Accueil Finance Le carrossier Gruau placé en procédure de sauvegarde

Le carrossier Gruau placé en procédure de sauvegarde

4799
19
PARTAGER
gamme véhicules utilitaires Gruau 2019

Leader Européen de la carrosserie sur utilitaires, le groupe Mayennais, Gruau connait une situation financière tendue. Le groupe a demandé (et obtenu) son placement en procédure de sauvegarde.

La décision du Tribunal de Commerce de Nantes date du 23 décembre 2019. A sa demande, le groupe familial de 130 ans a donc été placé en procédure de sauvegarde. Le principe de cette procédure est de permettre à une société ou un groupe d’affronter et traiter les difficultés avant la cessation de paiement. Elle doit permettre la continuité de l’activité, la sauvegarde des emplois, tout lançant une réorganisation de l’entreprise, un apurement des dettes, etc.

Pour Gruau, vient désormais une période d’observation de six mois, renouvelable. Deux administrateurs sont nommés pour accompagner la direction. Tout le groupe est concerné, soit 1 600 salariés, 21 sites. Les difficultés viennent de la conjonction de deux mauvaises surprises.

Un constructeur, client de Gruau, aurait très fortement réduit une commande suite au WLTP (Worldwide Harmonized Light vehicles Test Procedures). D’importants investissements avaient été consentis au siège à Laval, dont une ligne de peinture (pour 4 millions d’euros). Cette baisse de commande, visiblement imprévisible, touche particulièrement la production du siège (Les Echos parlent de -33%).

Commande à la baisse et embargo américain ?

L’autre événement imprévisible selon Ouest France, ce serait un embargo des USA dont les mesures bloqueraient une importante commande à l’export (vers l’Iran ?). Ici, toujours selon Ouest France, c’est Gifa Collet (Vendée) qui produit des ambulances, véhicules d’intervention ou des véhicules funéraires, qui serait touché.

Selon nos propres sources, il n’y aurait « que » le site principal de Laval qui serait touché par la situation délicate traversée. De plus, Gruau se veut rassurant. Les commandes restent importantes (le groupe transforme plus de 54 000 véhicules par an), la trésorerie est positive et les salaires sont versés. La procédure de sauvegarde est une procédure technique qui évite surtout que les finances ne dérapent.

Gruau est un carrossier héritier de l’affaire de charrons lancée par René Le Godais en 1889 à Laval. Son fils, René (lui-aussi), prend les rênes de l’entreprise mais décède brutalement. Sa veuve fait appel à Marius Gruau, ancien compagnon de la société. Marius épouse la fille de René Le Godais fils. La Carrosserie Le Godais devient « Gruau » en 1933 et commence l’aménagement des voitures particulières. Depuis le décès brutal à 52 ans de son père, René Gruau, c’est Patrick Gruau – arrière-arrière-petit-fils du fondateur – qui dirige le groupe. Gageons que ce mauvais pas sera vite derrière Gruau.

Illustration : Gruau

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Le carrossier Gruau placé en procédure de sauvegarde"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lataupe2B
Invité

J’espère qu’un repreneur viendra vite. C’est un fleuron de notre industrie.

Dom
Invité

novembre 2019.
Le carrossier slovaque Voltia confie à Gruau la production et la diffusion de sa version transformée du e-NV200 dans les pays d’Europe de l’Ouest.
http://journalauto.com/var/docs/media_lja/articles_img/art-32449-detail.jpg

Franck Boizard
Invité

Y a des Gruau dans la pâte financière.

Tof
Invité

Souhaitons que cela ne finisse pas en bouillie…

lataupe2B
Invité

Quand une entreprise en arrive là le RJ n’est plus loin et ce temps est mis à disposition pour trouver si ce n’est un repreneur c’est vrai au moins un partenaire

r.burns
Invité

À juste titre l’article n’est ni pessimiste ni optimiste. Aux dirigeants de faire leur métier du mieux qu’ils le peuvent.

Algi
Invité

Le pessimisme des différents commentaires est à côté de la plaque.
Patrick Gruau, avec qui j’ai travaillé plusieurs années, est un excellent gestionnaire qui subit des décisions extérieures. La procédure de sauvegarde est un outil qu’il saura mettre à profit pour stabiliser la situation et repartir du bon pied.
Si toutes les entreprises françaises étaient gérées comme le Groupe Gruau, la France ne serait pas où elle en est !

Laurence
Invité
Merci Algi pour votre intérêt et votre soutien. Effectivement, cela repositionne la réalité des faits. Il faut tenir compte d’une réalité: en France, la réussite pérenne de valeureux capitaines d’industrie, soutenus par leurs collaborateurs, provoque au mieux l’indifférence et au pire de mauvais sentiments. Les épisodes malheureux dans la vie d’une entreprise, en revanche, attirent beaucoup de commentaires qui peuvent impacter ces mêmes collaborateurs et ces mêmes capitaines qui donnent dans compter ! Alors posons nous la question : et si le regard bienveillant et positif de tous sur les chefs d’entreprises créait un cercle vertueux pour sortir la France… Lire la suite >>
Algi
Invité

Bonsoir Laurence,
Bon courage pour la suite. Ne lâchez pas le morceau !
Patrick et son équipe sortiront par le haut de cette situation.

Will
Invité

@Laurence, désolé mais les chefs d’entreprise peuvent se toucher pour avoir mon regard bienveillant et positif. Quand le code du travail permettra un recours contre le mensonge et la manipulation, et quand les patrons auront obligation de communiquer C.A. & bénéf aux employés alors ils l’auront peut-être (c’est pourtant simple, si on veut toucher un max de blé sans partager alors on se met auto-entrepreneur ou profession libérale/indépendant, si tôt qu’on a besoin d’un employé c’est qu’on ne peut pas tout faire tout seul et il faut donc partager).
Les entrepreneurs devraient d’ailleurs faire du tri dans leurs rangs.

Will
Invité

Je précise juste des fois que ce ne soit pas clair, mon message ne visait aucunement Gruau hein, il fait écho à mon expérience personnel. Mais je veux dire par là que le vœu de Laurence restera un vœu pieux tant que ce ne sera pas un peu plus clean dans les rangs des entrepreneurs.

wpDiscuz