Accueil Toyota Taxe sur l’hydrogène réduite en Inde : Toyota mise sur la Mirai

Taxe sur l’hydrogène réduite en Inde : Toyota mise sur la Mirai

753
9
PARTAGER

Toyota étudie la possibilité d’introduire sa voiture à hydrogène Mirai sur le marché indien. Une stratégie qui fait suite à la décision des autorités indiennes de réduire les taxes sur les véhicules dotés de ce type de motorisation.

Première voiture de série du constructeur dotée de cette technologie, « la Mirai présente des avantages indéniables par rapport aux véhicules électriques. Son autonomie est nettement supérieure et le temps de recharge nettement inférieur », souligne ainsi Toyota.
Tata Motors et  Hyundai – avec la Nexo – pourraient parier eux aussi parier sur la technologie zéro émission, suite à la décision du Conseil.

Réduction des taxes sur les véhicules hydrogènes en Inde

Le GST Council (Goods and Services Taxes) a récemment annoncé une réduction des droits sur les véhicules alimentés à l’hydrogène, déclenchant un ré-examen de la technologie par les constructeurs présents en Inde (comprenez  un ré-examen de la rentabilité  du développement de ce type de motorisation).

Afin de réduire la dépendance du pays aux combustibles fossiles, le gouvernement indien a d’ores et déjà tenu à doper la vente de véhicules électriques durant les premiers mois de cette année. Il mise désormais sur cette nouvelle technologie de remplacement. Rappelons que celle-ci utilise de l’hydrogène et de l’oxygène pour alimenter les piles à combustible, le seul sous-produit résultant de la réaction étant l’eau.

L’hydrogène plus facile d’usage que l’électrique ?

La presse indienne estime d’ores et déjà que les véhicules à hydrogène pourraient être l’avenir de l’automobile indienne. Elle estime en effet que cette technologie est plus facilement utilisable que celle des voitures électriques à batterie. Cerise sur le gâteau, elle permet également de s’affranchir d’une denrée rare : le lithium.
Les véhicules à pile à combustible, qui en sont encore à leurs balbutiements dans le monde en raison du manque de stations-service et de technologies coûteuses, semblent – selon les medias économiques indiens – avoir une longueur d’avance sur les véhicules électriques.

Un de leurs avantages majeurs : le temps de recharge est nettement moindre que celui d’une voiture électrique. 5 minutes environ sont nécessaire pour recharger une voiture à pile à combustible avec de l’hydrogène. A comparer aux quelques heures nécessaires pour pouvoir obtenir la pleine charge des batteries des véhicules électriques.

Une technologie pour chaque type de besoins

S’exprimant sur l’annonce récente du GST Council, Shekar Viswanathan, vice-président et directeur général de Toyota Kirloskar Motor – filiale indienne de Toyota – a déclaré prendre note de « l’approche technologique » du gouvernement indien avec l’annonce de la réduction de la taxe (de 28% à 12%), dopant les énergies alternatives dans le domaine de la mobilité.

Il a par ailleurs ajouté que dans le cadre des perspectives 2050 de Toyota pour la mobilité, toutes les technologies de véhicules zéro émission resteraient pertinentes : les véhicules électriques pour couvrir les trajets de courte distance, tandis que les véhicules hybrides seraient destinés aux voitures de tourisme et les FCV (Full Cell Vehicule) pour les bus.

Selon lui, cette nouvelle initiative favoriserait l’avenir des start-up de la technologie FCV, à ses balbutiements à l’heure actuelle. Il estime par ailleurs que la réduction des taxes accélérera l’adoption de l’électrification en améliorant progressivement l’acceptation des clients. « Ces critères d’économie d’énergie et de protection de l’environnement pourraient devenir la base de la fiscalité » a-t-il proposé.

Sources : Economic Times, www.financialexpress.com

Crédit Illustration : Toyota

Poster un Commentaire

9 Commentaires sur "Taxe sur l’hydrogène réduite en Inde : Toyota mise sur la Mirai"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Verslefutur
Invité

Et pendant ce temps là en France?
On reste sur le quai et on regarde le train passer 🙂

SGL
Invité
lelillois
Invité

Ah l’ineffable Nicolas Hulot et ses sempiternels (bons) plans . Un pensum …

SGL
Invité
pat d pau
Invité

non les trains ne roulent pas. ni les metro. on reste sur le quai c’est tout.

Invité

c’est sur que les véhicules à hydrogène, c’est l’avenir … même si certains « experts » (enfin, ils aiment à ce qu’on les considèrent comme tel) n’en sont pas convaincus. Par contre, l’hydrogène en Inde, j’ne veux pas dire, mais il faut plus que des déclaration d’intention pour que ça se développe !

SGL
Invité

L’hydrogène est produit pour le moment par 96 % par les énergies fossiles.
Pour le moment, c’est donc une chance qu’elle ne soit pas trop diffusée… dans 10 ou 20 ans avec un max d’EnR, l’hydrogène aura tout son sens !

SGL
Invité

C’est surtout l’avenir pour les véhicules lourds dans un premier temps, après pour des citadines, l’intérêt est plus limités.

TNZ
Invité

Oui et non, en allemagne, les stations service proposant de l’hydrogène le fabrique à coup de panneaux solaires et/ou d’éoliennes.
Les 96% ne sont plus forcément justes.

wpDiscuz