Accueil Finance VW : le comité exécutif opposé à une présence accrue du Qatar

VW : le comité exécutif opposé à une présence accrue du Qatar

82
3
PARTAGER

Tensions entre Volkswagen et le Qatar, son troisième actionnaire. Mécontent du rythme des réformes observé chez VW  – un peu trop lent à son goût – la Qatar Investment Authority (QIA), qui détient 17% du capital du constructeur, a demandé à Volkswagen un siège au comité exécutif du groupe. La requête a rencontré une forte opposition parmi ses membres, si l’on en croit deux sources proches du dossier citées par Reuters.

Pour rappel, ce comité compte actuellement six membres, dont le président du groupe, le responsable du comité d’entreprise, le Premier ministre du Land de Basse-Saxe et le dirigeant du syndicat IG Metall. Or, la création d’un septième siège pour le Qatar impliquerait de droit la création d’un huitième siège pour un représentant du personnel, par nécessité de maintenir l’équilibre entre les représentants des actionnaires et des salariés.

« Il y a quelques réserves parmi les membres du comité exécutif sur le fait que l’entrée de deux nouveaux représentants limiterait la capacité du comité à prendre des décisions« , indique ainsi une des sources, ajoutant que la majorité des membres du comité est opposée à une telle initiative. Les discussions se poursuivent à ce sujet au conseil de surveillance, mais aucune décision n’a été prise à l’heure actuelle. Composé de 20 membres, le Qatar y dispose de deux sièges.

Volkswagen, le comité d’entreprise, le Qatar et le Land de Basse-Saxe, ont pour le moment refusé de commenter ces informations. Néanmoins, jeudi, à la suite de la conférence de presse du constructeur organisée pour la présentation de ses résultats, Matthias Müller, le Président du directoire de VW a déclaré que le groupe Volkswagen allait renforcer sa coopération avec le Qatar, indiquant que « dans le futur, serait établie une coopération plus proche dans différents domaines » et qu’ il se félicitait du rôle de cet actionnaire, ajoutant que le haut management de VW poursuivait des discussions très constructives avec son interlocuteur qatari.

Depuis l’éclatement du scandale des émissions en septembre dernier, des medias allemands ont affirmé que la QIA avait exhorté la haute direction de VW à restreindre l’influence des dirigeants syndicaux qui voient d’un mauvais œil les efforts déployés par la direction pour accroître les mesures d’économies.

En décembre dernier, Matthias Müller, et Hans-Dieter Pötsch, président du conseil de surveillance, se sont rendus  au Qatar afin de rencontrer les dirigeants du fonds Qatar Investment Authority. Leurs sujets de discussion : les investigations sur le scandale des tests d’émissions, l’enquête interne actuellement en cours concernant les logiciels truqués, la nouvelle structure de l’entreprise et ses activités à venir. Réagissant aux affirmations de la presse allemande laissant entendre le contraire, Volkswagen avait toutefois démenti que l’entrevue avec le fonds souverain qatari avait pour objet de réduire l’influence des syndicats et des représentants salariaux au sein du groupe.

« La co-détermination » (décision prise en commun par l’entreprise et ses délégués du personnel) et le rôle du comité d’entreprise « ne figuraient pas à l’ordre du jour des discussions », a ainsi déclaré un porte-parole de Volkswagen, après avoir indiqué que les discussions de Matthias Müller avec le Qatar « s’inscrivent dans la communication de la nouvelle direction de Volkswagen avec un associé important ».

Selon Bild am Sonntag, le Qatar réclamerait également que VW mette en avant le développement des véhicules électriques aux Etats-Unis afin de regagner du terrain sur ce marché.

Sources : Reuters, Autonews

Crédit Photo : VW

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "VW : le comité exécutif opposé à une présence accrue du Qatar"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAM
Invité

L’Arabie Saoudite a annoncé la création d’un fond souverain cette semaine. Il va donc falloir s’habituer à ses prises de décisions chez les autres constructeurs automobiles. L’actionnariat étant très fractionné chez PSA, Toyota, Nissan ou GM, les pays du Golf auront de quoi imposer leur vision s’ils se portent de plus en plus acquéreurs d’actions de grandes entreprises.

Faites partir le Qatar! La Chine lui prendra sa place chez un groupe hautement stratégique pour ce pays! Cela va être assez compliqué de ne pas les faire entrer au conseil d’administration! Nous sommes dans une crise de confiance assez importante!

SAM
Invité

Schaüble déplore les primes versées aux dirigeants de VW pour l’année 2015. Sacrée poudrière en ce moment chez VW, entre excuses et fuite en avant!

greg
Invité

Il déplorait aussi les primes versées quand tout allait bien il y a deux ans, rien de nouveau sous le soleil. C’est quoi le rapport avec le sujet sinon?
La poudrière je la vois plutôt dans certains commentaires 🙂

wpDiscuz