Accueil Hybrides Essai Volvo S60 T8 Polestar Engineered 405 ch

Essai Volvo S60 T8 Polestar Engineered 405 ch

3606
41
PARTAGER
Essai Volvo S60 T8 (2019)

Volvo fait le pari fou d’abandonner le diesel sur sa berline S60. Sous le capot, une seule motorisation hybride de 390 ch. Nous, on a choisi de prendre le volant de la Polestar à vocation plus sportive qui en revendique 405.

Élégante avec une petite touche sportive

Cette Volvo S60 plait énormément. Le style maison se reconnaît entre mille immédiatement. On adore ce superbe équilibre entre modernité et classe, qui devrait lui faire traverser les années sans prendre une ride. Ce regard identique à celui de la déclinaison break V60, la rend unique avec cette signature lumineuse si caractéristique.

Son profil dépourvu de multiples arêtes vives la rend fluide et robuste. On se trouve là probablement devant l’une des plus belles berlines de son segment, qui ne montre pas les muscles à coup de calandre élargie ou autres entrées d’air tarabiscotées. Les éléments Polestar (Logos, jantes, étriers) apportent cette petite touche de sport sans sacrifier l’élégance.

Zen et hybride

A bord, on retrouve une atmosphère qu’on adore depuis le lancement de la génération actuelle de XC90. Cette présentation rassure, face à d’autres concurrentes dont le cockpit ressemble trop souvent à celui d’un vaisseau spatial. Ici, l’ambiance zen nous détend tout de suite. Même si cette S60 déborde d’équipements, l’ergonomie bien pensée facilite leur utilisation. On adore les boutons de démarrage et les différentes molettes aux matériaux raffinés.

En outre, on se sent particulièrement bien assis dans ces sièges pourtant assez fins. Ce confort nous invite immédiatement au voyage. Malgré la sportivité du modèle, on n’a pas tout de suite envie de la bousculer. Et pourtant, il faudra bien finir par s’y plier. On tourne le bouton « Start/Stop », rien ne se passe en mode « hybrid ». Les plus de 2 tonnes de la voiture s’arrachent en douceur. On a le sentiment de conduire dès lors la meilleure citadine du monde.

40 km en électrique

Une illusion évidemment, compte tenu du gabarit de la voiture. Juste pour le fun, on va au bout de l’autonomie électrique qui dans notre réalité a tenu 40 kilomètres malgré des pointes parfois à près de 130 km/h. Simplement cette version Polestar Enginneered aux suspensions raffermies (et réglables) se montrent trop percutantes. Et ce même si on les ajuste sur le mode le plus « doux ». On décide alors rapidement d’aller la cravacher.

Après un petit arrêt pour changer la loi d’amortissement, on choisit la fonction « Polestar Engineered » supposée tirer la quintessence de la motorisation hybride. Les 405 chevaux sont au rendez-vous! Il faut juste ne pas tendre trop l’oreille… On regrette une direction manquant de consistance et de précision, même si la voiture se cale et tient son cap. Dommage car cela fait du tort au plaisir de conduite, alors que le châssis encaisse facilement la charge.

Lourdes batteries…

Fatalement, le poids des batteries devient problématique quand on décide de ne pas rouler à l’économie. Cela se ressent bien entendu en courbe, avec du sous-virage qui finit par faire son apparition quand on repousse les limites. Cela nuit en partie à l’agilité, sans être pour autant rédhibitoire. Le freinage se montre plutôt puissant avec une pédale qui s’enfonce à peine quand on les sollicite longtemps.

Sauf qu’une odeur caractéristique de freins s’invita dans l’habitacle. On ralentit et constate alors qu’une petite fumée sort des roues avant. On continue à réduire le rythme, la récréation s’étant prématurément terminée. Elle s’arrête là où des rivales sportives de puissance voisine 100 % thermiques peuvent encore continuer à crapahuter. En revanche elle met tout le monde d’accord sur la consommation. Elle n’a jamais atteint deux chiffres. Hors mode EV, elle tourne autour des 6 litres.

Dès 67 600 €

De la performance, cette Volvo S60 Polestar Engineered en a à revendre. Toutefois l’amortissement trop ferme pose problème au quotidien. Mais pour 67 600 € en choisissant cette version sportive, on conduit une berline familiale de 405 chevaux et hybride. Une idée de ce à quoi pourrait ressembler le futur des berlines puissantes. Un bon début, qui demande à être encore amélioré.

+ ON AIME
  •  Design
  • Ambiance intérieure
  • Autonomie électrique
ON AIME MOINS
  •  Amortissement trop ferme
  • Poids
  • Direction

 

Volvo S60 T8 Polestar
Prix (à partir de) 59 760 €
Prix du modèle essayé 67 600 €
Bonus / Malus  0 €
Moteur
Type et implantation 4 cylindres en ligne Turbo – Injection directe essence + électrique
Cylindrée (cm3) 1 969
Puissance totale (kW/ch) 234 / 405
Couple (Nm) 430 (thermique) + 240 (électrique)
Transmission
Roues motrices Intégrale (essance à l’avant, électrique à l’arrière)
Boîte de vitesses automatique
Châssis
Suspension avant Réglable Ohlins
Suspension arrière Multibras
Freins à disques
Jantes et pneus 245/35 R20
Performances
Vitesse maximale (km/h) 250
0 à 100 km/h (s) 4,4
Consommation
Cycle mixte (l/100 km) 2,1
CO2 (g/km) 48
Dimensions
Longueur (mm) 4 761
Largeur (mm) 2 040
Hauteur (mm) 1 431
Empattement (mm) 2 872
Volume de coffre (l) 390
Masse à vide (kg) 2 050

Illustrations : Leblogauto.com

Poster un Commentaire

41 Commentaires sur "Essai Volvo S60 T8 Polestar Engineered 405 ch"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SGL
Invité

Dommage qu’elle soit trop chère et surtout beaucoup trop lourde !

SGL
Invité

À partir de 67 k€ … Heureusement que ce n’est pas une DS !
Plus de 2 t … Non non, elle n’est pas lourde pour une sportive ! 😉
J’ai hâte de voir les caractéristiques finales de la 508 PHEV (puis de la DS9 PHEV)
c’est malheureusement le défaut des PHEV en général, pas vraiment la faute des ingénieurs.

Didouda
Invité

De 10k€ À 20k€ Malus inclus de moins que la concurrence germanique (S4 tdi, C amg…), le prix est logique. Nonobstant la TVS à 0€/an, sachant que ces voitures sont majoritairement achetés en société…
Quand au poids, oui ça par contre, c’est un autre débat…

SGL
Invité

Ce n’est pas faux @Didouda, mais quand même !
La BMW 330e, certes moins puissante mais plus prestigieuse coûte 16 k€ moins cher !!!
http://www.zeperfs.com/duel7BMW 330e751-8153.htm
Elle n’est pas totalement larguée par la Volvo, sur zeperfs on parle d’un delta de 400 kg !!!
Oui, les PHEV sont lourdes… Mais encore plus que la moyenne…Ça donne des arguments à la Model 3.
Et j’ai hâte de voir les comparatifs avec les 508 et DS9 PHEV, Peugeot et DS ne sont plus très loin d’offrir une proposition intéressante.

Invité
Plus prestigieuse la 330 ? Mouais… tout dépend pour qui ! Comme tout amoureux de l’automobile j’aime et je respecte BM, mais cette Volvo a plus de classe et de distinction qu’une berline qu’on croise à tous les coins de rue, et (malheureusement!!) bien trop souvent affublée d’un kéké ou d’une racaille au volant, et avec bien sur la plaque « kéké corse » (qu’il n’ jamais vue de sa vie) qui va avec… La classe et le prestige des BAM, c’est triste pour BM et Mercedes mais c’est comme Lacoste ou Gucci dans l’habillement, pour ceux qui y croient encore, pour… Lire la suite >>
SGL
Invité

…un peu cliché, mais il y a du vrai ! 😉
Ceux que je connais qui roule en BMW, sont des gens très bien ! 😀

Invité

Heureusement qu’il y en a, je n’en doute pas ! 😉

Mwouais
Invité

Finalement, la solution à l’agressivité automobile devrait être d’obliger la population à rouler en Volvo : style, élégance, raffinement, quiétude même avec de fortes puissances.
Une élévation vers le haut même pléonasmique de l’automobilus beatum (les latinistes corrigeront).

Avec un intérieur clair pour ma part et en break V90, mais soit, il en faut pour tous.

Bizaro
Invité
La version précédente avec un traitement se voulant plus moderne, m’inspirait mieux le zen. Avec ses lignes douces d’une instrumentation flottante on était au spa. Ici je fais face à un tableau de bord bien carré et vertical. C’est mastoc, bien lourd comme le marteau de Thor. Ça m’inspire la solidité, c’est bon pour la confiance, en quelque sorte c’est relaxant, de se dire que la voiture est solide. Mais, il y a des lames de couteau coincées dans les aérateurs, cette fois pas super relaxant. Quand à la ligne extérieur si distinctive j’y vois une A4 à calandre Volvo.… Lire la suite >>
Mwouais
Invité

@Bizaro : évidemment affaires de goûts car je n’ai jamais apprécié l’ancienne à la ligne un peu molle. La console flottante était trop plastique également même à sa sortie. C’était bien, mais pas Volvo.

wizz
Membre

« une odeur caractéristique de freins s’invita dans l’habitacle. On ralentit et constate alors qu’une petite fumée sort des roues avant »

les freins sont surement neufs (comme la voiture), et que vous avez été le premier à taper fortement dans le frein, chauffant les patins et faire « cuire » la résine de la garniture

passer cette étape, par la suite, ça ne devrait plus sentir autant, ni de fumer

Jdg
Invité

Neuve sûrement mais elle a déjà roulée donc ça devrait pas sentir. Et puis même c’est pas vraiment normal

wizz
Membre
les freinages qu’on fait en temps normal à allure civilisée sont très faibles. Le freinage ne dure que quelques très courtes secondes, pas assez de chaleur pour porter disque et plaquettes à haute température. https://textar.com/fr/test-mas/ il faut faire des freinages répétés et très fort. Soit du genre AMS. Soit du genre le crétin qui descend de la montagne sans frein moteur et pied sur la pédale ici, c’est un véhicule hybride. Si jamais les précédents journalistes testeurs ont roulé en mode cool, en mode « prius attitude », en générant un maximum d’énergie au freinage, alors les plaquettes de frein auront été… Lire la suite >>
koko
Invité

Les patins ?
Tu veux parler des plaquettes certainement.
Les patins de freins, c’est sur certains vélos. Je doute de leur efficacité pour arrêter une berline PHEV de 2 tonnes.
😃

wizz
Membre

certains (les anciens) disent plaquettes, d’autres patins
et en anglais, c’est le mot « pads » pour désigner tant les vélo que voitures
(essai doncavec ton moteur de recherche « bike brake pads » et « car brake pads »)

Jdg
Invité

« pari fou d’abandonner le diesel »: pas vraiment.
Après tout leur diesel sont loin de valoir les allemands et puis c’est très dans l’air du temps que de faire essence hybride.
C’est très marketing avant tout mais pas un pari fou (même pour une berline)

Twin Spark
Invité

L’hybridation est une excellente solution pour ce type de voiture. Par contre l’hybride rechargeable est une escroquerie (que j’ai déjà dénoncé ici) qui fait augmenter le poids avec toutes les conséquences décrites dans l’article.

Jdg
Invité

Oui je suis d’accord. Mais comme j’ai dis c’est marketing

wizz
Membre
tout dépend du niveau de raréfaction du pétrole si le pétrole est encore abordable, abondant, alors il vaut mieux un hybride léger (de faible capacité). Quelques courtes secondes de besoin d’une forte puissance peut être supporté par une petite batterie. Le reste, en phase de croisière, le moteur thermique fonctionnera seul (il faut à peine 20ch pour une berline pour rouler à 90km/h, mais 200ch pour avoir une accélération « acceptable » par les automobilistes jamais assez contents) en revanche, si le pétrole est rare, et que les gens veulent toujours le même mode de vie (rouler autant au quotidien, et faire… Lire la suite >>
Jdg
Invité

Plutôt une de mettre des -1 mieux faut me dire ce qui ne vous va pas…

Bizaro
Invité

Aujourd’hui la S60 est entrée dans une nouvelle ère. La voiture doit inspirer la confiance, pour contre-balancer l’innovation. Le tout hybride et le tout écran digital doivent paraître mûrs et fiables et non pas innovants et expérimentaux. Voilà pourquoi le style est revenu à un mobilier de style classique. Paradoxalement, les très modernes écrans digitaux permettent de nettoyer les commandes physique, et donc d’effacer l’omniprésence de technologie. Donc d’être encore plus classique.

wpDiscuz