Accueil Dépêches Automobile: le gouvernement restreint la prime à la conversion

Automobile: le gouvernement restreint la prime à la conversion

496
19
PARTAGER
pompe_carburant

La prime à la conversion, dispositif d’aide au remplacement d’un véhicule ancien par un véhicule moins polluant, sera restreinte à partir du 1er août, avec des conditions d’attribution plus strictes et des montants réduits dans de nombreux cas, d’après un décret publié mercredi.

« Le gouvernement a décidé de renforcer l’efficacité du dispositif sur le plan environnemental tout en ciblant davantage le soutien public sur les ménages les plus modestes », a mis en avant mercredi soir dans un communiqué le ministère de la Transition écologique et solidaire.

Au début du mois, la ministre des Transports Elisabeth Borne – depuis mercredi également en charge de la Transition écologique – avait souligné la nécessité de recentrer cette prime, qui a rencontré un vif succès, vers « les ménages les plus modestes » et les véhicules « vraiment plus propres ».

Le décret, publié au journal officiel, prévoit notamment d’exclure du dispositif l’achat de véhicules de plus de 60.000 euros.

Il stipule aussi que les véhicules acquis devront afficher des émissions de CO2 inférieures à 117 grammes par kilomètre, contre un plafond de 122 grammes jusqu’à présent.

Les véhicules classés en vignette Crit’air 2 et immatriculés avant le 1er septembre 2019 ne seront plus du tout éligibles à la prime à la conversion, excluant donc du dispositif tous les diesel immatriculés avant cette date.

En revanche, les véhicules flex-fuel fonctionnant au superéthanol E85 seront favorisés car leur éligibilité prendra en compte un abattement de 40% sur leurs émissions de CO2.

Le montant de l’aide qui dépendait du caractère imposable ou non du ménage sera désormais fonction du « revenu fiscal de référence par part » et « les différents niveaux de prime sont revus à la baisse à l’exception des véhicules les plus propres », stipule le décret.

Concessionnaires dépités

La prime pourra cependant toujours atteindre jusqu’à 5.000 euros pour les ménages les plus modestes acquérant une voiture hybride ou électrique.

La prime à la conversion concerne des acheteurs de véhicules neufs ou d’occasion, thermiques ou électriques, mettant au rebut un véhicule ancien essence ou diesel.

« 250.000 demandes d’aides ont d’ores et déjà été déposées au 14 juillet 2019 pour accompagner les Français dans leur changement de véhicule, contre 100.000 au cours du premier semestre de l’an dernier », indique mercredi soir le ministère.

Il souligne que « si un tel rythme de dépôt de près de 10.000 demandes par semaine était maintenu, plus de 450.000 dossiers seraient déposés sur l’année et l’objectif d’un million de primes serait atteint dès le milieu de l’année 2020 ».

« En outre, la prime dépasserait de 300 millions d’euros le budget d’environ 600 millions initialement prévu dans la loi de finances pour 2019 », met également en avant le ministère.

Le Conseil national des professions de l’automobile (CNPA), qui représente notamment les concessionnaires, avait dénoncé dans la journée « une décision prise sans concertation, au coeur de l’été » et qui « anéantit complètement le dispositif qui permettait d’aider les ménages à acquérir un véhicule moins polluant ».

Elle estime que les « montants d’aide ont été drastiquement diminués » avec le seul objectif de maîtriser les dépenses publiques et demande « en grande urgence une rencontre » avec la nouvelle ministre de la Transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne.

Les concessionnaires devraient subir un important préjudice économique avec la dévalorisation d’une partie de leur stock d’automobiles qui ne sera plus éligible à cette aide gouvernementale.

En revanche, la filière bioéthanol s’est réjouie du décret, estimant qu’il « incitera les constructeurs automobiles à développer des motorisations flex-fuel E85 ». « Le superéthanol E85 réduit de plus de 40% les émissions nettes de CO2 » a affirmé la Collective du bioéthanol, dans un communiqué.

Par AFP

Poster un Commentaire

19 Commentaires sur "Automobile: le gouvernement restreint la prime à la conversion"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Nithael70
Invité

En revanche, la filière bioéthanol s’est réjouie du décret, estimant qu’il « incitera les constructeurs automobiles à développer des motorisations flex-fuel E85 »

C’est maintenant que la prime est effective, pas dans 5 ou 10a quand ils sortiront ces moteurs en Europe…

« Elle estime que les « montants d’aide ont été drastiquement diminués » avec le seul objectif de maîtriser les dépenses publiques », oui, bienvenue en Macronie ou c’est un pas en avant, deux pas en arriere…

Invité

Inutile de rajouter le petit commentaire politique de bas étage. « La Macronie » comme vous l’appelez ne fait rien de pire que ce qu’ont fait quasi tous les gouvernements précédents (y compris celui de gauche), et ce au moins depuis 2008.

Nithael70
Invité
Ce n’est pas le premier sujet où on annonce blanc par le gouvernement, puis c’est marche arrière toute.Et ce gouvernement est le premier qui dit tout et fait son contraire dans la foulée. Tiens, Borne à l’écologie après avoir enterré le ferré… Alors oui, je réitère mes propos. Un diesel crit’air 2 polluera toujours moins qu’un diesel de 15a. Quand à pousser la prime vers l’electrique, c’est n’importe quoi tant que le maillage de recharge sur le territoire ne sera pas cohérent. Comme beaucoup de français, je suis locataire (et oui, tout le monde n’est pas proprietaire avec son petit… Lire la suite >>
Invité
Non, ce n’est pas le 1er gouvernement qui dit tout et fait son contraire. C’est la même rengaine à chaque fois… Certes pour le crit’air 2. Mais si le but est de pousser au véhicule le moins polluant possible, c’est malgré tout un non sens. On incite à prendre le meilleur, pas « presque le meilleur ». Quant à l’électrique, pour très bien connaitre le sujet en interne, sachez que ça fait des années que nous avons un maillage plus important que celui des stations essence. Il y a, à date, nettement plus de bornes de recharges que de stations essence. Alors,… Lire la suite >>
Nithael70
Invité

Le but de la prime c’est faire des cadeaux ou baisser la pollution? on supprime cette « niche fiscale », arret des renouvellements de vehicule.CQFC…

SGL
Invité

Est-ce qu’ils vont arrêter de donner la prime de 6 k€ aux VE de plus de 60 k€ ?

labradaauto
Invité
Si j’ai bien capté, c’est pas loin du milliard d’argent public alloué pour que l’habitant de la France achète un véhicule. Je pense que les constructeurs devraient se réjouir, pense aussi que la Loi ne va pas assez loin et ne devrait pas autoriser la subvention pour des véhicules asiatiques par exemple. ( Je ne suis pas certain que la Chine accepterait de subventionner l’achat pour le Chinois d’un véhicule français ). Pour les classé en vignette crit’air 2: c’est un progrès . Personnellement je suis hostile à subventionner un véhicule dont le compteur kilométrique a déjà tourné. Pour les… Lire la suite >>
pat d pau
Invité

« la subvention pour des véhicules asiatiques »
Pour la Yaris produite en france tu le mets dans quel sac? voiture asiatique ?
Et pour la Clio produite en Turquie ? c’est une voiture française ?

labradaauto
Invité

au made in France: construit et assemblé en France et stop ( pour moi pioupiou )

SGL
Invité
Les deux sont importants et presque à parts égales. Tout dépend ce que l’on veut préserver en France, les savoir-faire ou les emplois ? Depuis les années 80 les emplois, on « prit grave » avec la délocalisation massive des usines « qui fument » en Chine ou en Asie. La Chine avec ses JV en a profité à nous piquer du savoir-faire… ça depuis plus de 40 ans. Pour moi, la Yaris est bonne pour l’emploi français et a un effet quasi-nul pour le savoir-faire français. La Clio est bonne pour l’emploi turc, mais reste important pour le savoir-faire… Lire la suite >>
Donatello
Invité

Après avoir dévasté le marché du neuf par des mesures incoherentes, le gouvernement s’intéresse à celui de l’occasion. La prime à la reconversion était une mauvaise idée, la supprimer en est une autre. Si le gouvernement veut nous mettre tous au chômage c’est en faisant de l’automobile un investissement spéculatif.

SGL
Invité

Dire cela s’est oublié deux choses que réclament les Français… Qui peuvent être parfois contradictoire.
– Les Français veulent pouvoir aller au travail en voiture sans se ruiner, CF crise des GJ.
– Les Français veulent pouvoir mieux respirer dans les villes, la route a une part de responsabilité sur la qualité de l’air (même si elle n’est pas majoritaire) et au moins 30 % du parc le plus ancien provoquent 70 % de la pollution. (chiffres volontairement minorés)
On ne peut reprocher que le gouvernement cherche à régler ces problèmes !?

SGL
Invité

Alors OK (les gens qui ne sont pas d’accord)
Les problèmes que je cite existent bien ? Ça provoque une crise sans précédent, je n’invente rien.
Comme avec @lolman77… On fait quoi ?
On clique sur « -1 » et le problème est réglé !?

Bizaro
Invité
Si « on » clique sur +1 le problème est-il pour autant réglé? Tu as bien mis en évidence la contradiction entre deux type d’utilisateurs d’automobile en France. Et c’est donc difficile de trouver une solution universelle. En tout cas bon courage au gouv’. Cela dit étrangement, au niveau du gouv’, on voit refleurir les idées de regarder dans la gamelle des transporteurs routiers et aériens. Il y a quelques mois cela me valait des pluies de -1. Apparemment les -1 ne sont pas mortels, donc aucune crainte à avoir. Et les idées d’hier à -1000 semblent être les idées à +1000… Lire la suite >>
Invité

« La prime à la reconversion était une mauvaise idée, la supprimer en est une autre. »
Ok… du coup…? Votre proposition? Car râler à tout bout de champ, ça peut se comprendre, mais si rien de constructif n’est proposé derrière, c’est être parasite et rien d’autre.

SGL
Invité
Désolé de redire que le français moyen n’est pas écolo naturellement, il roule avec les moyens qu’il dispose. Sa priorité est tout naturellement son porte-monnaie. (J’avoue que je fais la même chose) Paradoxalement, le français moyen réclame à plus de 70 % que le gouvernement baisse la pollution de l’air qu’il respire (normal, là aussi !) C’est donc à la charge de gouvernement de préparer un milieu favorable à ce que l’on achète les véhicules les plus vertueux possible. Malheureusement, la norme actuelle… c’est souvent des vieux mazouts de plus de 15 ans qui font des dégâts importants dans les… Lire la suite >>
labradaauto
Invité
vous dites vrai . le possesseurs d’un diesel ancien sait ce qu’il fait. Il est responsable de l’entretien fait et SURTOUT celui n’est jamais fait ! Même des autos de moins de 5 ans envoient des panaches de fumées, donc poussières nocives à faire vomir. ç ‘est pas normal !!! Le propriétaire du véhicule est RESPONSABLE DE SON tas de ferraille, et le prix importe peu. ça fait plus de 20 ans que tous les turbos diesel tdi ou non sont très PUISSANTS. Oui un diesel ; ça a permis de rouler longtemps . On a tous entendu de très… Lire la suite >>
Tof
Invité

@labradaauto,

Tout est faisable…à condition d’y mettre le prix.
Maintenant, passé un certain kilométrage, si on veut remettre sérieusement en état un véhicule en faisant appel à un professionnel il n’est pas sûr que l’on soit gagnant par rapport à l’achat d’un véhicule neuf…

labradaauto
Invité
Tof…surtout pas de nombrilisme chez moi ! mais depuis bientôt 50 ans, j’ai eu des tas de bonnes bagnoles, tout type, et des très coursifiées, et JAMAIS de bagnoles neuves. Celles que j’ai vendues, j’en regrette bien une demi douzaine. Aussi je conserve mes véhicules depuis près de 30 ans, ai maîtrise pour absolument tout suivre, faire, refaire, restaurer, et quand il faut passer à l’usinage , on fait. Je délègue la sellerie à Meilleur ouvrier de France. Avec le web on trouve tout. On ouvre ses oeillères et passe en direct production pour pièces, je cite en exemple freins,… Lire la suite >>
wpDiscuz