Accueil Audi Audi Q7, version officielle

Audi Q7, version officielle

310
39
PARTAGER

Après une malencontreuse mais habituelle fuite qui nous a déjà laissé découvrir son style, le Q7 revient à présent accompagné de tous les détails officiels.

Le précédent Q7 avait été conçu sur la plateforme PL71 des Cayenne et Touareg, conçue pour les SUV 5 places. Il en payait le prix par son encombrement et sa masse élevée. Pour le Q7 de seconde génération, Audi rationalise sa gamme et prend comme base la plateforme MLB. Celle là même utilisée par les berlines A6 ou A7, mais dans sa dernière version. Résultat, 325 kg de moins sur la balance. Une belle réduction, mais il accuse encore 1970 kg en version de base. L’aluminium est bien présent et représente 41% de la structure. Portes, ailes avant, capot et hayon sont réalisés dans ce matériau cher à Audi.

La nouvelle plateforme permet de réduire la masse, mais aussi d’abaisser le centre de gravité, et donc d’améliorer le comportement général. Un comportement qui sera assurément plus agile avec l’apparition des 4 roues directrices. L’amortissement standard est remplacé sur les versions hautes par la suspension pneumatique, qui abaisse automatiquement le véhicule de 30 mm à vitesse plus élevées, ou le relève de 60 mm en usage tout-terrain.

Dimensions indentiques

Ses dimensions sont quasiment identiques : 5m05 de long (5m09 pour la première génération), 1m97 de large (2m04), 1m74 de haut (1m74) pour un empattement de 2m99 (3m00). Les proportions sont donc similaires. Mais le style tente malgré tout de le faire paraître plus bas. Les lignes générales sont similaires, c’est habituel chez Audi, et le traité des détails doit faire la différence. Une nouvelle calandre en relief, des optiques (100% LED en série et Matrix LED en option) plus froncées pour un avant plus incisif, des flancs aux lignes de carre plus prononcées et surtout d’étranges passages de roue à plusieurs étages. Malgré son apparence massive, il affiche un Cx de 0,32.

Plus de place

Malgré des dimensions en très légère baisse, l’habitabilité s’améliore. Plus d’espace aux jambes pour le second rang, plus d’espace à la tête pour les premier et second rang.Le second rang est coulissant, ce qui permettra d’améliorer l’espace dévolu aux passagers du troisième rang optionnel. Ils profitent eux aussi de l’amélioration de l’habitabilité : 24 mm de plus à la tête et 20 mm de plus aux épaules. Il restent toutefois réservés aux enfants. Leur manipulation est entièrement électrique (montée et descente), via des commandes situées à l’ouverture du coffre ou de la porte arrière. Tout comme les places du second rang et la place passager avant, ils profitent d’ancrages Isofix.

Le volume de coffre en configuration 7 places est de 295 litres, et atteint 890 litres en 5 places et même 2075 litres en 2 places. Le hayon motorisé de série est commandé à l’ouverture et à la fermeture par un capteur de mouvement sous le bouclier. Bouclier qui dissimule l’attelage rétractable électriquement comme sur le précédent Q7.

L’électronique passager d’honneur

La planche de bord essaye de se recentrer sur le conducteur afin de donner un aspect  plus sportif. Pour cela Audi a fait le choix d’un écran rétractable (7 pouces en série, 8,3 pouces en option). Un second écran de 12,3 pouces fait face au conducteur pour remplacer l’instrumentation.

L’ensemble multimédia est piloté via la nouvelle commande MMI, composée d’un écran tactile acceptant les commandes à la façon des smartphones, et proposant aussi un retour haptique informant le conducteur de la prise en compte de la commande. Le pilotage sera aussi effectué en commande vocale en utilisant des phrases courantes comme « je veux manger » pour trouver un restaurant… sur les modèles les plus huppés, l’installation audio est signée Bang&Olufsen. Les passagers arrière pourront brancher leur tablette Audi grâce aux supports prévus, et interagir avec le système multimédia de la voiture ou commander certaines fonctions. Audi ne précise pas si des supports seront disponibles pour d’autres types de tablettes.

Le décor enveloppe les places avant, pourra en option être surligné par un éclairage d’ambiance, avec un choix de couleur. Les passagers avant pourront en option s’équiper de sièges climatisés et massants avec 18 réglages proposés. De série la climatisation divise  l’habitacle en deux zones, et quatre en option.

Le chapitre des aides à la conduite ne peut être évité. Audi dote le Q7 de tout ce qui est disponible sur le marché, du stationnement semi-automatique au régulateur de vitesse adaptatif (avec assistance de conduite en bouchons) en passant par l’alerte de collision avec détection de piétons et la vision de nuit. Il ajoute quelques fonctions supplémentaires comme l’alerte de présence de véhicules ou de cyclistes lorsque l’on ouvre sa portière… La prochaine évolution annoncée est la détection de trafic arrivant en sens inverse lorsque l’on s’engage dans une intersection à gauche.

Les motorisations

Sur le marché européen, le Q7 sera lancé avec deux moteurs V6, essence ou diesel. Un V6 diesel moins puissant sera lancé ultérieurement et un 4 cylindres est également au programme, principalement pour la Chine, et les Etats-Unis…

2.0 TFSIV6 3.0 TFSIV6 3.0 TDIV6 3.0 TDI
Type4 cylindres en ligne6 cylindres en V6 cylindres en V6 cylindres en V
Cylindrée 1984299529672967
Puissance ( kW / ch)185 / 252245 / 333160 / 218200 / 272
Couple (Nm)370440500600
Consommation cycle mixte
(l/100 km)
7,75,7
Emissions de CO2 (g/km)179149
0 à 100 km/h (secondes)6,16,3
Vitesse maximale (km/h)250234

La boîte est automatique à 8 rapports, et toutes les versions sont associées à la transmission intégrale.

Le sommet de la gamme sera en 2015 le Q7 e-Tron Quattro. Un hybride rechargeable avec moteur diesel. Le 3.0 TDI développe ici 190 kW / 258 ch. Il est associé à un moteur électrique de 94 kW intégré à la boîte de vitesses 8 rapports. Un total de 275 kW / 373 ch et 700 Nm au programme, pour un 0 à 100 km/h en 6 secondes et une vitesse maximale de 225 km/h. Les chiffres les plus importants pour séduire les clients de cette version seront les homologations de carburant : 1,7 l/100 km et 50 g/km. Avec un cycle rappelons le très favorable, et même inadapté, aux hybrides rechargeables, mais qui fait foi pour les réglementations et taxations… La batterie de 17,3 kWh rechargeable sur une prise domestique permet une autonomie en mode électrique jusqu’à 56 km.

Source : Audi

Poster un Commentaire

39 Commentaires sur "Audi Q7, version officielle"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
samuel
Invité

Il y a pas un air de Volvo dans les phares avant ? ( le T de thor )
Et le tableau de bord reprend les aerateur de l

Invité

Audi Q7 … ou Audi A6 avant ? En tout cas, Audi de moins en moins inspiré, décidément. Et puis à quoi ça sert l’idée des sièges indépendant façon monospace, avec un si imposant tunnel de transmission ?

juuhuu
Invité

Effectivement, c’est curieux, ça fait plus gros break mal inspiré… En revanche l’intérieur, oui, c’est au top !!

Jl
Invité

On dirait qu’il pèse 15T! +1 avec la comparaison avec l’A6 Avant, le Q7 s’éloigne de l’univers des SUV pour se rapprocher des vl genre Subaru Forester. Pas sur que les conducteurs-trices de cette voiture apprécient de ne pas « dominer » la route…

SGL
Invité

Un break des années 90 !?

SGL
Invité

Une éventuelle version Skoda ne coutera pas chère à développer !
Un logo plus un TDI 4 cyl. 2.0 de 240 ch de la Passat et hop ! le tour est joué.

wpDiscuz