Accueil F1 F1 2019 Azerbaïdjan Debrief: Bottas, un os pour Hamilton?

F1 2019 Azerbaïdjan Debrief: Bottas, un os pour Hamilton?

1025
7
PARTAGER

Après un dimanche plein d’espoir, il est temps de passer à l’habituelle analyse post grand prix. Pour ce debrief du grand prix d’Azerbaïdjan, un sentiment de déjà-vu commence à se faire doucement ressentir, en particulier sur le tableau des résultats. On en arrive à la question existentielle du début de semaine, Bottas sera-t-il un os dans la conquête du titre d’Hamilton?

La course, ça manque de sel.

Pourtant aux abords de la mer Caspienne, on a assisté à une course assez fade. Une déception relative due à l’attente très haute associé aux courses des années précédentes, au samedi, voir même des courses F2. Peu d’accidents, aucune voiture de sécurité, peu de drames.

Néanmoins, pour défendre cette course, elle a su garder un climat de tension, la stratégie de Leclerc mais surtout l’ouverture de la bagarre chez Mercedes, mais nous y reviendrons.

Les Soft ça ne marche pas du tout

Petite particularité de cette course, l’incapacité de toutes les équipes à faire fonctionner les gommes les plus tendres apportées par Pirelli. Les Mediums étant les plus adaptés pour les longs relais. Il ne fallait pas être tendre à Baku.

Mercedes, jamais 3 sans 4

Les weekends se succèdent et se ressemble et tel la Peugeot du même nom additionne les kilomètres, ils additionnent soigneusement les doublés. Quatre doublés sur les quatre premières courses, une première, bravo.

Bottas, candidat sérieux?

Une deuxième victoire en quatre courses, un premier virage ou il a su résister autoritairement à son équipier,  une nouvelle victoire en poche et leader du championnat du monde. Tel le phénix renaissant de ses cendres, un nouveau Valteri est sorti de la poudreuse finlandaise. Plus fort, plus solide, plus costaud, a-t-il suivi un programme de « valtérophilie »?

Mercedes a changé son fusil d’épaule?

C’est peut être un évènement qui n’a pas son nom, mais qui mérite d’être mentionné. En permettant à Hamilton de mettre la pression sur Bottas pour aller chercher la victoire, Mercedes a mis de coté le « gentleman agreement » auquel nous avions assisté lors des premières courses (Australie et Chine en particulier).

Mercedes est-il confiant au point d’ouvrir les vannes entre ces pilotes? Où serait ce juste pour cette course? Qu’en sera-t-il lorsque la situation placera Bottas en chasseur?

Voir les deux flèches d’argent se disputer la victoire est intéressante, mais cela veut-il dire que les autres sont déjà trop loin?

Hamilton ne s’attendait pas à ça.

Hamilton est toujours aussi fort pourtant il est le pilote Mercedes avec le moins de poles pour l’instant. Mais le garçon est intelligent et il sait à quel point la saison est un marathon. En attendant d’enfoncer le clou, il se contentera sagement de la seconde place. Lewis « Hammerlton ».

Recherche stratège désespérément

Plusieurs annonces d’emplois circulent pour embaucher un nouveau stratège chez les rouges. Un stratégie jetée dans les égouts de la ville (une histoire de plaque ouverte encore) et une course ou Vettel n’a jamais semblé en mesure de viser plus haut, se contentant de la troisième place.

Pour Leclerc, ils n’ont pas su faire évoluer la stratégie pourtant prometteuse, un arrêt bien trop tardif, qui a gâché toutes ses chances. Les pneus tendres ne fonctionnaient pas certes, mais une telle manœuvre juste pour permettre à Vettel à se rapprocher des pilotes devant est bien faible. Le meilleur ne sera jamais une consolation suffisante.

Une remise en question profonde est demandée.

Gasly c’est mieux, Verstappen habituel à lui-même.

La courbe de progression ascendante du français continue, pourtant parti des stands il a assez facilement remonté le peloton en se casant P6. Il s’est permis d’être plus rapide que Leclerc sur la fin du relais en tendres. Quel dommage que ce satané moteur Renault ait lâché! Ah, ils ont changé, chuuut…

Max la menace n’a pu être tant menaçant, il suffit de voir à quel point il lui fut difficile de passer Perez pour se dire pour le moteur Honda a quelques chevaux de retard. Mais qu’il est devenu solide, il a pour l’instant optimisé chaque résultat. Il a vraiment passé un cap.

Des surprises dans le top 10

Deux Mclaren, une première depuis un an, deux Racing Point, avec Perez meilleur des autres, les bookmakers devait avoir mis une énorme cote sur ce résultat. Cet excellent résultat les place respectivement au quatre et cinquième position au championnat constructeur. Serait-ce un accident? Peut-être, mais voici deux équipes capables de saisir les opportunités de points qui se présente. Bien joué.

Haas et les pneus, une relation glaciale

Habituellement Haas brillait le samedi avant de déchanter en course. Là ils ont décidé tout simplement d’être nul tout le weekend. Un accident? Espérons le pour eux, tant ce weekend est à oublier pour nos amis américains. Grosjean et la prime du premier tout droit en course.

T’as raté ton créneau Daniel!

Oui, elle est facile, oui beaucoup de monde a dû la faire, mais pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple?

Le châssis est une nouvelle fois mal né et les performances se font ressentir. C’est dommage que Daniel n’ait pas pris la caméra de recul (en option), il aurait évité la bagnole de son copain. Enfin un coup polish et on voit plus rien. Enfin je crois.

Les évolutions de Barcelone seront très attendues.

Destins inversés

Toro Rosso a connu un samedi qui chante, mais le dimanche fut délicat. Même sans son accrochage, il a dégringolé progressivement lors du premier relais. Idem pour Albon, un réglage trop qualif pour les taureaux italiens? Une véritable « Bullimie » de performance.

Pour les Alfettes, c’était l’inverse. Une pénalité moteur pour Giovinazzi et le départ des stands de Iceman et un samedi très difficile. Lorsque l’on voit Kimi finir encore dans les points (seul pilote du milieu de grille dans ce cas), il est clairement loin d’être fini. Kimi, plus solide que le roi de la nuit. Et il arrive à ne pas en être satisfait.

Williams, la chance s’en mêle maintenant

Russell qui décolle parce qu’une plaque ne s’est pas plaqué (étonnant non?), laissant son fond plat de côté et limitant le temps en piste. Kubica qui finit dans le mur. Décidément la saison va être dur, mais dur. Ne faudrait-il pas passer sur la monoplace 2020?

Conclusion

Mercedes est décidément intouchable et la capacité de l’écurie allemande à ne pas faire d’erreurs contrairement à ses adversaires est assez stupéfiante. Le tout couplé à une paire de pilotes à un haut niveau. Reste à voir si Bottas sera capable de tenir la distance. Si il maintient son niveau, il sera un concurrent des plus sérieux pour la couronne mondiale. Des concurrents directs incapables de mener un weekend parfait. Ferrari gère mal ses weekends et Red Bull est moins performant.

Dans deux semaines, la catalogne nous accueillera sur ces terres (à travers la télé pour la majorité d’entre nous). Terre ou Ferrari fut si impressionnant cet hiver. Est-ce que ce sera toujours le cas?

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "F1 2019 Azerbaïdjan Debrief: Bottas, un os pour Hamilton?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Invité

C’est vrai que ce Bottas impressionne…
c’est inquiétant pour Esteban Ocon, qui ronge son frein en attendant 2020.
Mais que fera Mercedes s’ils ont un Hamilton et un Bottas grands vainqueurs ?

Rowhider
Invité
Bottas est sur une bonne dynamique: un sursaut d’orgueil, en lui souhaitant de parvenir à réaliser l’exploit de Rosberg en 2016. En effet cela va compliquer fortement le retour d’Esteban Ocon si cela dure. Par contre concernant Williams, à quoi bon passer à la voiture de l’année prochaine alors qu’ils font pire à chaque nouvelle voiture?! Il faudrait déjà qu’ils parviennent à comprendre où ils ont pêchés et qu’ils trouvent des solutions pour les problèmes identifiés. Le cas échéant ils risquent simplement de reproduire les mêmes erreurs. De toute façon il est probable qu’ils ne rentrent plus dans les 107%… Lire la suite >>
Smock
Invité

Je pense que Mercedes n’a jamais eu l’intention de faire revenir Ocon. Si tel avait été le cas il serait dans la Williams à la place de Russel. Ce dernier a probablement déjà pris la place de numéro 3 chez Mercedes.

gigi4lm
Invité

J’adore le ton de ces comptes rendus.

wpDiscuz