Accueil F1 Debrief F1: Russie 2018: Bottas remis à sa place

Debrief F1: Russie 2018: Bottas remis à sa place

1955
0
PARTAGER

Encore une déception à la fin de cette course. Pour le débriefing de ce grand prix de Russie 2018, nous allons évidemment revenir sur les consignes d’équipe qui prive une fois encore Bottas de défendre ses chances de victoire. Mais ce n’est pas tout, il va falloir revenir sur le nouvel échec de Vettel, alors qu’il pouvait apporter un suspense de plus dans cette course. Mais auss l’échec Toro Rosso, l’éclatante course de Leclerc et bien d’autres choses.

Du spectacle sur cette course? oui un peu

Après la purge à Singapour, l’attente d’un peu plus de spectacle en piste était une nécessité pour le bien être psychologique  des suiveurs de la F1. Et on peut dire que nous y avons eu droit. La remontée de Verstappen, le pilote du jour sans conteste. Même si beaucoup de dépassements eurent lieu grâce au DRS. Du coté de Ricciardo, ce fut plus dur (dégâts lors du premier tour sur son aileron avant), mais 12 places gagnées, ce n’est pas rien. La bataille musclée Hamilton/Vettel, Force India/ Magnussen, la manœuvre de Leclerc sur le même Magnussen.

Bottas remis à sa place, quand Mercedes va-t-il enfin être honnête avec ses pratiques?

Une nouvelle victoire pour Hamilton, encore une fois, ce dernier peut remercier son équipier finlandais. En intégrant les GP d’Allemagne, d’Hongrie, d’Italie, et celui ci, ça fait 4 victoires ou Hamilton gagne avec l’aide de Bottas, ça fait beaucoup. C’est d’autant plus dommage que cela brise la logique du sport et terni aussi le travail fournit par Hamilton. Mercedes ne peut plus utiliser leur valeur de « liberté de se battre en piste ».

Le créneau de Bottas au virage 13 est encore un modèle du genre, sa surprise à la radio quand il a compris qu’il s’est fait avoir est triste à enttendre. Après avoir subi autant d’offenses, je paraphraserai Dostoïevski. « L’homme offensé va droit à son but comme va un taureau furieux cornes baissées », va falloir commencer mon cher Valtteri!!

Vettel s’est encore raté

Quand ce n’est pas Ferrari qui rate sa stratégie, c’est son pilote phare qui perd ses moyens au moment charnière de la course. L’undercut Ferrari a fonctionné, Vettel sortant devant Hamilton. Il a tellement voulu passer rapidement Bottas qu’il a commis une erreur. Une roue bloquée au virage 13 et Hamilton en profite avec une manœuvre des plus audacieuses. Une scène bien trop rare entre les deux protagonistes à la couronne mondiale. Bien trop d’erreurs pour Vettel, qui le priveront de la cinquième couronne qu’il poursuit depuis qu’il a enfilé le costume rouge.

Raikkonen lui a géré tranquillement sa course, restant sagement derrière Vettel. Un premier relai prolongé mais l’endurance des pneus soft l’a empêché de profiter d’un avantage de pneus plus frais.

Leclerc, quel pilote!

En signant la meilleure qualifications de l’ensemble de l’équipe Sauber depuis 5 ans (deux voitures dans le top 10), on a eu l’occasion de voir tout le talent de Leclerc, le général de chez Sauber a débordé Magnussen sur la longue courbe à gauche. Sacré manoeuvre pleine d’audace. Jamais inquiété par la suite il prend six points de plus. Ericsson a subi la remontée des Red Bull, c’est hors du top 10 et bien trop loin des performances de son génial général d’équipier

Renault a subi le karma

En ne voulant pas participer à la Q2 pour avoir le choix des pneumatiques, Renault espérait pouvoir profiter d’une gomme plus dure pour avoir l’avantage d’un premier relais plus long. Finalement cette stratégie n’a rien rapporté. Comme quoi, éviter la piste pour un meilleur résultat n’a pas payé. Et c’est pas plus mal.

Force India double top 10

Ce n’est que les deux dernières places mais cela suffit à grossir la moisson de points rose. Ocon n’a pas jamais réussi à passer Magnussen, bien qu’il en fut proche. Il est desfois encore un peu tendre l’ami Esteban. Pour Perez pas mieux, à part les complaintes à la radio pour tenter sa chance. Il n’a pas fait mieux que son équipier.

Magnussen a résisté, Grosjean en deçà

Pourtant meilleur des autres en qualification, Magnussen fut assez moyen en course, passant son temps à défendre sa position. Pour Grosjean, c’est pareil, la gestion des pneumatiques n’a pas été le point fort des américains. Il faudra rectifier cela le weekend prochain! Malgré tout ça reprend quelques points à Renault.

Les mauvais points

Mclaren et Williams ont fini loin du reste. Qu’il est lourd le déclin de deux géants de cette industrie. Un parallèle osé avec le déclin de l’ancienne république soviétique semblerait-il de mise? A quand le retour de ces équipes à l’avant tel le retour de la Russie sur la scène internationale.

Toro Rosso nous vendait l’introduction du nouveau bloc Honda et de la pénalité accusée pour mener la chasse aux points lors des prochaines courses. Trois tours et un retour au garage pour un vrai zéro pointé. Va falloir montrer que l’évolution moteur en terre nipponne porte ses fruits.

Ce sera tout, préparez le réveil puisque le weekend prochain il faudra se lever tôt pour ne rien manquer de la course au soleil levant.

Pour tout commentaire négatif ou déplaisant concernant cette analyse, sachez que le goulag vous attendra tous!

Source: Formula 1

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz