Accueil Electriques Formule E – ePrix de Rome 2019 : Evans devant Lotterer

Formule E – ePrix de Rome 2019 : Evans devant Lotterer

506
11
PARTAGER

Après une bataille avec Lotterer et un ePrix de Rome interrompu par un drapeau rouge, Mitch Evans remporte la course dans la ville éternelle. C’est le 7e vainqueur en 7 courses cette saison.

André Lotterer a dominé de la tête et des épaules la qualification de ce ePrix de Rome. Premier des groupes de qualification et premier de la super pole. Il devance Mitch Evans et Jose Maria Lopez. Vandoorne, Günther, Buemi, Mortara, Frinjs, Wehrlein et Massa complète le top 10. A noter que Lotterer a eu de la chance en super pole puisqu’une averse a eu lieu juste avant défavorisant Buemi et les autres. Lotterer partant dernier a eu une piste plus sèche.

Si Lotterer est en pole, son coéquipier, champion en titre, Jean-Eric Vergne n’est que 16e avec Di Grassi ou Bird. Il faut dire que les qualifications de Formule E sont faites en groupes. Contrairement au WRX où les groupes sont tirés au sort, ici c’est en fonction du classement du championnat du monde. Les leaders dans le premier groupe nettoient la piste pour les autres. C’est injuste, idiot ou stupide selon les pilotes interrogés mais c’est ainsi qu’on se retrouve avec une grille mélangée. On pourrait la tirer au sort ce serait plus rapide.

Départ chaotique

La piste est légèrement humide et on risque d’avoir de l’action. Lopez se rate totalement à la première épingle à cause de l’humidité. Devant, Lotterer a bien protégé sa position devant Evans. Buemi est remonté 4e derrière Vandoorne. Derrière on s’accroche ! Un autre accrochage avec Bird qui dégringole dernier. Il a été balancé par Lopez.

Drapeau rouge ! Un gros paquet de voiture bloque la piste. Lopez, encore lui, a tapé les barrières à la chicane. Paffet ne peut l’éviter et Vergne non plus. La voiture de Paffet est soulevée par celle de Vergne. La règle d’envoyer les leaders dans le premier groupe de qualification donne ce genre d’accident de milieu de peloton ! Depuis le début de la saison la Formule E enchaîne les drapeaux rouges.

Bon l’avantage de ces Formule E c’est qu’elles sont solides et relativement simples. Les mécaniciens changent les pièces abîmées et on va repartir. Enfin repartir…ce drapeau rouge s’éternise. Encore 10 minutes à tenir ! C’est toujours compliqué les drapeaux rouges de la Formule E. Alors là, 11 voitures vont partir de la ligne des stands, faire un tour « à allure de course », rentrer de nouveau dans la ligne des stands et la course pourra repartir. Visiblement certains ont pu rentrer tout de suite et ont donc un tour de course en moins. Compliqué on vous dit.

Nouveau départ

La course va être relancée derrière la voiture de sécurité. Les pilotes « retardataires » ont théoriquement ordre de faire le tour à allure de course, mais ils économisent la batterie ! Certains profitent du tour de sortie derrière la voiture de sécurité pour activer leur premier mode attaque. Pour rappel, les pilotes ont deux modes attaque qu’ils peuvent activer en passant sur une section spécifique du circuit. Ensuite ils ont 4 minutes avec plus de puissance pour créer un écart ou dépasser.

Les 4 premiers ne l’ont pas activé. En l’activant derrière la voiture de sécurité, on s’assure de ne pas être dépassé en passant par cette section spécifique. Drapeau vert ! Il reste 39 minutes + 1 tour. Buemi se défend par rapport à Frinjs qui a son mode attaque activé mais est sous la pression de Rowland, coéquipier de Buemi chez Nissan e.dams. Buemi a dû encore s’employer pour résister à Frinjs. Le mode attaque est terminé pour ces pilotes.

Evans met la pression sur Lotterer. Vergne a passé Lopez puis Di Grassi avec son mode attaque. Le voilà 11e à la porte des points. Il est même 10e peu après, avec un souci pour Mortara. Abt est dans une échappatoire mais met la marche arrière et repart. Il reste 30 minutes et un tour.

30 minutes + 1 tour

C’est la poisse pour Venturi. Après Mortara qui s’est rangé dans une échappatoire, c’est Massa qui est à l’arrêt en pleine ligne droite. Drapeau jaune puis « Full course yellow ». Pour rappel, sous le régime du FCY, les voitures se mettent à allure de voiture de sécurité sans pour autant théoriquement se regrouper. Cela permet aux commissaires d’évacuer rapidement la Venturi de Massa.

Drapeau vert ! Vergne a passé Da Costa juste avant le FCY. Il est 8e. Lotterer et Evans n’ont pas encore déclenché de mode attaque. Evans est trop près de Lotterer pour que ce dernier déclenche en premier. C’est de la tactique là. Evans le déclenche en premier. Il réussit à rester devant Vandoorne. Pour Lotterer, l’urgence est désormais de déclencher son propre mode attaque.

Ce ne sera pas pour ce tour. Evans est très proche de la DS Techeetah. La piste a séchée et les pilotes peuvent se donner à fond. Vergne a passé Günther pour la 7e place. Mais désormais il a 10 secondes de retard sur Rowland, 6e. Evans a forcé la porte à la chicane et Lotterer est obligé d’abdiquer ! Voilà le pilote Jaguar Panasonic en tête.

15 minutes + 1 tour

Ca y est, Lotterer déclenche son premier mode attaque et va tenter de reprendre la tête de la course. Günther prend 5 secondes de pénalité pour une vitesse excessive sous FCY. Lotterer signe le meilleur tour en course mais reste 2nd. L’ingénieur de piste de Lotterer lui propose de prendre son dernier mode attaque de suite. Ce qu’il fait, permettant à Evans de reprendre un peu d’air.

Les ralentis sont impressionnants avec une DS Techeetah qui décolle des 4 roues sur certaines bosses des rues de Rome ! Evans a raté son mode attaque ! Il est ressorti trop tôt de la zone d’activation et va devoir y repasser. Croisement décroisement, rien n’y fait pour Lotterer sur Evans. Pour le pilote DS Techeetah, il faut désormais rester derrière Evans et espérer le passer à l’activation du dernier mode attaque (obligatoire) et puis résister.

Evans réussit a activer son mode attaque et rester devant Lotterer. Mais, il y a une inquiétude sur la batterie et on conseille à Evans de ralentir (tout en restant devant). Il reste 2 minutes et 1 tour et les pilotes passent sous les 10% !

Arrivée

Vergne signe le meilleur tour en course. Les leaders n’ont plus que 6% ! Le temps est terminé, il reste un tour complet à faire. JEV prend un drive through pour avoir dépassé sous FCY. Il semblait que c’était juste avant mais visiblement non. Il va perdre sa 7e place.

Lotterer rend les armes. Günther n’a plus de batterie. Evans passe l’arrivée en premier. Superbe performance pour Jaguar Panasonic et Evans. Lotterer est 2nd et Vandoorne 3e. C’est le 7e vainqueur en 7 courses pour cette folle saison 2018-2019 ! Evans qui n’avait jusqu’à présent signé qu’un seul podium en 3 saisons de Formule E décroche son premier succès.

Pour Vandoorne, après 4 abandons en 6 courses (et une 16 et 18e place !) c’est un beau podium. De quoi rassurer HWA (et Mercedes) ? C’est confirmé, Vergne perd sa 7e place, sort du top 10 et donc perd aussi son meilleur tour en course synonyme de point de bonus (seuls les 10 premiers peuvent y prétendre).

Résultat du ePrix de Rome

Pos. Pilote Equipe
1 Mitch Evans Panasonic Jaguar Racing
2 André Lotterer DS Techeetah
3 Stoffel Vandoorne HWA Racelab
4 Robin Frinjs Envision Virgin Racing
5 Sébastien Buemi Nissan E.Dams
6 Oliver Rowland Nissan E.Dams
7 Lucas Di Grassi Audi Sport ABT Schaeffler
8 Jérôme D’Ambrosio Mahindra Racing
9 Antonio Felix Da Costa BMW i Andretti Motorsport
10 Pascal Wehrlein Mahindra Racing

Classement provisoire pilotes

Après 7 courses, difficile de prédire qui va l’emporter. On a 7 pilotes en 10 points ! Il reste 5 ePrix dont le prochain, le ePrix de Paris le 27 avril 2019.

Pos. Pilote Points
1 Jérôme D’Ambrosio 65
2 Antonio Felix Da Costa 64
3 André Lotterer 62
4 Mitch Evans 61
5 Lucas Di Grassi 58
6 Jean-Eric Vergne 55
7 Robin Frinjs 55
8 Sam Bird 54
9 Edoardo Mortara 52
10 Daniel Abt 44
11 Pascal Wehrlein 37

Classement provisoire écuries

Au championnat par équipe c’est aussi tendu. On a 4 écuries en 14 points. Même BMW i Andretti n’est pas hors du coup même s’ils accusent un retard de 34 points.

Pos. Equipe Points
1 DS Techeetah 116
2 Envision Virgin Racing 109
3 Mahindra Racing 102
4 Audi Sport ABT Schaeffler 102
5 BMW i Andretti Motorsport 82
6 Venturi Formula E Team 67
7 Nissan E.Dams 65
8 Panasonic Jaguar Racing 62
9 HWA Racelab 22
10 NIO Formula E Team 6
11 Geox Dragon 2

Poster un Commentaire

11 Commentaires sur "Formule E – ePrix de Rome 2019 : Evans devant Lotterer"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
AXSPORT
Invité

Qui regarde ça…….
🙈

Kamuikaz
Invité

Même s’il n’y a pas de bruits, le plateau de pilotes est plutôt qualitatif pour une série aussi jeune. Et la hiérarchie est tellement resserré que pratiquement toutes les équipes peuvent gagner ça change du trio Red Bull / Ferrari / Mercedes ou de Toyota VS Toyota en WEC.

Le seul VRAI défaut indéniable du championnat c’est que régulièrement les circuits sont à peine plus intéressant que ceux d’un karting indoor

wizz
Membre

une synchronisation FE-F1 sur 2 week ends consécutifs???

-samedi, qualif puis course normale
-dimanche, course « longue », avec une ou plusieurs pauses de recharge rapide de 10-15 minutes max, avec des technologies de recharge à 4C, 5C, 10C…(la batterie n’a pas de vocation ici de durer 300.000km, ni 8 ans…)

-lundi, mardi, mercredi, opérations promotion, relation client, pour les équipes FE et F1, ainsi que les autres formules…

-jeudi et suite, place à la F1

Thomas
Invité

« Pechito » est bien moins à l’aise que lorsqu’il courait en WTCC avec Citroën 😮
Et bien moins à l’aise qu’en endurance avec Toyota 😉

wpDiscuz