Accueil F1 F1 : la disqualification de Haas à Monza confirmée

F1 : la disqualification de Haas à Monza confirmée

569
0
PARTAGER
Grosjean Haas

La cour d’Appel de la FIA a débouté ce vendredi matin Haas pour le recours que l’écurie américaine avait interjeté contre la disqualification de Romain Grosjean, 6e du grand prix d’Italie début septembre. Après la course, la Haas VF-18 du pilote Français avait été jugée non conforme au niveau du fond plat par les commissaires suite à une réclamation de Renault et donc déclassée. Haas avait perdu 8 points dans l’affaire.

L’écurie américaine n’avait pas mis en conformité un détail de son fond plat en vertu d’une directive technique émise par la FIA en Juillet. Haas avait demandé un délai jusqu’à Singapour pour se mettre en adéquation avec la règlementation, se justifiant de son retard par la fermeture des usines imposée durant la pause estivale du championnat en Août. La FIA avait répondu à Haas F1 Team que d’autres équipes avaient anticipé le problème et qu’elle s’exposait à des réclamations, ce qui fut le donc cas avec la requête de Renault.

Cette disqualification avait suscité une polémique, d’autant plus que la belle 6e place de Grosjean avait permis à Haas de passer devant Renault au classement des constructeurs. A ce moment de la saison, Renault souffrait d’une baisse de performances et voyait des écuries comme Haas, Racing Point et même Sauber rattraper voire dépasser en performance pure l’écurie du losange. Depuis cette affaire, Haas n’a cessé de répéter être dans son bon droit et a surtout multiplié les piques contre Renault, voyant dans leur réclamation une manœuvre destinée à empêcher Haas de lui ravir la 4e place du championnat constructeurs. Gunther Steiner, directeur sportif du team américain, avait protesté contre Renault, accusée d’avoir rompu un gentleman-agreement entre les équipes en ne prévenant pas Haas de sa volonté de porter réclamation, ce qui aurait donné le temps à Haas de réagir. Steiner a aussi déclaré récemment que Renault allait « tout essayer pour progresser sauf se concentrer sur eux », en  s’assurant par tous les moyens « de ne pas être dépassée en quatrième position ».

Pour sa défense, Haas a pris comme exemple le cas récent des jantes percées de Mercedes, suspectées notamment par Ferrari de constituer une aide aérodynamique illégale. Mercedes avait bouché à la hâte les orifices litigieux de leurs jantes au Grand Prix des USA pour se mettre à l’abri d’une réclamation de Ferrari, avant que les commissaires n’estiment au final que le gain aérodynamique supposé n’était pas quantifiable. Les jantes avaient été finalement déclarées conformes au Mexique. Haas a utilisé un argument similaire sur la non-modification de son fond plat à Monza, dont l’avantage n’était pas quantifiable.

Ces arguments n’ont pas suffi. En attendant la publication ultérieure des détails, la cour d’Appel a donc confirmé la disqualification et demandé aux autorités sportives compétentes de tirer toutes les conclusions de cette affaire. Haas reste donc à 30 points de Renault, qui conforte ses chances de terminer 4e du championnat.

Source : Haas F1 Team

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz