Accueil Actualités Entreprise Europcar cherche à restructurer sa dette

Europcar cherche à restructurer sa dette

0
1
PARTAGER

Europcar a annoncé lundi vouloir discuter avec ses créanciers d’une restructuration de sa dette. La société de location de  véhicules est confrontée à d’importantes difficultés financières, suite à la chute du tourisme consécutive à la crise sanitaire.

Europcar veut engager une restructuration financière

Le groupe Europcar a fait part  dans un communiqué de « son intention d’engager des discussions en vue de procéder à une restructuration financière ».

En manque de liquidités, Europcar avait annoncé début mai « un plan d’économie drastique » chiffré à 850 millions d’euros, après avoir finalisé son sauvetage par des banques via un plan de financement de plus de 300 millions d’euros, dont un prêt de 220 millions garanti à 90% par l’Etat français.

Europcar veut réduire la dette corporate

Europcar souhaite engager une procédure amiable afin de réduire sa « dette corporate« , c’est-à-dire la dette de l’entreprise détenue par des banques et fonds d’investissements. La procédure ne concerne pas en revanche la dette liée à l’achat de véhicules auprès des constructeurs.

Au 30 juin, la « dette corporate » d’Europcar s’élevait à 1,251 milliard d’euros pour des fonds propres de seulement 537 millions d’euros.

« L’objectif du groupe est de parvenir à une structure capitalistique soutenable, adaptée à son niveau de chiffre d’affaires, avec un endettement corporate réduit et un niveau de liquidité approprié », a déclaré lundi le loueur. « Les marchés financiers seront informés en temps utile de l’issue de ces discussions, dont la durée n’est actuellement pas déterminée », a-t-il précisé.

Besoins de liquidité

Lors de la présentation de ses résultats semestriels fin juillet, la société, par ailleurs engagée dans un vaste programme de réorganisation, avait annoncé évaluer « toutes les alternatives à court et long terme pour répondre à (ses) besoins de liquidités et être en mesure de disposer des ressources financières suffisantes pour adapter le groupe au nouvel environnement ».

Les loueurs de véhicules fortement impactés par le Covid

L’épidémie de Covid-19 a lourdement affecté le tourisme en général et les loueurs de voitures en particulier. Ces derniers ont été notamment confronté en Europe à l’absence de touristes américains et asiatiques qui viennent par avion et recourent souvent aux services de location de véhicules.

Le calendrier d’une vraie reprise incertain

« Les niveaux d’activité des secteurs du voyage et des loisirs durant l’été montrent que le retour à des niveaux pré-Covid sera très lent », a souligné lundi soir Europcar, qui avait quadruplé sa perte nette au premier semestre à 286 millions d’euros. « Alors que le coronavirus continue à circuler partout dans le monde, le calendrier d’une vraie reprise demeure extrêmement incertain. »

Fin mai, le loueur de voitures américain Hertz, plus que centenaire, s’était placé sous le régime américain des faillites, lui aussi victime de la pandémie.

Rumeurs de rachat par Volkswagen

En juin dernier, des sources proches du dossier avaient fait état d’un intérêt de Volkswagen pour un rachat d’Europcar.

Entre le constructeur automobile allemand et Eurazeo, l’actionnaire principal d’Europcar, « il y a des discussions sur un deal », avait déclaré à l’AFP une de ces sources. Mais aucune annonce n’a été faite depuis, tandis que Volkswagen, Eurazeo et Europcar n’ont jamais commenté l’information.

Eurazeo avait en tout cas annoncé le 14 novembre étudier la cession de tout ou partie de ses 29,9% dans le groupe, acquis en 2006  auprès de Volkswagen.

Elisabeth Studer avec AFP

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Europcar cherche à restructurer sa dette"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Jean
Invité

Quand je fais Londres-Berlin, je le fais desormais en voiture. Plus d’avion ni location de voiture.

wpDiscuz