Accueil F1 F1 2019 Autriche EL1/2 : gros bilan carbone

F1 2019 Autriche EL1/2 : gros bilan carbone

1590
6
PARTAGER

La F1 se rend en Autriche, sur le Red Bull Ring, pour la 9e manche du championnat du monde. Un tracé très court, parcouru en à peine plus d’une minute, mais dont la technicité et les dégagements « old school » laissent peu de place aux erreurs. Sur ce circuit de moteurs aux multiples lignes droites, Ferrari va-t-elle enfin enrayer la spirale infernale ?

EL 1 : la valse des nez

Sur la piste chaude de Spielberg (44°), Verstappen est le premier à établir une bonne référence en 1’05″9 puis 1’05″4, alors que Bottas rencontre encore des soucis avec son moteur Mercedes Spec 2.

Par la suite, de nombreux pilotes malmènent leurs ailerons avant, à cause de vibreurs visiblement trop hauts. Gasly, Hamilton (deux fois), Stroll et consorts doivent repasser par leurs stands en raison de flaps cassés ou autres morceaux volatilisés dans des frottements un peu trop rapprochés avec les extérieurs. Leclerc signe 1’04″9 en mediums avant d’être délogé par Bottas puis Hamilton (1’04″8), en tendres pour l’anglais. Stratégie diamétralement opposée d’ailleurs: les Mercedes n’ont fait que des runs en tendres, alors que les Ferrari ont exclusivement roulé en mediums.

Pour terminer, c’est Hulkenberg qui endommage le plus son aileron en passant trop vite sur les boudins jaunes situés à l’extérieur entre les deux derniers virages. La moitié de l’aileron se barre, en disséminant un peu partout des morceaux de carbone sur la piste.

D’ailleurs, la grogne ne s’est pas fait attendre. Christian Horner, le team principal de Red Bull, a déploré que ces éléments, trop durs et aux angles trop inclinés, aient engendré des dégâts couteux. Le débat sur les vibreurs est-il relancé ? Doivent-ils être plus dissuasifs pour éviter aux pilotes de s’y appuyer allègrement dans les virages, voire de les déborder ?

EL 2 : ça crashe à tout va

Leclerc, en mediums, établit le premier chrono très sérieux en 1’05″5. Les écarts de trajectoires se multiplient sur ce tracé certes court et très techniqu, puis un nouvel invité vient y ajouter son grain de sel : le vent !

Bottas signe le meilleur temps en 1’05″4 (mediums) alors que Renault rencontre des soucis avec le DRS. Verstappen arrive dans le dernier virage, qu’il prend assez vite et la Red Bull décroche brusquement ! Le néerlandais écrase les freins mais ne peut empêcher à sa voiture de venir percuter par l’arrière le mur de pneus, avec un demi-train arrière plié…Verstappen met en cause le vent.

La séance a été neutralisée mais dès le restart, c’est Bottas qui se fait piéger ! A l’entrée du double gauche rapide du secteur 2, la Mercedes part en survirage, Bottas contrebraque mais sa monoplace reprend brusquement du grip et fonce tout droit vers les graviers et le mur de pneus ! Le choc est assez violent, avec une partie avant détruite. Là aussi, le vent aurait piégé le finlandais. Et à Spielberg, les dégagements sont à l’ancienne, donc très punitifs.

Vettel se fait piéger à son tour au même endroit que Verstappen mais il ne tape pas le mur et peut repartir, avec cependant un train de pneus ruiné.

Au final, Leclerc, qui a évité les ennuis, signe le meilleur temps en 1’05″086, devant Bottas et Pierre Gasly qui retrouve des couleurs. Romain Grosjean est 6e, Haas peut-elle se refaire une santé ici comme en 2018 ?

 

 

 

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "F1 2019 Autriche EL1/2 : gros bilan carbone"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Wawan
Invité

Renault est nulle part…

gigi4lm
Invité

… en EL2.

labradaauto
Invité

….les vibreurs trop hauts…Le Rhin au plus haut avec la fonte des neige…
bien titré le bilan carbone Autriche !
contre braquage de « débutant » pour des meilleurs ? trop de grippe ? on ne peut dire ça pour une auto censée faire des temps !

nouh
Invité

Ce sont les rafales de vent et leurs changement de direction qui ont provoqué les sortie de piste.

Thibaut Emme
Admin

Ca c’est l’explication qu’ils sortent à chaque erreur…

Une autre fois c’était le moteur Renault qui s’était emballé……avant que Red Bull n’admete que Max avait appuyé sur l’accélérateur 😉

Max ne fait pas d’erreur…non non 😉

labradaauto
Invité

je n’aurais pas comme vous dit celà. Mais vous l’avez fait, et ….je suis archi d’accord avec vous !
A la décharge des erreurs humaines, le progrès flagrant a poussé les jeunes pilotes à vraiment attaquer. Ils sont sous pression.

wpDiscuz