Accueil Mercedes Mercedes corrige le faux pas de son responsable des systèmes d’assistance à...

Mercedes corrige le faux pas de son responsable des systèmes d’assistance à la conduite

93
5
PARTAGER

À la suite des propos de son responsable des systèmes d’assistances à la conduite chez Mercedes, Christoph von Hugo, rapportés la semaine dernière par la presse, Mercedes a tenu à apporter quelques précisions dans un email envoyé à Jalopnik.

Le constructeur a tenu à expliquer que les propos de Christoph von Hugo ont été sortis de leur contexte et que ses propos ne représentent pas la position officielle du constructeur allemand sur ce sujet très controversé.

Le constructeur a également tenu à préciser que l’objectif des équipes de développement est d’éviter ce type de dilemme en maximisant les stratégies d’évitement. Mercedes explique également que choisir de donner la priorité à une vie sur une autre est illégal en Allemagne et dans d’autres pays. Le constructeur ajoute que la réponse à la question de savoir qui protéger en priorité, les passagers ou les piétons, devra faire l’objet d’un débat international. Enfin, la marque à l’étoile termine en précisant qu’elle développera un système de conduite autonome respectueux de la loi et de ce qui est acceptable socialement.

Protéger les passagers ou les piétons est un casse-tête auquel les constructeurs ne veulent pas vraiment répondre. Si un constructeur décide de protéger les passagers au détriment des piétons, il apparaitra comme un constructeur irresponsable. Dans le cas de Mercedes, l’aspect « lutte des classes » sera également invoqué, car il faut reconnaître que les modèles allemands sont réservés à une clientèle plus fortunée que la moyenne. Imaginez les titres dans la presse le jour où un SUV Mercedes écrase un enfant pour sauver ses occupants « riches ». Si Mercedes décide de sacrifier les passagers au profit des piétons, il est facile d’imaginer la tête de l’acheteur potentiel quand le vendeur lui expliquera que la vie d’un piéton aura la priorité sur sa vie en cas de collision. Il partira en courant.

Malheureusement, Mercedes ou tout autre constructeur ne peut pas gagner. Mais comme l’a précisé Christoph von Hugo, la question de savoir qui protéger en priorité ne devrait pas se poser, car « 99 % du développement est passé à éviter que ces situations surviennent à tout prix ».

 

Source : Jalopnik

Source photo : LeBlogAuto

Poster un Commentaire

5 Commentaires sur "Mercedes corrige le faux pas de son responsable des systèmes d’assistance à la conduite"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
PEMS
Invité

« Le constructeur a également tenu à préciser que l’objectif des équipes de développement est d’éviter ce type de dilemme en maximisant les stratégies d’évitement. »

Evidemment, maintenant malgré tous les efforts du monde il y aura des cas de figure ingérables. J’aimerai bien savoir quels critères l’algorithme va prendre en compte pour décider.

Ad Hoc
Invité

Eh oui, entre un chien (ou ce que vous voulez) et un humain qui se trouverait en travers du chemin du véhicule, il choisit quoi ? Un détecteur de forme éventuellement peut régler le problème mais…Je préfère rester maître de ma Toyota des années 90…quêtre esclave d’un salon roulant…

Rapier
Invité

C’est encore la meilleure solution, morale et responsable.

wizz
Membre

et toi, entre un chien (ou autre chose) et un humain, tu choisis quoi (et aurais tu le temps de réagir pour pouvoir choisir)?

K1K1
Invité

« 99 % du développement est passé à éviter que ces situations surviennent à tout prix »
La question est justement de régler le 1% qui reste

wpDiscuz