Accueil Insolite Laffite G-Tec X-Road, une « supercar » du hors-piste

Laffite G-Tec X-Road, une « supercar » du hors-piste

3173
7
PARTAGER
Laffite

Voici une petite surprise, en partie tricolore. La jeune société Laffite Supercars vient de dévoiler une « supercar » tout-terrain baptisée G-Tec X-Road.

Nouvelles frontières

Le segment des SUV tout-terrains est peut-être la prochaine niche à haut niveau de rentabilité que les constructeurs de prestige vont sortir de leur chapeau marketing, en témoigne le concept Huracan Sterrato dévoilé par Lamborghini. En attendant, l’inattendu Laffite Supercars n’est pas peu fière de dévoiler la « première supercar tout-terrain au monde ».Le nom vous fait tiquer et c’est normal. Aperçu en monoplace dans les années 90, l’ancien pilote Bruno Laffite, neveu de Jacques Laffite, a lancé en 2017 avec son épouse la société Laffite Supecars,basée à Los Angeles. Elle dévoile ici son premier modèle, un croisement entre un buggy et une supercar dont la livrée, tel un clin d’œil, n’est pas sans rappeler les Ligier.

Des Emirats à L.A

Le design du G-Tec X-Road vous dit peut-être quelque chose et c’est normal : c’est en fait la résurrection du Zarooq SandRacer 500GT, un super-buggy qui avait été dévoilé en grande pompe à Abu Dhabi en 2015 et qui aurait dû entrer en production en 2017. Une compétition monomarque avait même été envisagée mais finalement le projet était tombé à l’eau. Or, le directeur des opérations de feu Zarooq Motors n’était autre que Bruno Laffite, qui a récupéré ce projet pour le mener à bien.

Le châssis, en acier au chrome-molybdène, a été développé en partenariat avec G-Tec et Groupe Virage, deux sociétés de l’ingénieur Philippe Gautheron, spécialisées dans le sport automobile et impliquées en monoplace, GT et prototype. L’habillage carbone du véhicule est pour sa part l’œuvre d’Anthony Jannarelly, un autre français qui s’était expatrié aux Émirats, connu pour son implication dans W Motors avec la Lykan Hypersport, « ancien » du projet Zarooq et désormais à la tête de sa propre marque Jannarelly Automotive qui a développé le roadster Design-1. L’aspect Buggy reste très prononcé, avec les immenses passages de roues.

Côté motorisation, on retrouve un V8 GM 6,2 litres d’une puissance standard de 470 chevaux, mais qui peut monter à plus de 700 ch avec l’ajout d’un compresseur. La transmission est soit  séquentielle à cinq vitesses soit avec une boîte à six vitesses et palettes de changement de vitesse, l’une et l’autre envoyant de la puissance aux roues arrière.Par contre, ne demandez pas les chiffres des émissions de CO², ce n’est pas vraiment le souci.

Électrification proposée

Avec 1300 kilos sur la balance, le X-Road promet de pouvoir monter jusqu’à 230 Km/h, même si le produit-avec ses grosses roues et ses montes BF Goodrich- incline plutôt à s’aventurer hors des sentiers battus. Une version électrique est également proposée, avec une batterie de 60 Kwh délivrant l’équivalent de 460 chevaux et annonçant jusqu’à 322 kilomètres d’autonomie. Mieux, Laffite Supercars propose une version électrifiée pouvant être upgradée à 800 chevaux !  Des chiffres à prendre évidemment avec de grosses pincettes, d’autant que l’engin en version électrique monte à plus de 1600 kilos.

Si le SandRacer n’avait dévoilé que son apparence extérieure, le G-Tec X-Road est un produit bien plus abouti qui montre un intérieur cossu avec de l’aluminium, du cuir et de la fibre de carbone. On est loin de l’ambiance rustique des SSV/Buggy et on s’approche davantage d’une sportive chic. Le contraste est d’autant plus original. Homologué route aux USA, le X-Road est un véhicule ultra exclusif qui sera produit à seulement 30 unités, avec les premières livraisons attendues pour fin 2020. Il faudra débourser 465000 dollars, et même 545000 pour la version électrique.

Sachez enfin que Laffite Supercars ne compte pas s’arrêter en si bon chemin, puisque qu’un autre modèle est en préparation: la X-24, dérivé d’un châssis LMP3, street-legal et mue par un V8 Nismo, avec version électrique également de la partie. Présentation attendue dès février !

 

Notre avis, par le blogauto.com

Et la Mega Track alors ? N’était-ce pas la vraie première supercar du genre ? Trêve d’histoire, les nouveaux jouets pour permettre aux gens fortunés de s’éclater dans les dunes et la terre arrivent bientôt en force. Originalité garantie, mais à un tarif très salé tout de même. Le X-Road semble sur les bons rails, façon de parler, pour concrétiser enfin ce projet initié de longue date. A quand un engagement au Dakar ?

Source et images : Laffite supercars

 

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Laffite G-Tec X-Road, une « supercar » du hors-piste"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
4aplat
Invité

En voyant la premiere photo, j’ai tout de suite pensé au Dakar tant la silhouette fait penser a un buggy .
Il ne se sont pas foulés pour la signature lumineuse.

Invité

Je pensais moi aussi à un buggy. Engin bien atypique. J’aime bien l’idée

Bizaro
Invité

Mega Track bien vu !

Jdg
Invité

Lol trop drôle comme engin. Par contre le prix ça pique grave

Invité

Vu la clientèle visée, je doute que ça leurs fassent peur

labradaauto
Invité

nouveau véhicule de franchissement des trottoirs , agrès urbains dans certains quartiers.

CDA
Membre

Par contre, le site de la marque fait sacrément cheap :/

wpDiscuz