Accueil Nissan Pression du Japon sur le Liban pour verrouiller le discours de Ghosn...

Pression du Japon sur le Liban pour verrouiller le discours de Ghosn  ?

2202
33
PARTAGER

Le Liban aurait demandé à Carlos Ghosn de ne pas nommément citer des responsables du gouvernement japonais lors de sa conférence de presse de la semaine dernière. Evénement médiatique durant lequel l’ancien patron déchu de Renault- Nissan a dénoncé son ancien employeur japonais et ceux qui, selon lui, étaient derrière un complot visant à le faire arrêter pour malversations financières. C’est en tout cas ce qu’ont affirmé à Bloomberg des personnes proches du dossier.

Des diplomates japonais auraient fait pression sur le Liban

Le gouvernement libanais, poussé en cela par des diplomates japonais, aurait ainsi exercé des pressions sur Ghosn avant qu’il ne parle aux journalistes le 8 janvier dernier à Beyrouth afin qu’il ne divulgue pas les noms ou les détails de la façon dont il a fui le Japon.

Selon les sources, le Liban aurait accepté de s’entretenir avec Ghosn afin de maintenir de bonnes relations diplomatiques avec le Japon.  Toujours d’après eux, l’ancien patron de Nissan avait préalablement l’intention de nommer des noms au sein du gouvernement, mais il aurait au final accepté de garder le silence.

L’évasion de Ghosn embarrasse le Japon

L’évasion rocambolesque de Ghosn du Japon à destination du Liban a pour le moins embarrassé le gouvernement du Premier ministre Shinzo Abe et a provoqué une nouvelle fracture avec Nissan.

L’ancien patron de l’Alliance Renault Nissan Mitsubishi Motors Corp impute son arrestation et ses poursuites au Japon à un complot entre Nissan et le gouvernement japonais.  Réfutant les accusations d’inconduite financière et d’usage de l’argent de Nissan à des fins personnelles, il a par ailleurs déclaré qu’il avait quitté le Japon pour échapper à un système juridique injuste.

Fuite de Ghosn au Liban : comme un air d’incident diplomatique

Le gouvernement japonais aurait fait part de ses préoccupations au Liban au sujet de Carlos Ghosn, vu comme un accusé qui a fui illégalement en toute liberté dans un autre pays, selon un responsable du gouvernement japonais. Selon lui, cet « incident » est considéré comme suffisamment grave pour affecter les relations entre le Japon et le Liban.

Un représentant du ministère japonais des Affaires étrangères a toutefois déclaré que le gouvernement n’avait pas fait pression sur le gouvernement libanais.

Le Parti libéral-démocrate japonais aurait également fait pression

Les membres du Parti libéral-démocrate au pouvoir au Japon auraient également exhorté le ministère des Affaires étrangères nippon à essayer d’obtenir que le Liban arrête la conférence de presse de Ghosn avant qu’elle ne débute ou du moins qu’il « s’assure » que son contenu soit « décent ». C’est en tout cas, ce qu’affirme Shigeharu Aoyama, un député du parti, dans un article de blog.

Rencontre du Président libanais avec l’ambassadeur du Japon

La veille de la conférence de presse de Ghosn, le président libanais Michel Aoun a rencontré l’ambassadeur du Japon Takeshi Okubo à Beyrouth. Aoun a alors déclaré que le pays coopérerait pleinement avec la demande nippone d’obtenir de l’aide pour mener l’enquête sur l’ancien dirigeant, ajoutant parallèlement que le gouvernement libanais n’avait joué aucun rôle dans l’évasion de Ghosn.

Interrogé sur l’implication du gouvernement japonais dans sa chute, Carlos Ghosn a déclaré: «Je m’impose le silence sur cette partie de la présentation, car je ne veux en aucun cas montrer ou dire quoi que ce soit qui puisse nuire aux intérêts des Libanais, citoyens ou gouvernement.

Notre avis, par leblogauto.com

Il est fort probable que le Liban ait reçu des fortes pressions du gouvernement japonais pour tenter de limiter la portée des propos de Carlos Ghosn. Le cas échéant, cela semble signifier tout de même que le gouvernement nippon pourrait avoir quelque chose à se reprocher. Tant au niveau des pressions qu’il aurait pu exercer au sein de Nissan pour mettre à mal un projet de fusion entre Renault et le constructeur japonais, qu’au niveau d’un éventuel complot ourdi pour limiter le pouvoir de Carlos Ghosn, de Renault – voire de l’Etat français – au sein de l’Alliance, qu’en ce qui concerne les modalités de l’enquête menée à son encontre. Sans parler de ses conditions de détention et la manière avec laquelle la justice japonaise aura traité le dossier.

Sources : Reuters

Poster un Commentaire

33 Commentaires sur "Pression du Japon sur le Liban pour verrouiller le discours de Ghosn  ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
wizz
Membre

La Gestapo avait les moyens de vous faire parler
Le KGB a les moyens de vous faire taire…

mko
Invité

Quand on fait pression c’est qu’on a des choses à se reprocher non ?

beniot9888
Invité
Si demain, ton voisin de palier que tu accusé d’avoir volé ton vélo dans le local en bas dans l’entrée se met à te traiter de raciste pour faire diversion, ne nie surtout pas ! Et ne porte pas plainte pour diffamation pour qu’il arrête ! Sinon, ta voisine du troisième va en conclure que tu essaies de le faire taire… En même temps elle s’était dit de toute façon qu’il n’y a pas de fumée sans feu, alors perdu pour perdu… Bref, peut être qu’ils ont une raison de faire pression car ils ont un truc à se reprocher.… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

c’est du process d’intention qui se base sur rien.. come tout l’article.

Dans la meme veine, on peut dire : si on s’evade c’est que c’est qu’on es coupable, non ?

Greg
Invité

J’ avais trouvé curieux justement le fait que ghosn ait volontairement refusé de citer des responsables politiques japonais au lotif qu’ il ne voulait pas embarasser le Liban. Tout s’ explique.

pat d pau
Invité

j’esere que les libanais vont pouvoir se libérer de leur gouvernement de corrompus a tous les niveaux.
Affaire Ghosn c’est mal parti.

Luc
Invité

The show must Ghosn.

labradaauto
Invité

Vivent Carole, sa lionne et Carlos .Qu’on leur foute la paix . Au Japon, on est leader ou on se fait harakiri. Maintenant, c’est fini. Carlos est parti . On l’a démis. L’honneur si cher au Japon : Ce serait plutôt Nissan qui aurait fait un Affront et que le Monde sache. ça c’est fait !

beniot9888
Invité

Si demain on te cambriole, tu trouveras le déshonneur suffisant comme punition contre le type qui t’a piqué ta télé ?
Où tu aimerais bien récupérer ton magnétoscope, ton minitel et qu’il fasse un tour en prison ?

labradaauto
Invité

beniot9888, si détective avec plusieurs passeports , vous avez des éléments à verser au dossier, ce n’est pas sur LBA qu’il faut l’écrire mais aux enquêteurs , procureurs . J’ai mis mon mouchoir sur mon honneur personnel en matière de justice. Là ce sont les droits de l’homme qui sont bafoués avec cette histoire au grand jour. Carlos a évoqué les autres justiciables dont on ne parlera jamais qui croupissent et mourront coupables en prison , sans accusations fondées au Japon. J’ai entendu Carlos: « N’allez pas au Japon ». Y a pas que moi qui a entendu.

beniot9888
Invité

« Qu’on leur foute la paix » dites vous. Je suppose donc que vous aussi, vous avez des infos que tout le monde n’a pas ? Vous avez les preuves de leur innocence ?

Je suis d’accord avec vous, ils ne sont pas coupables tant que pas condamnés. Mais leur foutre la paix ? Les Balkany seraient encore maires avec votre bienveillance.

labradaauto
Invité

…pas juge, pas d’avis ai toujours écrit – bienveillant avec tout le monde , oui, je suis. Mais si une justice avance des éléments de nuisances d’autrui à autrui, Il lui appartient de poursuivre le prévenu pour autant que les charges d’accusations soient fondées,prouvées. Dans l’affaire planétaire de Carlos Ghosn médiatisée: Le japon , crédible, devrait fournir aux journalistes les éléments . Si vous avez des éléments à charge, faites. Moi: pas juge, pas d’avis. Levallois , je n’y suis pas non plus.

beniot9888
Invité

La justice japonaise devrait fournir les preuves aux journalistes ? Et le secret de l’instruction ? Les journalistes sont les nouveaux juges ? Ou alors on fera un sondage en bas d’article pour que les internautes votent coupable ou non ? 🙂

labradaauto
Invité

beniot9888 : l’affaire Ghosn Nissan Mitsubishi Japon, Renault France, l’Alliance ! le monde entier a déjà rendu son verdict en faveur de C.G. Nissan, le Japon l’ont « en travers ». Que les journalistes en parlent est parasite à présent. Qu’a-t-on eu en connaissance durant l’incarcération CG ? rien – La justice nippone n’a rien donné en informations de charges, preuves concrètes aux médias pour les convaincre. à suivre

beniot9888
Invité

« Le monde entier a déjà rendu son verdict en faveur de C.G »

Ah ? Ok, excusez moi, je n’avais pas reçu le mémo.

pat d pau
Invité

« bienveillant avec tout le monde , oui, je suis. »

Mais oui et tu marches sur l’eau aussi ?

labradaauto
Invité

la glace n’est pas assez épaisse cet hiver . mais oui, j’adore.

pat d pau
Invité

ah on t’as pas entendu sur les USA et frederic pierucci. idem pour les USA?
Tu decouvres la justice dans les differents pays ? va falloir que tu lises bcp plus alors

zafira500
Invité

« Où tu aimerais bien récupérer ton magnétoscope, ton minitel et qu’il fasse un tour en prison ? »
Bah, le magnétoscope et le Minitel n’étant plus en usage dans notre société, il peut les prendre sans problème. En plus, il faut vraiment être idiot pour piquer des appareils complètement has-been lorsque tu as à côté des ordinateurs, un écran 4K et des smartphones.
Pour en revenir à l’article, on peut aussi supposer que Carlos Ghosn, via Nissan, ai pu généreusement arroser certains politiques japonais, cela expliquerait la pression exercée sur le gouvernement libanais.

wpDiscuz