Accueil Général Une vignette auto pour l’entretien des routes ? Démenti du Ministère

Une vignette auto pour l’entretien des routes ? Démenti du Ministère

1666
47
PARTAGER
vignette automobile 2018

Les informations du Parisien sur la création d’une vignette pour financer l’entretien des routes ont été démenties par le Ministère des Transports.

Au Ministère des Transports, on cherche de nouveaux moyens de financement des routes. Parmi les hypothèses, il semble que l’idée d’une vignette fasse son chemin. Le Parisien cite Hervé Maurey, Sénateur UDI de l’Eure et Président de la commission de l’Aménagement du territoire et du développement durable. Selon ce dernier, il faut que les véhicules légers paient pour l’usage de la route.

Il semble oublier – bien vite – que les Français paient déjà par leurs impôts locaux cet entretien dévolu aux communes et aux départements. De plus, les poids-lourds ou engins agricoles font bien plus de dégâts aux routes que les véhicules légers.

L’idée d’une vignette annuelle appliquée à chaque véhicule est forcément séduisante pour certains politiques. En effet, au 1er janvier 2017 selon le CCFA (1), il y a 39 140 000 véhicules en circulation en France. Un vignette de 50 euros et ce sont près de 2 milliards d’euros par an engrangés. Certains envisageant que cette vignette soit d’un coût plus fort pour certains véhicules.

On voit déjà les voitures sportives ou premium/luxe montrées du doigt, elles qui sont la plupart du temps déjà assujetties à un fort malus « pseudo-écologique ».

Une taxe au kilomètre réel ?

Ce retour de la vignette tel que, serait stupide. Ainsi quel que soit le kilométrage annuel, la vignette coûterait la même chose à un véhicule faisant 5 000 km, qu’à un faisant 30 000. Si on souhaite faire payer « ceux qui roulent », alors autant mettre une taxe sur les carburants. 6 centimes de taxe en plus par litre rapporte environ 3 milliards d’euros par an à l’Etat.

C’est d’ailleurs une des autres pistes évoquées par la commission. Certains vont carrément plus loin en suggérant de « fliquer » les déplacements des véhicules (automobiles comme camions) et de faire payer au kilomètre roulé. Une géolocalisation globale qui ne se ferait pas sans heurt, à coup sûr.

Au Ministère, on s’est bien vite désolidarisé de cette idée de vignette. « De très nombreuses propositions sont formulées dans le cadre des Assises nationales de la mobilité par de très nombreux acteurs, qui n’engagent pas le gouvernement ». Ce dernier devrait présenter en début d’année 2018 les grandes orientations.

Et chez nos voisins ?

Depuis plus de 6 ans, la dotation de l’Etat aux communes et départements pour l’entretien des routes a baissé de plus de 25%. Certains regardent du côté des Pays-Bas comme un modèle. Là bas, chaque voiture est doublement taxée. Une première taxe, la « BPM », est payée à l’achat du véhicule en fonction du CO2 émis.

La deuxième taxe, motorrijtuigenbelasting (ou MRB), est due tous les 3 mois pour pouvoir utiliser sa voiture. Si on prend une voiture essence de 1251 à 1350 kg à vide, cela coûte 161 euros par trimestre. Cette même voiture en version diesel coûte 330 euros (alors qu’elle a la même masse). Les poids-lourds sont, eux, soumis à une « super-taxe » pour utiliser les autoroutes (gratuites).

Donc, aux Pays-Bas non plus, la taxe ne prend pas en compte l’utilisation qui est faite du véhicule. Cela contrevient au principe d’utilisateur/payeur mais, visiblement cela ne gène pas. Avec ces taxes importantes, la Hollande est le « meilleur » pays européen pour la qualité de ses routes, juste devant l’Autriche.

Longtemps devant, la France dégringole dans le classement. Peut-être que si certaines routes n’étaient pas truffées de ronds-points très coûteux (2), il resterait de l’argent aux communes et aux départements pour entretenir les routes.

(1) Comité des Constructeurs Français d’Automobiles
(2) Environ 40 000 ronds-points en France. Le coût va de 100 000 à 1 million d’euros quand il y a une « oeuvre ».

Source : Le Parisien, Ministère, illustration : le blog auto

Poster un Commentaire

47 Commentaires sur "Une vignette auto pour l’entretien des routes ? Démenti du Ministère"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Lovehornby
Invité
Sinon, on pourrait envisager de mettre en place des portiques au dessus des routes pour faire payer les camions, principalement étrangers, qui sillonnent notre pays sans payer un centime. Et cet argent pourrait être utilisé pour financer la réfection des routes et la regeneration des voies ferrées pour faire du ferroutage… ah ben non, le FN de bretagne a fait capoter ce projet mal ficelé par Sarkozy et mal lancé par Hollande. Heureusement, il nous reste les barrières de dégel pour éviter aux camions de détruire nos belle routes à la fonte… ah ben non, les gendarmes ne s’occupent plus… Lire la suite >>
Christophe
Invité

Et des barrières de dégel, dans ma région, je n’en ai pas vu depuis 1988, pourquoi ?

seb
Invité

« Il semble oublier – bien vite – que les Français paient déjà par leurs impôts locaux cet entretien dévolu aux communes et aux départements. De plus, les poids-lourds ou engins agricoles font bien plus de dégâts aux routes que les véhicules légers. »
J’ai lu dans des commentaires ailleurs quelqu’un parler de taxe à l’essieu sur les poids-lourds qui serait prévue pour l’entretient des routes.

Xavier
Invité

Continuons à taper sur la bagnole encore et encore…en nous expliquant qu’on baisse les impôts.
Dans un deuxième temps qui n’est pas si lointain, on pleurera parce que tout le monde fait ses courses sur internet, n’achète plus de voiture ou bien encore cherche des moyens de frauder comme on le voit déjà pour les exilés fiscaux.

Christophe
Invité
« Il semble oublier – bien vite – que les Français paient déjà par leurs impôts locaux cet entretien dévolu aux communes et aux départements. » Le seul souci c’est que les impôts locaux sont basés sur la valeur locative des biens qui est plus élevé en ville (même plus élevé dans les quartiers existants à la mise en place de la taxe que dans des quartiers nouveaux pourtant plus prisés mais excentrés) qu’à la campagne. Que la part départementale comme son nom l’indique est une fraction des impôts (taxe foncière). Il en ressort que potentiellement ceux qui participent le plus aux… Lire la suite >>
Rickyspanish
Invité

Pour le design de la vignette, je la vois bien en forme de crotte d’oiseau … vu qu’ils prennent tous les automobilistes pour des pigeons.

wpDiscuz