Accueil Actualité Radford 62-2, la néo-Lotus préparée par Jenson Button

Radford 62-2, la néo-Lotus préparée par Jenson Button

0
5
PARTAGER
Lotus

Alors que Lotus fait un baroud d’honneur thermique avec l’Emira, avant de se convertir entièrement à l’électrique, Radford perpétue l’artisanat britannique de la voiture de sport avec une Type 62-2 qui mélange passé et présent.

3 versions, 3 puissances

Cette Radford reprend d’ailleurs en partie la base technique de la nouvelle Emira mais, par sa livrée rouge et blanche, rend hommage aux Lotus de compétition de la fin des années 1960. Trois versions de la voiture seront construites. Il y aura une Type 62-2 Classic, une aux couleurs Gold Leaf et une version avec la non moins mythique livrée noir et or John Player Special, sachant que les variantes Gold Leaf et John Player Special incluront des roues plus grandes, une aérodynamique améliorée, un meilleur refroidissement et plus de puissance.

La Type 62-2 utilise le V6 de 3,5 litres suralimentés des autres Lotus. Il sera proposé à 430 chevaux en « Classic » Type 62-2, 507 chevaux en Gold Leaf grâce à des améliorations sur les bielles, les pistons et les arbres à cames et même 600 chevaux en JPS avec un kit aéro spécifique et des freins carbone. De quoi taquiner le chrono en Time Attack à coup sûr.

Ces moteurs seront couplés à une boîte manuelle à six vitesses ou à une transmission automatique à double embrayage à sept vitesses, à l’exception de la John Player Special, qui sera proposée exclusivement avec le DCT. La puissance sera envoyée uniquement aux roues arrière et toutes les Type 62-2 sont équipés d’un différentiel arrière à verrouillage électronique.

Light is right, conforme à l’esprit

La Type 62-2 est construite à l’aide d’un cadre en aluminium collé et riveté, et les panneaux de carrosserie sont en matériau composite de carbone. Le composite de carbone constitue à peu près tous les panneaux de carrosserie de la voiture, y compris les doubles ailerons à l’arrière de la voiture. L’objectif était de s’assurer que le Type 62-2 soit aussi légère que possible, et Radford revendique un poids à sec inférieur à 1 000 kilogrammes.

Cette 62-2 n’a pas été développée par n’importe qui, puisque c’est le champion du monde de Formule 1 2009 Jenson Button qui s’est chargé de peaufiner les réglages. Le pilote britannique est d’ailleurs associé au designer Mark Stubbs, au présentateur Ant Anstead de Wheeler Dealer et Roger Behle dans la nouvelle société qui a racheté le nom Radford, marque iconique des années 50/60 qui produisait des variantes luxueuses de la Mini.

« Créer une voiture qui soit à la fois luxueuse, confortable et formidable à conduire est un défi compliqué, mais la première Radford de l’ère moderne est à la hauteur », promet Jenson Button, tête d’affiche de l’équipe de développement. « Le châssis montre toutes les qualités d’une voiture de course pour la route, parfaitement équilibrée, donnant toute confiance à son conducteur pour prendre un maximum de plaisir à chaque sortie. ». On veut bien le croire.

Ce qu’il faut de modernité

Si le design et les livrées rendent un hommage appuyé à la glorieuse histoire de Lotus, la modernité est bien présente avec des optiques LED, des rétroviseurs qui ont été remplacés par des caméras et un écran d’instrumentation TFT de 6,0. Il y a également une connectivité Bluetooth, de la place pour les bagages derrière le compartiment moteur et un système audio à cinq haut-parleurs. On pense aussi aux aspérités de la route avec un système de levage du train avant pour éviter d’exploser le spoiler sur un dos-d’âne et un système de télémétrie embarquée pour les sessions Track.

Seulement…62 de ces néo-Lotus seront construites en « Classic » et 12 en « Gold Leaf », avec évidemment de larges possibilités de personnalisation pour les futurs acquéreurs. De quoi garantir des prix à la mesure de la légende. Mais soyez rassurés, la moitié de la production a déjà trouvé preneur aux dernières nouvelles.

Radford

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Radford 62-2, la néo-Lotus préparée par Jenson Button"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Amazon
Invité

Wouah! j’en veux une! tiens c’est pas un SUV?

moins de 1000 kg seulement, du sport OK…et du luxe? c’est pas un peu antinomique?

Invité

Quoi ? elle fait pas 2000 ch avec 700 kg de batteries ?…

AXSPORT
Invité

Cool du full thermique
🙂

MINI_Stig
Invité

Sait-on où elle est produite ? Elle garde les logos Lotus et Lotus en fait la promo presque comme un modèle de la marque.
Le fait qu’elle soit basée sur l’Emira me fait penser qu’elle a été faite pleinement en collaboration avec Lotus et j’imagine qu’elle doit être fabriquée à Hethel ?

En tout cas elle est superbe !

Thibaut Emme
Admin

Radford (la nouvelle société qui date de 2015) a fait les choses « dans le bon ordre » visiblement.
Rachat du nom de Radford, accord avec le Groupe Lotus (Lotus Engineering), accord pour JPS et la livrée, accord avec Golf Lead.

Châssis d’Evora, moteur d’Emira…il y a de fortes chances que ce soit à minima des « rolling chassis » qui sortent d’Hethel.
Mais, la voiture est finie en Californie à priori.

Radford a aussi racheté Bondurant Racing School : https://www.radfordracingschool.com/

wpDiscuz