Accueil Assurance Dossier : quelles différences entre LOA et LLD ?

Dossier : quelles différences entre LOA et LLD ?

6140
17
PARTAGER
LOA LLD

Peut-être songez-vous à changer de voiture pour cette nouvelle année. Si ça coince niveau budget il y a les locations LOA et LLD. A côté de l’achat ‘traditionnel’, comptant ou à crédit, les formules de leasing peuvent s’avérer intéressantes. Mais quelles en sont les caractéristiques ? C’est précisément sur ces questions que nous allons nous pencher dans ce dossier.

Au moment de renouveler leur parc automobile, les consommateurs sont de plus en plus nombreux à opter pour les formules de locations existantes, à savoir la LOA (location avec option d’achat) et la LLD (location longue durée). Et ce au détriment de l’achat classique, avec ou sans solution de financement. Ainsi, ces dernières années, la proportion de véhicules financées en leasing n’a cessé d’augmenter. Et les constructeurs ne cessent de proposer des offres dédiées.

LOA et LLD : quelles spécificités ?

Commençons par détailler le principe de la LOA. Dans ce type de formule, l’objectif est de permettre au locataire de devenir propriétaire du véhicule au terme de la location. Et ce, à un prix défini d’avance au contrat, qui est fonction de la valeur résiduelle (c’est à dire la valeur estimée du bien en fin de location).

Quoiqu’il en soit il ne s’agit là que d’une option, comme le nom de la formule l’indique. Car le véhicule peut parfaitement être restitué en fin de contrat. De plus, dans le cadre d’une LOA, le locataire verse un apport en début de contrat. Ou il voit son premier loyer majoré dans le cas d’un contrat sans apport. Un élément à prendre en compte dans sa réflexion, l’apport représentant généralement 15% du prix du véhicule. Sachez aussi que la durée moyenne de ce type de contrat oscille entre 2 et 4 ans.

Enfin, sachez que si la LOA n’est pas considérée comme une formule ‘tout compris’, de nombreux organismes de financement proposent désormais l’entretien et l’assurance en option.

LOA LLD location

De son côté, la LLD ne prévoit pas contractuellement la possibilité d’acquérir le véhicule à la fin du contrat. Toutefois, le locataire peut faire une offre de rachat au bailleur, ce dernier pouvant alors accepter ou refuser. Les mensualités dues sont là encore calculées en fonction de la valeur résiduelle du véhicule. Et tiennent aussi compte du kilométrage fixé annuellement. Gênant, car en cas de dépassement, des pénalités financières sont appliquées.

Le grand intérêt de la LLD réside dans son côté ‘tout compris’. En effet, les à-côtés comme l’entretien, l’assistance ou encore le prêt de véhicule de remplacement sont souvent inclus dans le contrat de leasing. Autre point intéressant, la LLD est sans apport à proprement parler. En revanche, le choix du véhicule est souvent limité car il est basé sur le stock disponible chez le bailleur. Et une fois le contrat souscrit, il est impossible de changer les conditions initiales. Un fait gênant en cas de changement de vie impromptu impactant le budget mensuel…

Et en termes de coût ?

Reste à présent à détailler le critère principal pouvant faire pencher la balance en faveur de l’une ou l’autre. Il s’agit bien sûr du coût. Aussi, rien de plus parlant qu’une démonstration chiffrée. Comme cobaye, nous avons retenu le récent Dacia Duster Tce 125. Celui-ci en version Prestige est affiché sur le site du constructeur à 17 750 euros, hors peinture métallisée. Et à 206 euros par mois dans le cadre d’une LLD sur 5 ans proposée par la marque (incluant l’entretien, mais pas l’assurance).

LOA LLD location

Location avec option d’achat : des à-côtés qui peuvent grever le budget

Un mandataire sur Caroom nous propose un tarif TTC de 18 500 euros clé en main et livré dans son agence la plus proche. A cela, il faudra rajouter un malus écologique de 353 euros. Ajoutons-y maintenant une extension de garantie 24 mois à 550 euros, ainsi qu’un contrat d’entretien à 42,24 € par mois. Partons sur une location avec option d’achat, sur 5 ans. Dans ce cas, nous bénéficions d’un avantage location qui baisse le prix de 1 700 euros.

L’apport initial sera de 2 400 euros (soit peu ou prou 15% du prix du véhicule), et le Duster fera 15 000 kilomètres par an. Cela donne un loyer d’un montant de 196,16 euros assurance décès comprise. A laquelle il faudra rajouter l’assurance du véhicule, d’environ 350 euros annuellement. Et l’entretien (environ 150 euros pour une révision annuelle).

Au final, en mensualisant le tout, on arrive à un budget global de 240 euros. Ceci bien sûr hors pneumatiques et réparations imprévues. Enfin, en cas de rachat au terme du contrat, il nous en coûtera 6 540 euros supplémentaires. En utilisant l’option d’achat, le Duster nous aura coûté 20 700 euros.

Location longue durée : plus complète, mais aussi plus onéreuse

Étudions à présent une offre en LLD, également sur une période de 5 ans. Et pour le même kilométrage annuel envisagé. Au catalogue des options qui sont proposées, nous optons pour une assurance tous risques, pour l’entretien compris et pour les assurances couvrant les imprévus de la vie (décès, invalidité et perte financière notamment). Bien évidemment, la simulation faite tient compte de la situation précise de l’acheteur. Dans le cas d’un couple avec enfant, tous deux en CDI et avec un emprunt immobilier en cours, on arrive à une mensualité de 330 euros.

A noter que nous n’avons pas eu beaucoup de choix sur le véhicule. Ainsi, en neuf, la finition Prestige était indisponible à la location, et il aura fallu piocher dans le catalogue des options pour obtenir un niveau d’équipement similaire. Options qui ont d’ailleurs fait grimper la mensualité.

Toutefois, et du fait que le loueur n’a pas la possibilité de racheter le véhicule en fin de contrat, l’écart de tarif avec la LOA s’explique par la répercussion plus importante de la décote. Sur un véhicule neuf, celle-ci est estimée à 10% du prix initial les premières années.

Au final, quel type de location est le plus intéressant ?

Difficile au final de se prononcer pour l’une ou l’autre de ces formules. Le seul conseil qui pourrait être donné en l’espèce est celui-ci : comparez. Car selon les cas, la LLD prendra l’avantage sur la LOA, et inversement. La location avec option d’achat est plus malléable en cas d’imprévus, mais la location longue durée est plus sécurisante car cadrée dès le départ. Avec les inconvénients que cela implique. A contrario, les services généralement inclus dans le cadre d’une LLD (entretien, assistance, assurance) jouent en sa faveur.

LOA LLD location

Aussi, en guise de résumé, voici un tableau synthétisant les principales caractéristiques de la LOA et de la LLD. Si chacune des formules a ses avantages et ses inconvénients, le choix final dépendra des aspects que vous privilégiez, et bien sûr de votre budget.

  LOA LLD
Durée moyenne du contrat De 1 à 5 ans De 1 à 5 ans
Apport en début de contrat Oui (15% en moyenne) Facultatif
Configuration du véhicule Oui Non
Assurance véhicule Option Inclus
Assurance décès, perte emploi Option Inclus
Entretien du véhicule Option Inclus
Dépannage, assistance Option Inclus
Possibilité de rachat Oui Non

 

Illustrations : Peugeot, Renault et Dacia

Article avec lien sponsorisé

Poster un Commentaire

17 Commentaires sur "Dossier : quelles différences entre LOA et LLD ?"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
   
Invité

Aucune différence entre les deux. Les deux sont un piège qui vous laisse en fin de contrat avec des frais se remise en état d’une valeur quasi équivalente à la valeur résiduelle du véhicule, et vos yeux pour pleurer…

lolobuell
Invité

Personnellement j’ai une LLD sur un véhicule électrique (Kia Soul EV). Avec le bonus eco et la remise constructeur, on arrive à un loyer de 200€ pour 15000km par an. Je ne me voyais pas acheter un véhicule électrique, vu la décote probable, l’incertitude sur la longévité des batteries, et puis dans 3 ans, l’autonomie aura augmenté.
Bref, c’est à prendre au cas par cas.

dam
Invité
Légende urbaine d’acheteur automobile ça, au même titre qu’acheter « cash » ou « sans reprise » ne vous mets pas en position de force, bien au contraire. Comme cela à été expliqué dans les commentaires, que vous rendiez votre véhicule au bout de 4ans de location, ou que vous la revendiez par vous même ou dans le cadre d’une reprise, les frais viendront toujours s’imputer à la valeur de la voiture. Idem lorsque vous louez votre voiture chez Sixt… c’est normal. En revanche NON, à moins d’avoir fait 3 tonneaux, les frais ne seront pas aussi élevés. Si le concessionnaire ne maitrise pas… Lire la suite >>
grez
Invité
Quelques erreurs dans cet article. L’apport n’est pas du tout obligatoire dans une LOA. Si il y a apport il peut être utilisé comme premier loyer majoré ou dépôt de garantie qui sera restitué à la fin. Pour répondre au premier commentaire, les remises en état sont toujours déduit du prix de la voiture, y compris quand vous vous faite reprendre une voiture payé cash sur laquelle vous n’avez pas de crédit. Les concessions déduisent en général de la valeur Argus ou valeur marche(selon les concessions) les frais. La différence c’est que vous le payez de votre poche dans les… Lire la suite >>
Fred21
Invité

J’ai fait une fois, en professionnel, une LLD. La surprise est qu’il faut rendre une voiture de 4 ans dans un état quasi neuf sous peine de frais de remise en état (remise en état, si mineure, qui ne sera jamais faite) + des pneus à 50% mais 2 neufs et 2 usés, ça ne marchait pas dans mon cas, ils voulaient 50% max PAR pneu.
4 ans sans un coup de portière au minimum ou une trace aux parechocs … pas très facile.
Aujourd’hui, je fais de la LOA et c’est plus tranquille.

Amiral_sub
Invité
Ce n’est pas une surprise puisque c’est écrit noir sur blanc dans le contrat avec le montant des pénalités suivant les parties du véhicule abîmées. Mais qui lit les contrats ? Et lire, c’est comprendre. Qui comprend que la moindre rayure va coûter très cher? Dans un de mes domaines professionnels, je suis toujours surpris de voir que le client ne lit que rarement le contrat. En tout cas merci pour cet article qui démontre par A+B qu’un achat est plus intéressant qu’une ldd ou loa hormis le côté confortable de ne pas se soucier de la revente ni du… Lire la suite >>
Fred21
Invité

Avec la LOA et le rachat en fin de contrat, plus de problème. Je revend moi même le véhicule et comme l’état est plus que correct au bout des 4 ans (parking privé au domicile et au bureau) …

Alex
Invité
En qualité de professionnel de la LLD, je me dois d’apporter quelques précisions sur cet article qui comporte beaucoup d’erreurs et témoigne de la nécessité pour nous de mieux communiquer autour de nos solutions. La location longue durée comme la LOA sont avant tout des modes de financements. Le dépôt de garantie, parfois appelé « apport » ou « premier loyer majoré », a donc souvent comme fonction principale de servir de garantie financière. Comme pour un prêt classique cela pourra aider votre dossier à être accepté. Ensuite ils présentent l’avantage de réduire le montant total financé, vous permettant de… Lire la suite >>
miké
Invité

C’est beau les discours policés de communicants. On se laisserait presque embobiner.

Julien
Invité

Miké, on ne t’oblige à rien : tu peux aussi acheter ta voiture comptant et te passer de nous servir tes commentaires de troll.

Pedro5
Invité

Les deux vous laissent comme un lendemain de grosse soirée. Froc aux chevilles, dignité aux oubliettes, incertitude sur le deroulement des choses… Et on se demande juste: mais pourquoi j’ai fait ca….

wpDiscuz