Accueil Constructeurs Surprime à la conversion financée par le secteur automobile ?

Surprime à la conversion financée par le secteur automobile ?

1016
13
PARTAGER

Les groupes industriels français du secteur automobile mèneraient une discussion conjointe en vue de mettre en place en France une prime à la conversion des anciens véhicules. Cette dernière serait financée par leurs soins. C’est en tout cas ce que laisse entendre le journal Les Echos

Surprime constructeur à la conversion ?

Selon le quotidien, l’industrie automobile française pourrait ainsi proposer une sorte de surprime. Resteraient toutefois à déterminer les contours précis d’une telle mesure. Un sujet encore en discussion.

« Aucune décision n’est prise, mais nous sommes en train de définir entre nous les modalités du dispositif. L’idée, c’est d’accélérer le renouvellement du parc avec des offres de reprise ciblées. Ce serait une mesure efficace », a expliqué un constructeur français aux Echos.

Accélérer le renouvellement du parc : nous y voilà …. le développement des craintes liées à l’impact du changement climatique servirait-il au final les industriels en leur offrant de puissants arguments pour nous inciter à acquérir de nouveaux modèles ?

Etat et industriels d’accord …. pour doper les ventes

Début octobre, s’exprimant lors du Mondial de l’Auto de Paris, Emmanuel Macron avait indiqué qu’il pourrait défendre une position plus souple face aux objectifs européens d’émissions de CO2 des automobiles en 2030 dans le cas où les constructeurs s’engageaient à participer financièrement à la rénovation du parc automobile français. Une « sollicitation » qui semble avoir été entendue … il est vrai que les industriels y ont tout intérêt, une super ristourne pouvant être renommée prime à la conversion

Une telle mesure leur permettrait de soutenir leurs ventes, affectées par le scandale du dieselgate et la mise en place de la nouvelle norme WLTP.

Rappelons enfin qu’en 2017, l’âge moyen des véhicules en circulation dans l’Hexagone était de 9,1 ans contre 5,8 ans en 1990.

Sources : les Echos, Reuters

Crédit Illustration : E.STUDER pour LBA

Poster un Commentaire

13 Commentaires sur "Surprime à la conversion financée par le secteur automobile ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
polo
Invité

ça semble quand même bizarre car je vois mal les industriels Français financer une surprime pour l’achat de véhicules des groupes « étrangers », donc à mon avis ce devrait être plus des surprimes verser par Renault et PSA (voire d’autres?) pour des achats de leurs véhicules sinon c’est quand même un peu « débile » et comme ça passe les restrictions de l’UE sans problème.

Kaizer Sauzée
Invité

 » Rappelons enfin qu’en 2017, l’âge moyen des véhicules en circulation dans l’Hexagone était de 9,1 ans contre 5,8 ans en 1990.  »
Rappelons aussi que la qualité des voitures s’est énormément améliorée et donc que leur durée de vie a augmenté.
On trouve aujourd’hui des voitures de plus de 10 ans très bien entretenues et encore en très bon état. Tout le monde n’a pas envie de mettre son fric dans des bagnoles neuves tous les 2 ans.

AXSPORT
Invité

Carrément !!!

Et moins fiables……..

amiral_sub
Invité

effectivement AXSPORT, cet été 2018 on battu le précédent record de pannes 2017:
https://www.lepoint.fr/societe/canicule-une-explosion-des-pannes-automobiles-08-08-2018-2242172_23.php
Je laisse Kaizer Sauzee conclure

Kaizer Sauzée
Invité

T’es sérieux là ?
Tu l’as lu ton article ?
Il cause juste des pannes de départ en vacances à cause de la canicule. Surement des gens qui n’ont jamais regardé ou fait vérifier leur liquide de refroidissement…

En 1990 une voiture arrivée à 100 000 kms ne valait plus rien. Aujourd’hui elles vont allègrement au-delà des 200 000 voir 300 000 kms.

Il faudrait dans les études contrôler aussi les conditions d’entretien des véhicules suivant les pannes. Facile de dire que c’est pas fiable quand on qu’il n’y ait plus d’huile pour faire la vidange.

Kaizer Sauzée
Invité

Facile de dire que c’est pas fiable quand on ATTEND qu’il n’y ait plus d’huile pour faire la vidange.

miké
Invité

hahaha, tu ne sais visiblement pas de quoi tu parles. ma 504 a 300.000kms, comme neuve. Mon Berlingo, jeté a 280.000kms a cause de la conso d’huile et de diesel. c’est vrai que les 205 et 405 qui font des millions de kilomçtres, c’est une légende… J’aimerai te voir faire plus d’un million de kms avec une 107, une 207, une 407 ou une laguna 2 par exemple….

pat d pau
Invité

l’article ne dit pas : « cet été 2018 on battu le précédent record de pannes 2017 »

Vous etes un menteur, un mytho, un troll qui fait de la provoc.
Y’en a plein des comme vous. Dommage

Le titre c’est : Canicule : une explosion des… pannes automobiles

Invité

Étonnant cette idée de jurer qu’une auto des années 90’s ne peut pas faire plus de 100.000 km, car que pensez de :
– cette Renault scenic 1,9 dti de 1999 à 600.271 km ?
https://c2.staticflickr.com/4/3838/33237655742_513951840b_b.jpg
– cette Renault Nevada à 801.265 km ? https://c2.staticflickr.com/4/3701/33393664765_df97691b77_o.jpg
– cette clio immatriculée en 1998 et avec 1.348.830 km ? https://c2.staticflickr.com/4/3701/33393664765_df97691b77_o.jpg

et j’ai plein de photos comme ça, pas que de Renault, hein !

Allegra
Invité

Sans parler d’une quelconque fiabilité, les gens achetaient simplement plus souvent des voitures neuves au début des années 1990 que maintenant. Quand une simple Clio commence à coûter aux alentours de 17 000€ pour une version correctement équipée et motorisée, c’est normal que les gens changent moins souvent de voiture (sans compter les malus, assurances plus chères pour des voitures neuves et compagnie).

Gustave
Invité

tout a fait ! en 2018, acheter une automobile est bcp moins passionnant qu’en 1990, sans compter qu’entre temps ,le prix de l’immobilier a fait un bond énorme dans les grandes villes !
quand on compare le prix de la nlle 508 par rapport à une 405 ou une 605 en 1990…ALLO 🙂 et sans compter que les acheteurs particuliers du neufs sont bcp moins nombreux en 2018

nouh
Invité
Même si dans un premier l’idée peut-être intéressant pour diminuer l’age du parc français et donc diminuer les émissions de CO2. Par contre, avoir une position plus souple pour les émissions de CO2 en 2030, pas questions car la planète n’attendra pas et nous le fera savoir d’une manière ou d’une autre. Les industriels de l’automobile doivent comprendre que l’avenir de l’automobile passera par des modèles légers, économiques quelque soit le mode de propulsion, fiables, facilement maintenables et donc avec une durée de vie augmentée car la planète ne peut plus donner plus de matières premières que ses ressources. Le… Lire la suite >>
sweeck
Invité

La route aujourd’hui c’est soit tout le monde à la queue leu leu à 75 à l’heure derrière un poids lourd (réseau secondaire), soit le régulateur calé sur 130 (autoroute).
Il ne doit plus y avoir beaucoup d’achats « plaisir » mais principalement des achats « utilitaires ». Pas besoin d’un véhicule dernier cri pour s’ennuyer sur la route : une voiture âgée de 10 ans fait aussi bien l’affaire.

wpDiscuz