Accueil Ecologie Rouler à l’électrique impose de modifier ses comportements

Rouler à l’électrique impose de modifier ses comportements

3931
79
PARTAGER

Au-delà d’un essai sur une journée d’une voiture électrique, voici le témoignage de Max qui a choisi de rouler en voiture électrique après 57 ans en thermique. Plus de 11 500 km en Nissan Leaf pour un témoignage sans complaisance.

Depuis une bonne dizaine d’années une question prégnante anime les bureaux d’études des constructeurs automobiles, à savoir quelle énergie pour nos voitures de demain.

Des sources classiques comme essence, gasoil, Gaz Naturel pour Véhicule (GNV), Gaz de Pétrole Liquéfié (GPL), on est passé à l’électricité avec l’hybride (essence/électricité) mais aussi au tout électrique à batterie, avant de recourir (bientôt ?) à la pile à combustible (électrique à hydrogène).

Si pour la France, nous établissons une comparaison entre la répartition en pourcentages des diverses sources entre les 3 premiers mois de 2018 et les 3 premiers de 2019,  selon la CCFA (Comité des constructeurs français d’automobiles) nous recensons les chiffres suivants :

janvier-février-mars 2018 janvier-février-mars 2019
Essence 53,41 % 58,55%
Diesel 40,59% 34,50%
Hybride 4,56% 4,86%
Electrique 1,31% 1,91%

Nous voyons bien une montée – certes timide – de la part de l’électrique  et pour appréhender au plus près cette tendance nous avons décidé de consacrer un dossier sur ce sujet portant sur les motivations d’achat, la prise en mains et l’utilisation d’une voiture électrique.

Un ami tourangeau, nouvel adepte de l’électrique, a accepté de participer à cette épreuve de vérité qui devrait éclairer nos lecteurs sur la réalité d’un passage d’un mode d’énergie fossile à l’électricité.

Motivation d’achat

En quelle année as-tu obtenu ton permis de conduire ?

– En 1961 !

Quand tu étais en activité, combien parcourais-tu de km par an ?

– En moyenne 30 000 kms et maintenant entre 20 et 30 000.

Quelles furent des 3 dernières voitures ?

– 3 Ford Mondeo Break diesel automatique.

A ce moment quels étaient tes critères de choix ?

– Ces Ford Mondeo étaient confortables, vastes et économiques.

Comment fus-tu amené à penser à l’électrique ?

– L’air du temps, la curiosité, l’intérêt écologique.

Sur quoi t’es-tu basé pour effectuer ton choix : puissance, autonomie, qualités routières, temps de recharge, prix…..  Peux-tu détailler un peu ta démarche intellectuelle avant l’achat ?

– En consultant les divers essais de la presse automobile, j’ai pensé que le moment était venu, l’offre Nissan Leaf pouvait me convenir. Toutes les personnes « électrifiées » de mon entourage (Zoe) étaient enthousiastes. La revue « Que Choisir ? » faisait aussi l’éloge de la solution électrique. Le désir de changer mes habitudes et le mauvais contact avec le commercial de Ford ont fait le reste.

Au final qu’est-ce qui aura été déterminant ?

– L’essai de la Leaf 2 à Saumur. Je n’étais pas du tout dépaysé lors de la prise en main, et très impressionné par la réponse à l’accélération.

As-tu essayé différents modèles électriques avant d’arrêter ton choix sur la Leaf?

– Non car avant j’avais inventorié les autres possibilités et les caractéristiques de puissance me semblaient bonnes.

Combien de temps as-tu roulé sur la Leaf avant de prendre ta décision d’achat ?

– L’essai n’a duré que 15 minutes environ.

A quelle date as-tu passé commande ?

– Le 23 avril 2018

A quelle date la livraison a-t-elle eu lieu ?

– Le 8 octobre 2018

Quel fut le montant de la facture ?

– Pour le modèle choisi : Leaf 40 kW Tekna, option PropilotPark : 40 517,30€ TTC hors bonus.

A combien se montait ton bonus ?

– 6000 €

Fiche de présentation par le constructeur

TECHNOLOGIE AVANCÉE

La Nissan LEAF TEKNA inclut :

  • Intégration intelligente
    • Système de navigation multimédia NissanConnect avec nouvel écran 8″
    • Navigation porte à porte par TomTom
    • Apple CarPlay et Android Auto
    • Nouvelle application NissanConnect Service
  • Puissance intelligente
    • Capacité de la batterie : 40 kWh
    • 100 % électrique
      Jusqu’à 270 km**d’autonomie en cycle mixte WLTP
    • Couple maximal instantané
      Accélération : 0 à 100 km/h en 7,9 s
      Puissance maximale : jusqu’à 215 ch
  • Conduite intelligente
    • Niveau de sécurité 5 étoiles Euro N-Cap
    • Technologie e-Pedal
    • Technologie de conduite assistée ProPILOT***
    • Système audio BOSE® Energy Efficient Series 7 Haut-Parleurs
    • Frein de stationnement électrique
  • Style
    • Jantes alliage 17″
    • Sellerie cuir avec inserts en suédine
    • Feux et antibrouillard avant à LED
    • Vitres arrière surteintées
    • 7 combinaisons de couleurs extérieures bi-ton

A la livraison

Combien de temps le vendeur a-t-il consacré à te mettre en mains l’auto ?

– De mémoire, une heure au moins, le souvenir d’une avalanche d’informations, des réponses précises à mes questions, mais malheureusement un peu au-delà de mes facultés d’intégration. Je suis retourné dans la concession quelques jours plus tard pour prendre réception d’accessoires que j’avais commandés et j’ai demandé des précisions sur l’accès à tel ou tel écran du tableau de bord. J’ai découvert que seul un vendeur était compétent, les autres étaient largués, y compris le responsable de la concession, au demeurant très aimable.

La Leaf est remarquablement peu conviviale, écrans multiples, avec un accès ésotérique.

De quelle documentation disposais-tu ?  

– Nissan propose trois livrets :

  • Un livret couleur papier glacé de 70 pages intitulé « Pour mieux profiter de votre Leaf » assez utilisable.
  • Un livret papier ordinaire peut-être 150 ou 200 pages intitulé « Nissan connect EV manuel du conducteur » peu pratique, peu accessible.
  • Un livret papier ordinaire peut-être 300 ou 400 pages intitulé « Nissan manuel du conducteur » peu pratique, peu accessible.

Ces manuels sont remarquablement mal organisés. Exemple : une icone apparaît sur mon tableau de bord. Que signifie-t-il ? Bon courage pour la recherche…

As-tu cherché ailleurs des informations ?

– Oui, des questions à la concession…

Par quoi fus-tu surpris ? Quelles questions te posais-tu le premier soir ?

– La conduite de « premier niveau » est très intuitive, j’accélère, je freine, je tourne le volant. RAS, sauf que quand j’accélère, c’est instantané et brutal. La voiture se comporte bien, pas très agile, pour sa petite taille. Je découvre la préoccupation obsessionnelle du conducteur de voiture électrique : l’autonomie restante. Et puis je me rends compte de l’apprentissage nécessaire. J’en suis ravi, c’est ce que je cherchais.

Comment as-tu appréhendé d’emblée ou non un tel changement ?

– J’ai apprécié comme un gamin les divers progrès que me proposait cette voiture : caméras, alertes diverses, quelque fois pénibles (alertes de franchissement de ligne…).

J’aimais bien le silence à faible vitesse, j’aimais moins le bruit à allure normale sur mauvais revêtement.

A l’usage

Peux-tu détailler l’installation de station de recharge et son prix, pourquoi ce choix ? Une prise normale n’aurait-elle pas suffi ?

– J’ai d’abord étudié les différentes solutions en faisant tout moi-même. J’ai renoncé pour des raisons de garantie, et Nissan subventionne l’installation d’une WallBox. Je suis donc passé par l’entreprise suggérée par Nissan : Borne Recharge Service. Je n’ai eu qu’à me louer des contacts avec l’unique intervenant monsieur John Honoré, personnage folklorique et efficace. Coût de l’installation 982,75 € y compris la prise en charge Nissan de 536 €. La WallBox réglée sur 20 A permet une demi-recharge en 5 heures. La prise domestique en double de temps. Le constructeur indique quant à lui une recharge à 100% en 7h30 sur la Wallbox et en 21h30 sur une prise électrique domestique.

Et les recharges à l’extérieur, ça se passe comment ?

– Là, il convient de faire le tri entre les offres gratuites de certains grands magasins avec des prises qui marchent plutôt mal que bien (Ikea, Lidl, Auchan) et les points de recharge auxquels j’ai accès avec la carte Kiwi fournie par Nissan et ChargeMap, une autre carte. Dans ma commune, la prise installée par le Syndicat intercommunal d’Energie d’Indre et Loire, fonctionne mais la recharge est très lente, par contre, à l’entrée (Ste Maure) de l’autoroute A10, le fonctionnement est impeccable.

Lorsque tu es en route et que tu vois la réserve d’énergie tangenter le zéro, c’est l’angoisse ?

– Non pas du tout, une alerte m’indique les bornes disponibles dans l’environnement proche en précisant la distance à parcourir et le type de réseau. Par ailleurs, quand on veut programmer un voyage, on peut interroger facilement le système d’information.

Combien as-tu effectué de kilomètres à ce jour ?

– 11 500 km. Principalement en trajets de 2×50 km. Mais, un grand trajet de près de 2×300 km est planifié.

Quelles sont les modifications que cette voiture électrique t’a imposées dans ton usage de la bagnole ?

– En général, pour moi, la conduite est devenue plus cool.

– Dès que je rentre chez moi, même après un court parcours, je branche ma voiture sur ma WallBox.

– Le style de conduite est forcément modifié avec l’œil constamment sur l’autonomie. L’idée que je doive envisager un aller et retour Tours à tout moment m’impose au moins 100 km de réserve. Je conduis donc en respectant les limitations de vitesse et en gérant sans accélération brutale, ni freinage violent. Quand il m’arrive de « bourrer », l’autonomie chute !

Par quoi as-tu été le plus surpris dans la conduite de ta Leaf ?

– La facilité de prise en main au début, les reprises. La complexité des options genre « pro pilot » ensuite. Je n’ai toujours pas intégré le « park assist » alors que je l’utilisais régulièrement sur ma Ford.

En quoi ta conduite a-t-elle changé ?

– La conduite est devenue plus « éco-responsable »

En quoi cette auto t’a conduit des changements dans ton rapport à la voiture ?

– Je me sens naturellement plus « éco-responsable »

Quel est ton jugement sur le comportement routier de ta Leaf ? Qualités premières ? Défauts mineurs ou majeurs ?

– La voiture me semble saine, je ne suis pas qualifié pour juger la voiture dans des conditions extrêmes, mais dans la conduite de tous les jours, rien de particulier. Elle tient le cap, vire facilement, accélère vraiment fort. Elle est assez sensible au vent latéral. Elle est bruyante (surprise) et relativement inconfortable, surtout aux places arrière. Elle est assez mal finie. L’option radio Bose occupe une place non négligeable dans le coffre (bricolage). Des détails affligeants, c’est une voiture électrique qui contient encore des ampoules classiques à filament. Mon ancienne Ford (qui n’était pas haut de gamme) avait déjà un éclairage intérieur et extérieur d’un autre niveau.

Du point de vue économique, quel bilan tires-tu aujourd’hui ? (chiffres à l’appui)

– La voiture est chère à l’achat, 34000 € et 1000 € de WallBox, mais à l’usage ! 17,6 kW/h par 100 km. J’ai parcouru 11 500 km et j’ai consommé 182 € d’électricité en 6 mois d’usage, ce qui est quand même environ 5 fois moins cher qu’une voiture thermique.

Au bout de 6 mois es-tu conforté dans ce choix si oui ou sinon pourquoi ?

– Je reste positif pour le choix électrique, la conduite est sympa, les manœuvres fluides, je suis plus réservé pour Nissan.

En conclusion

Que dirais-tu à quelqu’un qui pense se tourner vers le tout électrique ?

– C’est une nouvelle aventure, sûrement pas une décision anodine. Pour une personne curieuse, c’est un bon choix. Economiquement, c’est pas mal. Mais en France la situation ne peut que progresser. Plus de bornes rapides, moins de situations ubuesques (IKEA Tours, Lidl Joué, qui n’entretiennent pas leurs bornes, Nissan Chambray qui refuse les clients…)

Nos lecteurs pourront constater combien notre aimable collaborateur a joué le jeu de la vérité sans fard.

Objectivement, pour éviter l’obsession de la panne électrique il faut savoir qu’avec des puissances supérieures on repousse le seuil de recharge. Par ailleurs, la crainte de devoir attendre pour disposer d’une borne de recharge va sans doute augmenter avec un accroissement du parc tout électrique, si des efforts importants ne sont pas rapidement entrepris pour implanter un réseau de bornes, plus dense.

Dernier point, qui doit être pris en compte pour les écoresponsables que nous sommes, reste celui du recyclage des batteries, dont l’usage semble pouvoir durer 8 ans (garantis),par Nissan.

Enfin, nous ne résistons pas à formuler quelques conseils techniques pour utiliser de la meilleure façon cette source d’énergie dont on voit bien qu’elle rend la conduite plus souple et sans aucun rejet polluant (à l’usage).

Pour optimiser la durée de vie de la batterie, utilisez les habitudes de conduite et de chargement suivantes, si possible :

  • Évitez d’exposer le véhicule à des températures ambiantes extrêmes pendant des périodes prolongées.
  • Évitez d’entreposer un véhicule dans un lieu où la température est inférieure à -25 c (-13 f) pendant plus de sept jours.
  • Évitez de laisser votre véhicule pendant plus de 14 jours avec l’indicateur de charge disponible de la batterie au lithium-ion à zéro ou près de zéro (état de charge).
  • Avant le chargement, laissez le véhicule et la batterie au lithium-ion refroidir après l’utilisation.
  • Stationnez ou entreposez votre véhicule dans des endroits frais et à l’écart des rayons directs du soleil et des sources de chaleur.
  • Évitez les températures élevées constantes de la batterie (causées, par exemple, par l’exposition à des températures ambiantes très élevées ou une conduite soutenue à haute vitesse avec des charges rapides multiples).
  • Utilisez les méthodes de charge normale ou d’entretien pour charger la batterie au lithiumion et minimiser l’utilisation de la charge rapide publique ou du chargeur rapide.
  • Évitez de charger à répétition la batterie au lithium-ion à un état de charge élevé.
  • Conduite modérée.
  • Utilisation du mode eco (économie).
  • Si le véhicule n’est pas utilisé pendant une période prolongée, chargez la batterie au lithium-ion une fois tous les trois mois. Ne faites pas fonctionner la minuterie de chargement de façon répétée lorsque le connecteur de charge Est branché sur le véhicule après que le chargement de la batterie au lithium-ion est terminé.

Nous espérons avoir apporté à nos lecteurs les éléments de réflexion tangibles pour ce qui concerne ce choix du passage à l’électrique, pas toujours évident à opérer. Nous remercions Max d’avoir joué le jeu du consommateur avisé.

Poster un Commentaire

79 Commentaires sur "Rouler à l’électrique impose de modifier ses comportements"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
beniot9888
Invité

Très intéressant

beniot9888
Invité
En fait, si aujourd’hui, la situation était inversés, si tout le monde roulait à l’électrique et qu’on commençait de nous proposer de rouler à l’essence, on aurait les mêmes réactions négatives ! – Au lieu de brancher la voiture le soir en rentrant (on aurait tous une solution pratique car ce serait la solution dominante), il faut aller à une espèce de pompe à carburant pour en remettre dans la voiture ? Merci, super pratique ! Comme si on avait que ça à faire. Et c’est censé être économique ? Ça tient compte des kilomètres en plus qu’on va devoir… Lire la suite >>
amiral_sub
Invité

sans compter le prix de la recharge « 80€ pour une recharge! c’est rapide mais totalement hors de prix, personne ne voudra jamais faire de recharges! »

AXSPORT
Invité

Ça fait rêver……

AlDeb
Invité

Salut
Super article, et un grand merci à Max pour son retour d’expérience !
Ca vient à point en complément de l’essai de la LEAF par Turbo (M6) en Corse qui avait montré que la voiture offre de bonnes prestations malgré une autonomie d’à peine plus de 150km en utilisation « normale » sur les petites routes corses (dénivelés…)
Reste que le ticket d’entrée est encore (trop?) élevé pour ces véhicules
A voir si l’occasion serait intéressante ?

zeboss
Invité

il faut bien se résoudre à comprendre qu’un véhicule électrique à cause de ses batteries coute une blinde à l’achat mais s’amortit sur le temps…
A condition de rouler….
c’est le même principe qu’avec un diésel mais avec un gap encore supérieur…
Avec le temps (ou la techno) le prix devrait pouvoir s’abaisser…
Ceci dit faire le plein en 3 mn tous les 150 kms ça peut le faire, par contre faire le poireau 40 mn pour récupérer 100 bornes, ça ne le fait pas…

Phil
Invité
sauf que ce genre de trajets, pour une immense majorité de français, est sur-épisodique. Et puis on est pas en 2013 avec la Zoé 22 (qui perso, me satisfaisait déjà) aujourd’hui le standard c’est 60kWh, 3 fois plus (j’imagine que la zoé 60 pour l’été 2019 c’est un secret de polichinelle) Donc 400 km réels pour peu qu’on y aille mollo. On change de philosophie : on bourre limite plus quand on a de la marge, parce que le véhicule est super nerveux, et on éco-conduit spontanément dès qu’on doit allonger la distance. Et contrairement à l’essence on est vite… Lire la suite >>
ART
Invité

Y aura t il aussi des articles sur des vrais impressions d’usage pour des véhicules plus traditionnels ou sportifs ?

Là au moins on voit un peu plus la réalité que les classiques essais en carton habituels…

zeboss
Invité

un essayeur isolé est il plus crédible qu’une personne sautant de volant en volant ?

Thibaut Emme
Admin

@ART : si on me passe une Alpine A110 pendant 6 mois, je suis ok pour un essai 😉
C’est assez difficile d’avoir une voiture plus d’une journée et donc de se faire une idée sur l’utilisation au quotidien.
Des fois, on nous passe une voiture plus longtemps : https://www.leblogauto.com/2018/05/1-300-km-renault-megane-r-s-280-edc.html

Xavier
Invité
Très intéressant cet essai vérité, permettez moi de féliciter cet usager qui décrit la réalité de son expérience et le blog auto pour cet article . Si, si, réellement quand c’est juste et non partisan ça se voit et c’est agréable. Nous sommes loin du tableau idyllique de que nous présentent les publicités mais aussi de certains articles ou commentaires. A ce sujet j’ai aimé votre présentation des chiffres: Electrique Jan-mars 2018=1,31% Jan-mars 2019 = 1,91% ça a du vous démanger de noter + 46% mais vous avez résisté, bravo. Il est possible de rouler électrique et nous avons ici… Lire la suite >>
mum1989
Invité

c’est +46% de rien.
ça augmente très doucement
2% ça reste peu

je pense qu’il faut attendre les « vrais voitures » comme les 208 électrique et autres
au moins ce ne sont pas des voitures au rabais, mais des vraies voitures avec des modèles en électrique.

bzep
Invité

Je ne comprends pas bien votre post: les leaf, tesla, zoé ne sont -t-elles déjà pas de vraies voitures sur lesquelles on dispose de beaucoup de recul pour juger ? D’autre part je ne pense pas qu’elles soient des voitures au rabais.

Phil
Invité

A chaque fois que je monte dans mon Niro, incomparablement plus silencieux, puissant, confortable que ma Prius, avec le plein fait sur ma prise domestique pour quelques centimes… je me dis « Ahhhh mais si en plus ça pouvait être une VRAIE voiture ! »

ou pas en fait.

En fait en lisant ce comm, on mesure le pavlovisme des gens, tu leur ponds une E-golf (comme pour les norvégiens) ou tu stickes une Zoé avec marqué « 208 » dessus, et ils embrayent, ça y est, on est dans le connu, le maitrisable, ils comprennent…

pu***n le niveau…

wpDiscuz