Accueil Endurance Mazda quittera l’Endurance à l’issue de la saison

Mazda quittera l’Endurance à l’issue de la saison

0
5
PARTAGER
Mazda

Le plateau se dessine pour la future catégorie LMDh destinée à l’Endurance prototype. Alors que Acura, Porsche et Audi ont validé leur future participation, Mazda ne poursuivra pas l’aventure dans le championnat IMSA SportsCar au-delà de cette saison et semble peu susceptible de revenir aux 24 Heures du Mans pour la nouvelle ère LMDh.

Mazda ne suit pas Acura

Le constructeur japonais a soutenu la classe internationale Daytona Prototype depuis son introduction pour la saison 2017. Mazda avait déjà abandonné un partenariat avec Joest Racing en 2020 et réduit son entrée au championnat à une seule voiture avant la saison 2021. Alors que les règles LMDh ont été repoussées à 2023, Mazda a choisi de ne pas continuer en 2022 – et ne suivra pas son rival Acura qui va développer une LMDh éligible pour concourir à la fois dans l’IMSA et le Championnat du monde d’endurance.

Mazda a déclaré dans un communiqué: « Après cinq ans de participation à la série DPi d’IMSA, Mazda choisit de mettre fin à son programme à la fin de la saison 2021 avec la course Motul Petit Le Mans en octobre (…) Cela a été déterminé après une évaluation interne de la série DPi actuelle et de la future série LMDh, et conclut la participation de Mazda à la course de prototypes (…) À partir de 2022, Mazda concentrera ses efforts en sport automobile sur la Coupe MX-5 et la course de base (…) La MX-5 Cup, une série unique de marque unique, demeure la pierre angulaire des efforts de course de Mazda. Cette série, combinée au soutien continu des courses de base, assure la continuité du célèbre héritage de Mazda dans le sport automobile. »

La tradition de l’Endurance prototype chez Mazda

Premier constructeur japonais à avoir gagné au Mans en 1991 avec la fameuse 787B au son inimitable, Mazda s’est impliqué aux Etats-Unis d’abord en 2006 dans le championnat Grand-Am, avec les RX-8 à moteur rotatif puis est passé aux prototypes en 2014. Après trois saisons en collaboration avec Lola, Mazda s’est ensuite associé à Multimatic DPi pour construire la RT24-P en 2017. Cette voiture, qui est revenue à la puissance traditionnelle des quatre cylindres en ligne après une décennie de rotatifs et de moteurs diesel, a eu du mal avec des problèmes de fiabilité. pendant deux ans avant de prendre vie sous la direction de Joest Racing en 2019, l’équipe chevronnée du Mans historiquement liée à Porsche et Audi.

Mazda a remporté une victoire décisive à Watkins Glen en 2019, suivie de deux autres consécutives à Mosport et Road America. Le triomphe le plus important du programme a eu lieu lors des 12 Heures de Sebring reprogrammées fin 2020, grâce à Jonathan Bomarito, le pilier Mazda, Harry Tincknell et Ryan Hunter-Reay. Mazda a réduit cette année son programme à une voiture qui, conduite par Tincknell et Oliver Jarvis, a terminé troisième des 24 heures de Daytona le mois dernier.

« Mazda a une longue histoire dans la course et a récemment ajouté plusieurs victoires DPi et des podiums au cours de la saison 2020 », a déclaré le président et chef de la direction de Mazda North American Operations Masahiro Moro. « Nous sommes particulièrement fiers de notre victoire aux 12 Heures de Sebring, de nos podiums au Rolex 24 de Daytona en 2020 et 2021, et de tours record à Daytona en 2019 et 2020. Ce sont des réalisations importantes dans l’histoire de Mazda Motorsports (…) Nous remercions nos pilotes, notre équipe, nos partenaires et nos fans pour leurs années de soutien et nous attendons avec impatience une saison 2021 solide. » De plus, le directeur du sport automobile de Mazda, Nelson Cosgrove, quittera Mazda à la fin du mois de février. La dernière saison du programme DPi sera supervisée par Mo Murray.

Le succès n’a peut-être pas été à la hauteur mais Mazda doit aussi surveiller ses finances.

 

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Mazda quittera l’Endurance à l’issue de la saison"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

C’est regrettable

Akouel
Invité
« son rival Acura qui va développer une LMDh éligible pour concourir à la fois dans l’IMSA et le Championnat du monde d’endurance. » Ils vont surtout développer un moteur, et ajuster un bouclier sur une LMP2, le reste ne viendra pas d’eux. La distinction sera vraiment à faire entre les LMH et LMDH, quand bien même les 2 marques les plus titrées au Mans choisissent cette petit porte pour revenir. Pour Mazda, c’est une sage décision, la Mx 5 cup est un programme d’envergure mondiale qui déplacera les foules et portera haut les couleurs de Mazda dans le sport automobile de… Lire la suite >>
Thibaut Emme
Admin

Peugeot voulait revenir en LMDh aussi. Mais comme Total Saft le partenaire du programme d’endurance tient à ce que la partie batterie soit des SAFT, il faut donc passer par le LMH.

Pour Porsche et Audi, passer par le LMDh permet de courir aux USA, énorme marché pour les deux marques, et de courir au Mans.
La grande majorité des gens ne sauront pas que les dessous sont communs à toutes les LMDh…déjà que bcp ne savent pas qu’il y a des balances de performance en GTE et qu’il y avait des lests de victoires ainsi que des équivalences technologiques en LMP1…

Akouel
Invité
Entièrement d’accord, notamment pour Audi qui a un lien fort avec Sebring. Mais Toyota n’est il pas le premier importateur aux US, et aussi le premier Asiatique ? Il me semble que les LMH sont autorisées à courir aux USA, notamment pour les courses longues, sauf si c’est SCG, car « petit constructeur (la bonne blague) ». La grande majorité des gens ne sauront pas que les dessous sont communs à toutes les LMDh…déjà que bcp ne savent pas qu’il y a des balances de performance en GTE et qu’il y avait des lests de victoires ainsi que des équivalences technologiques en… Lire la suite >>
Jean-Pierre
Invité

Comme mentionné dans un de vos précédents articles, Glickenhaus va engager deux voitures en LMH non-hybrid, motorisées par un V8 développé par le préparateur français Pipo Moteurs. Parmi les pilotes retenus on trouve Romain Dumas, Olivier Pla et Franck Mailleux. Cela vaut peut-être un (autre)article. https://www.autohebdo.fr/wec/actualites/glickenhaus-devoile-ses-pilotes-215640.html. https://www.motorauthority.com/news/1127965_scg-007-le-mans-hypercar-racer-s-twin-turbo-v-8-fired-up-for-first-time

wpDiscuz