Accueil F1 F1 2019 Abu Dhabi Debrief: Le message de Lewis pour 2020

F1 2019 Abu Dhabi Debrief: Le message de Lewis pour 2020

105
0
PARTAGER

Pour le crépuscule de la saison 2019, c’est sous le sombre ciel émirati que se passa cette dernière course. Niveau suspense, c’était le néant, il fallait finir sur une bonne note . Néanmoins, est-il possible que nous ayons reçu des messages pour la semaine? Cette course ne reflète-t-elle pas la saison dans son ensemble? Je le pense et nous allons utiliser ce debrief pour regarder cela.

La course: Bwoah la sieste n’était pas si mal

Difficile de qualifier cette course, peu entraînante, pas folichonne, peu de suspense, du DRS ou non? Les stratégies offensives n’ont pas marché, les difficultés de dépassements sans DRS aussi. Les pneus dur sans aucune performance.

Les pneus durs… que dire? Ceux anticipant leurs arrêts, n’ont même pas réussi, à rattraper les pilotes menant des relais plus longs. Les pneus durs, ça ne marchait pas, mais pas du tout.

Il est certain que l’absence de suspense pour la victoire, la seconde place. Même la « bataille » pendant 3 virages pour la P3 n’avait que peu de saveurs.

Pour ceux qui avaient du sommeil à rattraper, c’était l’occasion rêvée. Abu Dhabi le « Derrick » de la F1.

Old West Reaction GIF by GritTV - Find & Share on GIPHY

C’est qui le patron ?! C’est moi!!

Enfin Lewis, ne crie pas comme ça! Je sors seulement de ma sieste. C’est un gros message envoyé par l’ami Lewis, en montrant un très gros niveau de performance. Pourtant il aurait pu finir en roue libre, force est de constater que ce ne fut pas le cas. Dominant en qualifications, en course n’en parlons même pas. En tout cas, c’est certain Lewis est prêt et la motivation pour 2020 est déjà là. Avec une performance de ce calibre sans aucune motivation sur la saison est un message clair et précis à la concurrence. Message à l’attention des jeunes aux dents longues.

Lewis sur une autre planète, la géante Jupiter?

Max sur une planète moins lointaine.

Lui aussi fut extrêmement solide, pourtant surpris au premier tour par Leclerc sur Ferrari. Il a fait logiquement la différence dans le second relais. La stratégie fut bonne, prolongeant suffisamment le premier relais tout en ayant un niveau de performance élevé.

Certes, ce n’était pas au niveau de la masterclass de Lewis, mais il est sorti de l’atmosphère. Sur la Lune au moins.

Ferrari et le syndrome de la stratégie en bois.

Pourtant prometteur le samedi avec un décalage de stratégie pour chacun de ses pilotes, la stratégie a vite tourné dans le mauvais sens. Le premier relais fut globalement bon avec la stratégie de la tenaille sur Max. Avec un Vettel en pneus soft, on imaginait une stratégie agressive. C’est là que le choix des pneus durs ne fut pas le bon, Pourquoi ne pas tenter deux relais en Mediums pour rallier l’arrivée et profiter d’une monte pneumatique plus tendre que la concurrence?

Pourquoi faire passer aussi tôt Leclerc par les stands? C’était un moyen de surprendre la concurrence, mais ce fut probablement un des éléments du rallongement de l’arrêt de Vettel. En décidant cette stratégie, ils ont finalement mis les deux pilotes sur la même stratégie, la perdante. Il n’y a qu’à comparer avec Red Bull qui a envoyé Albon sur la même stratégie que Ferrari tout en maintenant Max en piste. De même pour Hamilton qui grâce à l’écart creusé lors du premier relais a pu constater le manque de rythme évident des pneus durs. Ainsi il a pu réduire son temps en piste avec ces gommes.

Une belle remontée et un podium gâché par l’absence de DRS.

Bottas a lui aussi soigné sa dernière course, en jouant la qualification à fond malgré un départ dernier (P2 tout de même). Une remontée plus difficile que prévu sans DRS, il a su faire preuve d’ingéniosité, en particulier lors du dépassement de Stroll. Il resta néanmoins de trop nombreux tours coincé derrière la Renault d’Hulk qui est extrêmement rapide en ligne droite.

C’est ce temps perdu qui lui a manqué lors de la première partie de la course qui l’empêcha de monter sur le podium. Une course solide et un premier titre le vice champion. Pour faire mieux en 2020?

Sainz P6 finale, un dernier gros résultat pour Norris

Après un premier podium depuis 2014 et Kevin Magnussen (oui, oui!) au Brésil, Mclaren finit 2019 sur une bonne note. Sainz a marqué le point qu’il lui fallait pour terminer le championnat à la sixième place, via une stratégie à deux arrêts et une remontée dans le dernier tour. Sainz, le meilleur des autres cette saison. BOOM!

Norris finit sa saison de rookie dans les points, P8 avec une stratégie à un arrêt très difficile à tenir. Dommage, il y eut un tour de trop dans cette course. Meilleur rookie sans conteste, son ingénieur l’a compris. Séquence émotion.

Gasly privé de toute chance au premier virage

C’est un scandale! Une honte! Un complot! Stroll animé du désir d’apporter à Racing Point la sixième place a harponné notre Pierrot au premier virage. A partir de là, sa course fut ruinée.

Néanmoins il y a du positif dans cette deuxième partie de saison bien que la fin ne fut pas aussi belle qu’espérée.

Un long premier relais c’est payant finalement

Perez P7 après un long premier relais en mediums et une remontée se concluant sur un dépassement lors du dernier tour. Du bon Perez de deuxième partie de saison. Pas assez pour nous tenir éveillé mais bon…

Même constat pour Dany la torpedo. Le pari des pneus durs au départ ne fut pas le désastre annoncé. Un gros rythme ou les pneus durs plus frais des concurrents derrière lui ne furent pas mieux que le sien. Il fut le dernier à s’arrêter pour mener une stratégie à un arrêt. Belle course dans l’ensemble. Et la sieste dans tout ça? Elle va bien.

Renault c’est décevant, mais sommes-nous surpris?

Un weekend à l’image de la saison. Une double Q3 le samedi. Pourtant le dimanche, c’est un zéro pointé et une nouvelle course où les points ne sont pas optimisés. A en bailler de fatigue. Le second relais d’Hulk fut une erreur, il fallait embarquer des durs, et son rythme de fin de course l’a montré. Ainsi, la stratégie à un arrêt restait jouable.

Pour Ricciardo c’est le choix des mediums pour mener ces deux arrêts qui lui fut une erreur, Renault décidant de faire rentrer que bien trop tard son pilote, un arrêt réponse à celui de Mclaren.

Trop peu de performance

Alfa, Haas et Williams n’avait décidément pas le rythme et aucun de leur pilote n’a pu sublimer sa monoplace pour ne donner ne serait ce que l’espoir de marquer des points. Chacun se trouvait sous son plaid, il est tard, il est temps d’hiberner.

Ciao Robert!

Une dernière pour la route Robert! Alors il nous offre des touchettes avec Tonio. Bon c’est pas dingue, insuffisant pour nous sortir de notre sommeil lourd.

Conclusion

Cette course fut de façon amusante un excellent résumé de cette saison. Mercedes domine et gagne, Max est solide et étincelant. Ferrari se saborde. Renault déçoit pendant que Mclaren cumule les bons résultats. Williams reste bon dernier. Force India et Torro Rosso signe des résultats par à-coups.

Prenons le temps du repos après une saison 2019 plutôt paradoxale, bien moins disputée que prévu. Pourtant nombreuses furent les courses très agréables . Il est temps d’hiberner, l’hiver vient, les vacances aussi. Rechargez les batteries, gonflez les moteurs pour un réveil au printemps!

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz