Accueil Actualités Entreprise Munich songe à bannir les diesels

Munich songe à bannir les diesels

138
18
PARTAGER

Après Hambourg et Stuttgart, Munich réfléchit à bannir les véhicules diesel de son centre-ville en raison du taux élevé d’émissions d’oxyde d’azote mesuré dans l’atmosphère.

Les autorités munichoises songeraient à interdire de circulation tout véhicule ne répondant pas aux normes Euro 6, entre 133 000 à 170 000 véhicules selon le Süddeutsche Zeitung. Interrogé part le quotidien, le maire de la ville, Dieter Reiter, a expliqué qu’il aimerait éviter à prendre ce type de décision impopulaire, mais des tests ont montré un taux anormalement élevé. « Les résultats [ sont] choquants, personne ne s’attendait à ça », a-t-il déclaré.

Munich rejoindrait la ville de Stuttgart, autre bastion automobile allemand, au rang des grandes villes allemandes interdisant le diesel de leur centre-ville. Le maire de la capitale du Bade-Wurtemberg qui accuse les plus hauts pics de pollution du pays, Fritz Kuhn, a décidé au début du mois de mai de procéder à des interdictions dès 2018. La décision de Stuttgart ne rencontre pas un grand succès chez les industries automobiles de la région qui sont montées au créneau pour défendre leurs positions. « C’est une mauvaise décision pour l’économie et le commerce », a déclaré Dieter Zetsche, le PDG de Daimler. Moins diplomatique, le PDG de Bosch Volkmar Denner a qualifié l’idée de « grotesque ».

BMW n’a pas encore réagi à l’annonce de la ville de Munich, mais avec deux BMW sur trois roulant au diesel en Allemagne, le constructeur allemand ne devrait pas tarder.

 

Source : Automotive News

Source photo :

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Munich songe à bannir les diesels"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Christophe
Invité
La vraie question à se poser est : la solution qui sera adoptée par les utilisateurs de ces diesel pour leurs déplacements en ville de Munich sera-t-elle effectivement moins polluante que l’actuelle ? Si ils remplacent leurs véhicules diesel avec fap par des essence sans fap, la pollution aux particules primaire va exploser. Donc c’est bien de dire que la concentration de NOx est très importante mais il s’agirait de faire une étude poussée pour savoir si ces NOx se transforment en particules secondaires et si le nombre au final de particules est supérieur à ce qui sort en primaire… Lire la suite >>
Christophe
Invité
Pour celui qui a mis -1, une petite comparaison (taxis) : https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3956&info=Toyota+Prius+1.8+Hybrid+Executive HC: 4 mg/km CO: 40 mg/km NOx: 5 mg/km Partikelmasse: 0,2 mg/km Partikelanzahl: 2,22183 10¹¹/km https://www.adac.de/infotestrat/tests/eco-test/detail.aspx?IDMess=3903&info=Mercedes+E+220+d+9G-TRONIC HC: 3 mg/km CO: 13 mg/km NOx: 24 mg/km Partikelmasse: 0,4 mg/km Partikelanzahl: 0,00248 10¹¹/km Donc sur les particules primaires la 1ère en envoie 896 fois plus. Sachant que le CO et les HC sont des précurseurs connus des particules secondaires et là aussi la 1ère en envoie plus. Reste à savoir combien la transformation des NOX en particules secondaires donne en nombre et en taille. Ensuite on pourra évaluer si la… Lire la suite >>
SGL
Invité

@Christophe
Les « -1 » sans explications, cela ne vaut pas un pet de lapin ! 😉

Hector
Invité

Et si les particules ne provenaient que des échappements !

2 0 8
Invité

Et quid de l’arrivée des FAP sur les essences ?

Christophe
Invité

Pour les id c’est imminent.
Mais pour les non id (l’exemple précédent) il n’y a aucune obligation, c’est au bon vouloir du constructeur. Si encore tout le monde savait que les essence émettent des particules bien fines, mais non il y a une croyance bien ancrée qu’il n’y en a pas.

denis
Invité

Yohann, je vous cite :  La décision de Stuttgart ne rencontre pas un grand succès chez les industries automobiles de la région qui sont montées au créneau pour défendre leurs postillons.  »
Il y a une boulette on dirait 🙂

amiral_sub
Invité

une BMW diesel? Quel mauvais gout.

SGL
Invité

De toute façon, c’est tous les voitures thermiques qui sont sur la sellette à terme dans toutes les villes du monde, pas seulement diesel.
Le compte à rebours a commencé.
Alors si en plus, cela commence par le pays de la « bagnole » 😯
Les choses risquent de s’accélérer.

Hector
Invité

Thermiques est en trop, il suffit de voir les demandes dans les conseils de quartier (obligatoire dans les villes de plus de 100 000 habitants) pour être certain de ce qui va se passer.

2 0 8
Invité

Comment comble t-on le manque d’électricité dû à cette surconsommation soudaine ?
Comment comble t-on le manque à gagner pour l’Etat ?
Comment arriverons nous à faire des longs trajets avec caravane, voiture pleine.. ?
Comment installer des bornes partout alors qu’il existe des communes par centaines sans connexion ADSL et mobile (2G) ?

Je suis à la rigueur d’accord pour passer à l’hybride mais l’électrique c’est une hérésie très bobo parisienne.

SGL
Invité

On recharge la nuit en heures creuse, cela se fait dans 80 % des cas.
On augmente les taxes du kWh.
Les hybrides seront là tant que les Ve n’auront pas les performances voulues.
Les bornes, c’est comme les poules, plus il en a, plus il a des œufs et plus il aura des poules… Bref progressivement comme les Superchargeurs de Tesla.
@2 0 8 Les échéances sont sur 20 ans au moins, cela ne fera pas du jour au lendemain

wizz
Membre
Estimation à la louche (on n’est pas à 10-20% près), afin de connaitre l’ordre de grandeur des choses Ordre de grandeur: la France consomme pour le secteur transport environ 50MTEP, 50 millions de tonnes équivalent pétrole. Disons que c’est 50 millions de tonnes pétrole tout court. Supposons qu’on parvient à transformer 1/5 de cette consommation en énergie alternative, disons de l’électricité. Un peu en ferroutage. Un peu de voitures électriques. C’est donc 10 millions de tonnes de pétrole en moins à importer environ 10 millions de tonnes de pétrole, cela fait environ 11 millions de m3 de pétrole, environ 11… Lire la suite >>
labradaauto
Invité

….Dans ma campagne en France, suis pas concerné par les diesels de Munich, ni même Freiburg, mais les excavations des mines de charbon à ciel ouvert d’Allemagne m’ont fortement incomodé en février dernier alors que nous avions les plus basses températures.
http://mdkart.fr/blog/la-plus-grande-machine-roulante-au-monde/
Ni en Allemagne, ni en France un seul écologiste n’en a fait état…et pourtant…chacun voit midi à sa porte

2 0 8
Invité

Chut.. On vous dit que c’est la voiture la seule et unique responsable.

labradaauto
Invité

oui, merci, et par l’humour j’insiste aussi… et mes antibios (1ère fois sep 10 ans) m’ont été remboursés par mes 2 caisses d’assurance maladie, car ce qui « racle la gorge, tombe sur les bronches », non c’est pas les autos, les camions non plus qui sont responsables, mais bien la cochonnerie issue de ces excavations qui traverse la France d’Est en Ouest . Les niveaux de pollutions étaient retombés Lorraine, Paris, Bourgogne, mais la région Moselle était encore en zone polluée.( cartes Mme Météo en Février)
Il faut qu’on leur dise aux Allemands que leurs autos électriques sont « au charbon ».

SGL
Invité

Ah, c’est sûr que dans l’immédiat
Allemagne, Pologne, Chine, etc. sont pas des pays ou rouler en électrique est véritablement vertueux.
Mais cela c’est le constat de 2017.
Dans l’avenir vers 2030, les choses pourraient s’améliorer considérablement avec le développement des EnR.
Notez que d’après les experts, le nucléaire dans le monde a encore un très bel avenir.
Mais en France, nucléaire et diesel sont devenus des gros mots.

wpDiscuz