Accueil Fun Scott Speed et iracing, une histoire qui finit mal

Scott Speed et iracing, une histoire qui finit mal

812
2
PARTAGER

Scott Speed a surtout été connu pour sa brève carrière en Formule 1. Depuis, il a aussi officié en rallye cross. Comme beaucoup de ses collègues, il a aussi pour habitude de s’entraîner sur simulateur.

Pour garder la main entre les week-ends de course, l’américain joue régulièrement à iracing. Le jeu de course est réputé pour être l’un des plus pointus, si ce n’est le plus exigeant, techniquement mais aussi financièrement. Il est aussi intrasigeant avec ceux qui souhaiteraient mettre la pagaille.

Scott Speed pris en faute

A ce petit jeu, Scott Speed ne serait pas le plus sage. Selon diverses sources circulant sur la toile, Speed aurait tout simplement été suspendu des services d’iracing. Ceci suite à plusieurs incidents de course lors desquels il aurait envoyé dans le décor les autres participants. Parmi ses faits d’armes, des crashes volontaires en rallye cross et en NASCAR.

Il aurait confirmé la nouvelle et présenté ses excuses. Dans la foulée, il semblerait aussi avoir jeté l’éponge en matière de simulation virtuelle. Il aurait en effet mis en vente son équipement, comprenant volant, siège et écrans, pour une valeur de 7 500 dollars.

Source : The Drive et divers

Photo : Scott Speed

Vidéo : Tyler Hervias

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Scott Speed et iracing, une histoire qui finit mal"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
klm
Invité

les règles sont les mêmes pour tous que ce soit en réel ou en virtuel.

Raymond Boncoin
Invité
Les administrateurs de simulations en ligne n’ont pas le choix que de sanctionner ce type d’acte répréhensible au bon déroulement des sessions : dans le cas contraire, ce serait la crédibilité de leur produit et de l’activité qui serait en jeu (déjà qu’elle a du mal à se faire reconnaître comme sérieuse). Sébastien Loeb ou Felix Rosenqvist se sont déjà frottés – sérieusement – à des simracers, et ceux-ci n’ont pas réagi comme des imbéciles sous prétexte que c’était une simulation virtuelle. Ils ont été conformes à leur statut : des professionnels. Et pour cela, ils ont été respectés par… Lire la suite >>
wpDiscuz