Accueil Nouvelles technologies UE : soutien à la production d’aimants en terres rares

UE : soutien à la production d’aimants en terres rares

0
18
PARTAGER

L’UE travaillerait sur des propositions pour relancer la production locale d’un type d’aimant spécifique, élaboré à partir de terres rares, indispensable pour les moteurs de voitures électriques, en offrant un soutien aux producteurs des pays membres. Objectif : qu’ils puissent concurrencer leurs concurrents chinois qui dominent actuellement le marché.

UE : soutien financier face à la concurrence – déloyale ? de la Chine

Les entreprises européennes affirment qu’elles ne peuvent pas rivaliser avec les producteurs chinois, qui, selon elles, reçoivent des subventions équivalant à environ un cinquième de leurs coûts de matières premières, un avantage de taille pour leur permettre de fournir 90 % du marché mondial des aimants.

Les propositions examinées par l’UE comprennent à la fois un financement et une compensation pour les coûts plus élevés des matières premières, ont déclaré deux sources proches du dossier.

Nouvelle législation aux Etats-Unis sur les aimants en terres rares

Les mesures visant à soutenir la production d’aimants permanents en terres rares refléteraient la législation introduite aux États-Unis au début du mois d’août pour offrir des crédits d’impôt aux producteurs locaux.

Les États-Unis, l’UE et le Royaume-Uni visent à augmenter la production des aimants super puissants utilisés dans les véhicules électriques (VE) et les éoliennes pour aider à atteindre les objectifs de réduction des émissions de carbone et leur dépendance à l’égard de la Chine.

Effort public/privé pour stimuler le secteur

« Si nous investissons notre propre capital, nous devrons avoir un effort coordonné là notre part du capital attirera un rendement suffisant », a déclaré Constantine Karayannopoulos, directeur général de Neo Performance Materials. La société possède la seule installation commerciale de séparation des terres rares en Europe et est prêt à construire une usine d’aimants permanents de 100 millions de dollars en Estonie, a ajouté Karayannopoulos. Ajoutant qu’il n’avait pas vu les propositions de l’UE, il a indiqué qu’il soutenait un effort public/privé pour stimuler le secteur.

Alliance européenne pour les terres rares

Fin 2020, l’UE a lancé l’Alliance européenne pour les matières premières (ERMA). Objectif : s’assurer que l’Union dispose d’une gamme de minéraux essentiels nécessaires à sa transition verte en donnant la priorité absolue aux terres rares.

L’UE s’est fixé pour objectif de créer une industrie nationale d’extraction, de traitement et d’aimants de terres rares afin de réduire la vulnérabilité à toute perturbation des approvisionnements chinois.

A l’heure actuelle, la Chine fournit 98 % de la demande de l’UE en aimants fabriqués à partir de terres rares, un ensemble de 17 minéraux utilisés dans une gamme d’applications, notamment l’électronique, la défense et l’aérospatiale.

Recommandations pour la création d’une industrie d’aimants en terres rares

Des recommandations sur la façon de créer une industrie d’aimants en terres rares rédigées par un groupe sous l’égide d’ERMA devraient être rendues publiques le mois prochain, ont indiqué des sources proches du dossier. Un plan d’action du cluster ERMA pour les aimants et les moteurs en terres rares a été transmis aux hauts responsables de l’UE, ont-ils ajouté.

Les constructeurs automobiles devront accepter de payer plus pour un meilleur produit

Reste que pour viable, une industrie des aimants européenne aurait besoin du soutien de clients, tels que les constructeurs automobiles, qui doivent accepter de payer une légère prime pour avoir la garantie d’un produit environnemental et traçable.

Thierry Breton, commissaire européen au marché intérieur, aurait accepté de les approcher en vue d’obtenir leur soutien. L’Association des constructeurs automobiles allemands (VDA) a quant à elle refusé d’indiquer si ses membres soutiendraient une telle initiative.

Une concurrence difficile à contrer

L’allemand Vacuumschmelze (VAC), le seul grand producteur d’aimants permanents de l’hémisphère occidental, ne donnera pas son feu vert aux plans d’expansion d’une usine de fabrication d’aimants pour l’industrie européenne des véhicules électriques tant que la rentabilité de son projet ne sera pas assuré.

« Les producteurs chinois d’aimants permanents obtiennent des matières premières à 25 % en dessous du prix que je peux leur obtenir », a déclaré Bernd Schleede, responsable des aimants permanents chez VAC.

« Pour atteindre des règles du jeu équitables, soit l’UE devrait compenser cet écart, soit envisager des sanctions sur l’importation d’aimants. Personnellement, je préférerais la première option. »
Il a refusé de commenter des propositions spécifiques de l’UE.

Soutien financier de l’Etat chinois aux producteurs nationaux

Les producteurs chinois bénéficient d’un remboursement de 13 % de la TVA sur les matières premières et reçoivent généralement une subvention de 10 % des gouvernements locaux sur le montant de leurs approvisionnements.

Notre avis, par leblogauto.com

L’attention européenne se porte désormais sur les minéraux utilisés dans les aimants permanents, dont la demande devrait être multipliée par dix d’ici 2050, lorsque l’UE et le Royaume-Uni se sont engagés à réduire à zéro les émissions nettes de gaz à effet de serre.

Encore une fois, l’Union européenne tente de s’affranchir de sa dépendance face à la Chine, alors que les véhicules électriques qu’elle promeut à l’heure actuelle intègre de nombreux éléments et composants issus de l’Empire du Milieu.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "UE : soutien à la production d’aimants en terres rares"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Les pénuries ont du bon !

polo
Invité

Pourquoi ne pas tout simplement taxer l’importation d’aimants et de moteurs depuis la Chine, les Chinois ne se gênent pas pour le faire eux.

SGL
Invité

Angela doit connaître la réponse !?

Bizaro
Invité
Parce que cela n’intéresse pas les industriels. Cela n’est intéressant uniquement que si tout est fabriqué et vendu sur place. Le fabricant Allemand VAC a l’ambition de vendre au-delà de l’Europe. Dès lors surtaxer les matériaux et pièces qui entrent en Europe depuis la Chine, ne le protégera qu’en Europe de la concurrence étrangère. Mais sa production sera toujours aussi chère à l’export par rapport à la production Chinoise. Et puis « un tient vaut mieux que deux tu l’auras ». Une ristourne immédiate sur sa matière première est plus sûre qu’un calcul compliqué et aléatoire des effets sur la concurrence des… Lire la suite >>
SGL
Invité

OK, mais pour l’Europe, le constat sur 40 ans est clair, l’Europe s’est appauvrie, le chômage a globalement augmenté, la dépendance de l’Europe à fortement augmenter, plus de 50 % des Européens ne peuvent plus que n’acheter du Made in Asiatique, la pollution a fortement augmenté globalement sur la planète et en donnant l’illusion que l’Europe pollue moins.
Pour beaucoup de choses, la situation précédant les années 90, et était nettement mieux.

Bizaro
Invité

C’est bien tu as réussis à lire mon dernier paragraphe…
En même temps depuis le temps que je le dis, tu as eu le temps de comprendre.

Malheureusement, ta dernière phrase montre bien tes limites en terme de réflexion propre et de culture.

En la matière les maux viennent de bien avant les années 90.

Je vois que la qualité rédactionnelle du site tout autant que les commentateurs ne cesse de baisser.

Je vous laisse lire et répéter en boucle votre livre sacré.

SGL
Invité

« A l’heure actuelle, la Chine fournit 98 % de la demande de l’UE en aimants fabriqués à partir de terres rares, un ensemble de 17 minéraux utilisés dans une gamme d’applications, notamment l’électronique, la défense et l’aérospatiale. »

Mais ne vous inquiétiez pas, les Chinois sont pacifiques, ils n’occuperont jamais des territoires en dehors de leur pays, Xi Jinping la promit il y a 10 ans. 🙂
Comme il dit qu’il considère que le marxisme n’est pas seulement bon pour la Chine mais pour l’ensemble de l’humanité.

Amazon
Invité
bonjour @Elisabeth, vous écrivez que la seule société de séparation commerciale de terres rares en Europe est « Neo performance materials ». il y a en France à La Rochelle l’usine de séparation de terre rare ex rhone poulenc, aujourd’hui Solvay https://www.solvay.fr/implantations/la-rochelle la technologie est connue, mais depuis 40 ans l’Europe a désinvestit et envoyer la technologie en Chine ou à l’époque le coût du travail, l’énergie et les normes environnementales n’étaient pas contraignante, et surtout il y avait un usage limité et non stratégique de ces métaux. aujourd’hui ils sont au centre de l’électromobilité, et nous avons tout intérêt a sécuriser… Lire la suite >>
Nicolas
Invité

On n’a pas des moteurs ou des alternateurs sans terre rare un minimum performant?
Les moteurs à induction?

Uriel
Invité
Tout le monde prend le problème à l’envers. Je suis un professionnel du domaine, et un gros moteur à induction sans aimant a bien un rendement qui peut atteindre 95%, comme les Néodymes, sauf qu’il est plus lourd, c’est tout. Et à cout équivalent voir moindre. Donc au lieu de se prendre la tête, il vaut mieux accepter de mettre des moteurs un peu plus lourd dans les voitures ou autres, surtout les éoliennes qui se moquent du poids, et économiser du Néodyme. (j’ai lu en commentaire plus haut que ces aimants se démagnétisent… Genre sur 300ans ouai, et encore,… Lire la suite >>
Nicolas
Invité

Il me semblait bien que la Zo2 a un moteur à induction.
Les premières générations de Tesla S et X aussi.
Même les 3 et Y en utilisent 1 dans leur configuration Dual Motors
Il semblerait que la Model S Plaid soit passée aux aimants aussi…à vérifier.

Il y a une chouette vidéo de Sandu Munro qui montre des moteurs des modèles les plus courants. Dans sa vidéo, tous sont à aimants, sauf l’e-tron, et les Model 3&Y (elles ont les 2)

Klogul
Invité

tout a fait la zoe depuis le passe en gen 3 a un rotor bobine et oui les tesla ont un moteur bobine et un moteur aimant permanent a reluctance variable en awd.

Chaque trchnologie a ces avantages et defauts mais clairement la puissance massique pour le rotor bobine ca n est pas ca mais bon l independance peut avoir quelques couts/ compromis

totoro
Invité

Et « juste » la caisse la plus vendue en europe depuis des lustres, la zozo

Amazon
Invité

Pas sûr que les éoliennes se moquent du poids quand tu as quelques tonnes au bout d’un mat de 100 m de haut, tu fais tout pour réduire le poids en l’air, sinon le massif béton et le mât doivent supporter des efforts supplémentaires.
idem sur les voitures, le pB n°1 des électriques c’est le poids. c’est la raison pour laquelle les électriques font cheap en finition, pourquoi l’autonomie est réduite

wpDiscuz