Accueil Nissan Entente cordiale entre Carlos Ghosn et Theresa May

Entente cordiale entre Carlos Ghosn et Theresa May

201
7
PARTAGER
nissan sunderland qashqai

Après ses déclarations au Mondial de l’Auto, le PDG de l’alliance Renault-Nissan a été reçu par la Première ministre britannique, Theresa May, afin de discuter du futur de l’usine de Sunderland.

Carlos Ghosn a été parmi les premiers dirigeants économiques à évoquer les conséquences d’une éventuelle sortie de l’Union européenne. Avec la sortie prévue pour 2019, le dirigeant international a fait monter la pression d’un cran en faisant la demande de compensations financières. Il n’en fallait pas plus pour que Theresa May invite Carlos à discuter du futur de Nissan au Royaume-Uni autour de quelques scones dont raffole la Première ministre britannique.

Nul ne sait ce qu’il s’est dit pendant cet entretien et il faudra attendre la publication de mémoire des deux acteurs ou d’un subordonné pour en savoir plus. Toujours est-il que Carlos Ghosn avait le sourire en sortant. « Suite à notre réunion productive, je suis confiant que le gouvernement continuera à maintenir la compétitivité du Royaume-Uni », a-t-il déclaré à la presse.

De son côté, Theresa May a rappelé la volonté du gouvernement de soutenir l’industrie automobile. « Nous continuerons à travailler avec Nissan et veillerons à développer un environnement compétitif pour garantir le succès de l’industrie automobile au Royaume-Uni », a-t-elle déclaré.

Que prépare le gouvernement britannique ? Des compensations financières ? L’abandon du salaire minimum ? La fin de la limite des 48 heures de travail hebdomadaire ? Le retour aux valeurs victoriennes du travail ? L’avenir le dira.

Au Mondial de l’Auto, Trevor Mann, a expliqué à Automotive News que le maintien de la production du Juke sur le sol anglais n’était pas assuré et serait conditionné aux résultats des négociations entre le Royaume-Uni et l’Union européenne. Le constructeur japonais avait annoncé l’année dernière la production de la deuxième génération du Juke dans l’usine de Sunderland qui est la plus grande usine automobile du pays avec une production annuelle dépassant les 500 000 véhicules. Cette annonce garantissait le futur de l’usine au-delà de 2020. Le résultat du référendum a remis en question ce projet. Nissan doit également décider où produire la prochaine génération du Qashqai.

Le constructeur japonais devrait annoncer ses choix à la fin de l’année. Pourquoi ne pas profiter de Noël?

Source : Nissan, Gov.uk

Source photo : Nissan

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Entente cordiale entre Carlos Ghosn et Theresa May"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Salva
Invité

C’est pour annoncer la renaissance de BMC et la prise de contrôle de ce site.

Marius
Invité

C’est pour Bmw, Honda, (VW ? )…. de racheter les croutes …

SAM
Invité

Alors Carlos ne fait que mépriser les gouvernements français en délocalisant massivement la production de Renault depuis 2000 … Par contre pour les anglais, il est cordial! Alors l’Europe, on l’aime ou on la quitte!

wizz
Membre

Carlos est cooooordial à la suite de cette réunion. Mais il faudrait voir si c’est Carlos ou Theresa qui a baissé son froc. Et quelque chose me dit que ce n’est pas Carlos. Il a fait fermer la moitié des usines de Nissan, ainsi que les fournisseurs, dans un pays dont le simple mot licenciement est tabou. Alors, ce ne sera pas quelques « rosbiffs » qui lui feront peur.

marius
Invité

La Grande-Bretagne pourrait continuer à verser des milliards de livres au budget de l’Union européenne après le Brexit afin de conserver l’accès au marché unique pour certains secteurs comme la finance, rapporte lundi le Financial Times.

http://www.zonebourse.com/NISSAN-MOTOR-CO-LTD-6492477/actualite/Nissan-Motor-Londres-pourrait-continuer-a-contribuer-au-budget-de-l-UE-23222646/

Thibaut Emme
Admin

Evidemment XXX/Marius. L’accès au marché unique est payant.
En sortant de l’UE le droit d’entrée va augmenter. Mais les relations commerciales resteront peu ou prou les mêmes.
La GB faisant 40% de son économie avec le continent, il est impensable de tout stopper.

wizz
Membre

http://www.zonebourse.com/NISSAN-MOTOR-CO-LTD-6492477/actualite/Nissan-Motor-Londres-pourrait-continuer-a-contribuer-au-budget-de-l-UE-23222646/

faux
avoir accès au marché de l’UE, permettre aux flux d’argent d’aller en GB, c’est aussi accepter la libre circulation des personnes
Londres ne peut pas exercer sa souveraineté sur l’immigration et conserver les 2 autres avantages

wpDiscuz