Accueil Historique On a lu : Abarth, voitures de course 1949-1974

On a lu : Abarth, voitures de course 1949-1974

0
1
PARTAGER
Abarth

Dans la foulée du 70e anniversaire de la marque Abarth, ce bel ouvrage rend hommage aux créations sportives du Scorpion.

 

Karl Abarth par ceux qui l’ont connu

Le livre est l’adaptation française de l’édition originale sortie en 2018, Abarth Racing Cars Collection 1949-1974. Les textes sont de Franz Steinbacher, qui a officié comme mécanicien de course chez Abarth dans les années 60 avant de devenir progressivement outre-Rhin un expert reconnu de l’automobile classique. Le cadre chronologique, 1949-1974, correspond au quart de siècle qui sépare la naissance de la marque Abarth, de l’ultime prototype frappé du Scorpion, la 2000 Prototipi Pininfarina, avant que Abarth ne soit transformé en département compétition de Fiat puis disparaisse dans les années 80, avant sa resurrection en 2007.

La première partie du livre recueille de nombreux témoignages de ceux qui ont cotoyé Karl « Carlo » Abarth : pilotes (dont Arturio Merzario), ingénieurs (dont Mauro Forghieri, avant qu’il n’aille chez Ferrari), mécaniciens, journalistes, tous évoquent de nombreux souvenirs et des anecdotes qui permettent de bien cerner l’homme et le patron que fut Karl Abarth : un homme passionné et très exigeant, d’une grande classe mais qui a toujours voulu garder une certaine distance avec ses employés, à l’image d’un certain Enzo Ferrari, qu’il rêvait d’égaler. Un grand patron qui savait récompenser à sa juste valeur le travail acharné de ses équipes, mais qui n’hésitait pas à malmener les pilotes qui osaient outrepasser ses consignes ou errafler ses bolides.

Un superbe diaporama

La seconde partie de l’ouvrage fait la part belle aux bolides Abarth, en s’appuyant sur la fabuleuse collection du suisse Engelbert Möll, qui fut la vedette du salon Retromobile 2018 d’ailleurs, magnifiée par de superbes photographies mais aussi des documents d’archives inédits. Abarth commença par des modofications de modèles standard et la fabrication d’échappements spéciaux, puis passa vite l’échelon supérieur en concevant des voitures de records, des modèles dérivés signés par les plus grands carrossiers comme Zagato et Pininfarina, et enfin de redoutables prototypes qui triomphèrent sur circuit et sur route, donnant à la marque des milliers de victoires.

C’est donc l’occasion de retracer année après année tous les modèles, de la Fiat Abarth 500 GT Zagato de 1957 aux Spider Prototipo 2000/3000 du début des années 70, sans oublier évidemment les iconiques bombinettes 850/1000 TC Corsa. Ce passage en revue permet aussi de rappeler les collaborations avec SIMCA, comma la 2 Mila GT Coupé de 1966 qui, avec son 4 cylindres 2 litres de 208 chevaux mais seulement 690 kilos sur la balance, pouvait filer à 270 Km/h ! Nous n’oublirons pas non plus le superbe prototype T140 V12 6 litres développé dans l’optique des 24 heures du Mans à la fin des années 60, mais qui tomba à l’eau, faute d’un changement de règlementation et de moyens sans commune mesure avec Porsche et Ferrari qui, eux, purent rebondir. Si l’adage Light is right de Lotus est bien connu, l’ADN d’Abarth se retrouvait aussi dans cette combinaison de légereté, de lignes pures et de mécaniques survitaminées.

En somme, au prix de 59 euros, vous aurez entre les mains un très bel ouvrage qui restitue avec qualité la beauté de ces petites berlines et de ces prototypes préparés par les magiciens du Scorpion.

Fiche technique

  • Nombre de pages : 392
  • Format : 250x295mm
  • Nombre d’illustrations : 200
  • Poids : 2350 g

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "On a lu : Abarth, voitures de course 1949-1974"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thomas
Invité

L’histoire continue sous Stellantis…avec un Français aux commandes du design 😀

wpDiscuz