait vraiment pas haut de gamme….

wpDiscuz