Accueil Faraday Future CES 2017 : Faraday Future FF91

CES 2017 : Faraday Future FF91

184
6
PARTAGER
FF91

Malgré ses difficultés, Faraday Future a levé le voile sur son premier modèle, le FF91, un crossover hyper luxueux à la fiche technique très ambitieuse : 1050 ch, batterie de 130 kWh, autonomie de 700 km et un 0 à 100 km/h abattu en 2,39 secondes.

La révélation du FF91 pourrait laisser croire que tout va bien chez Faraday Future. Pourtant, c’est Nick Sampson, Vice-président de la marque en charge de la recherche et du développement, qui a assuré le show à la suite du départ de dirigeants de la jeune start-up. Il n’a pas hésité à utiliser tous les superlatifs du dictionnaire pour dévoiler le FF91, dont le fameux « disruption ». Faraday Future n’a pas d’autre mission que de « révolutionner l’industrie automobile » selon lui. Chaque conducteur du FF91 aura un identifiant personnel baptisé FFID (pour Faraday Future ID) qui permettra de stocker les paramètres de conduite dans le cloud et de les transférer entre véhicules. Par ailleurs, le futur propriétaire pourra utiliser la reconnaissance faciale pour déverrouiller les portes du FF91.

Si le FFID nous laisse de marbre, ce n’est pas le cas des caractéristiques techniques. Le FF91 ne fait pas dans la dentelle et affiche d’emblée une puissance de 1050 ch. Faraday Future en dévoile très peu sur le groupe motopropulseur qui promet des performances tonitruantes. Le FF91 réaliserait le test crucial de toute voiture électrique, le 0 à 100 km/h, en 2,39 secondes ! Ce n’est rien d’autre que le meilleur temps jamais annoncé par un constructeur. L’autonomie n’est pas en reste puisque le FF91 revendique une autonomie de 700 kilomètres en cycle NEDC. Développée en collaboration avec LG Chem, la batterie de 130 kWh peut être chargée à 50 % en 4,5 heures sur une prise de 240 V.

Le FF91 tranche avec les tendances du segment des berlines luxueuses en adoptant le gabarit d’un crossover dont la silhouette a été sculptée par la volonté d’offrir un CX le plus bas possible qui atteint 0,25, un chiffre remarquable pour un crossover. Le choix d’une carrosserie typée crossover aurait été dicté par l’optimisation de l’habitabilité. Bien que la start-up n’ait dévoilé aucune photo de l’habitacle, le prototype, dévoilé au CES, a révélé un habitacle très luxueux avec un espace arrière de limousine comme les aiment tant les clients chinois. Faraday Future annonce une inclinaison des sièges de 60 degrés là où une Mercedes-Maybach achève seulement une inclinaison de 43 degrés.

Sans surprise, le FF91 offre la conduite autonome, mais la jeune pousse n’a pas encore annoncé le niveau d’autonomie. Pour rappel, Tesla a annoncé vouloir déployer au plus tôt son système de conduite autonome niveau 5. À l’instar des Tesla produites depuis fin octobre 2016, le FF91 embarque 13 radars à courte et longue distance, 10 caméras fournissant une vision à 360 degrés autour de la voiture, 12 capteurs à ultrasons et un lidar rétractable sur le capot. Tout ce barda électronique permettrait d’ores et déjà au FF91 de se garer tout seul grâce à la fonction Driverless Valet.

Encore a l’état de prototype à la production incertaine, Faraday Future n’a pas annoncé de tarifs, mais les plus téméraires pourront déposer un acompte de 5 000 dollars pour réserver leur exemplaire. Les 300 premiers modèles seront baptisés FF91 Alliance Edition. Une partie de la vente de ces 300 premiers modèles sera réservée à des associations protectrices de l’environnement.

 

 

Source : Faraday Future

Source photo : Faraday Future

Poster un Commentaire

6 Commentaires sur "CES 2017 : Faraday Future FF91"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Thibaut Emme
Admin
Ce FF91 semble très long ! Côté esthétique, c’est dicté par l’aérodynamique donc c’est un mélange de plusieurs choses…ni beau ni moche à mon sens. Par contre techniquement, on retrouve pas mal des options prises par Tesla comme les moteurs sur les axes des roues (dégageant du coffre à l’avant et à l’arrière) et une batterie plancher entre deux crash-box. 130 kWh pour 700 km, cela fait du 18.6 kWh/100 km….forcément avec le poids que cela doit faire ce beau bébé !! 18.6 en NEDC on peut dire que cela dépassera les 20 kWh/100 km en réel…c’est énorme mais pas… Lire la suite >>
Michel
Invité

Quand on voit la photo avec la jeune femme, la voiture semble très longue et haute (long : 5 mètres mini) il faut caser les batteries
Esthétiquement on sent un peu de DS5, mais le projet ira t-il jusqu’au bout?

François
Invité

Il mesure 5,25 mètres de long.

SGL
Invité

Du Jaguar I-Pace et de la DS5 dans le style…
Bon vent pour la suite… 😉

Esp2
Invité

C’est un peu perturbant ! A l’arrière ça se débridé en mode honda et/ou mitsubishi tandis que l’avant fait très ou trop sage , mais oui c’est un peu l’histoire de la patate chaude qui aurait débuter chez citroên avec la DS5 , qui aurait été atterrie chez lucid motors et puis rebondi chez mitsubishi/jaguar pour enfin être croquer par FF ,
Le 3/4 AR est génial ! J’aime un peu moins l’avant ! Mais elle pourrait faire bouger bien des frontières si l’entreprise se concrétise !!

ylgmac
Invité
Carrosserie complexe pas simple à industrialiser, intérieur peu réaliste et très/trop ambitieux. (voir le syndrome Model X) Performance exigeant le meilleur de ce qui fait en gestion de l’énergie (puissance instantané, refroidissement, gestion des cellules)… Bref beaucoup pour un véhicule devant être industrialiser sous cette forme. Autrement dit, jolie concept, mais tellement peu réaliste, rien que l’intégration du LIDAR me semble impossible avec les normes piétons actuelles, de quoi se faire arracher en passant sur le capot à moins que l’approche d’un piéton le rétracte automatiquement… Les 1er proto de la Model S (forme non définitive) était très réaliste et… Lire la suite >>
wpDiscuz