Accueil F1 F1 : le FRIC ce n’est plus chic

F1 : le FRIC ce n’est plus chic

135
23
PARTAGER

Non il ne s’agit pas ici de parler des budgets conséquents des écuries de F1 mais bien d’une tentative de la FIA de relancer artificiellement le championnat en interdisant le système FRIC que Mercedes maîtrise très bien.

Conserver l’assiette de la voiture au freinage ou en virage

Le FRIC c’est quoi ? Front to Rear InterConnected suspension system. Ce système de suspension permet, sans liaison mécanique ou électronique de lier les suspensions avant et arrière. Grâce à un réseau hydraulique qui court le long de la voiture, toute modification sur la suspension arrière se transmet à la suspension arrière. Lorsque la voiture freine, la pression sur le piston de suspension avant est également transmis à l’arrière pour garder l’assiette avec le même angle et éviter l’effet plongée. Bien sur à l’accélération c’est le même principe et cela évite que le nez de la voiture ne lève, perturbant l’aérodynamique.

Le système n’est pas nouveau et a remplacé les suspensions actives bannies de la F1. Depuis 3 ans environ certaines écuries ont poussé le développement très loin. Les suspensions à droite et à gauche sont même aussi interconnectées pour limiter le roulis. Mercedes AMG F1 Team est l’une des écuries qui a, si on en croit les avis du paddock, le meilleur et le plus évolué des systèmes FRIC, suivi par RedBull Racing et Force India un peu plus loin.

Relancer un championnat à sens unique

Dès lors l’interdiction du système tentée par la FIA prend tout son sens. Le but n’est pas d’interdire un système coûteux à développer ou autre. Non. Le but est tout simplement de redistribuer les cartes en plein championnat. Pour la FIA ce ne serait pas une première puisque par exemple l’an passé elle a « autorisé » le retour aux pneus de 2012, ou on peut même évoquer, déjà dans les suspensions, l’interdiction en cours de saison 2006 du système des Mass Dampers de la Renault de Fernando Alonso, ouvrant la porte à un retour en force de la Ferrari de Michael Schumacher sur la deuxième partie de saison.

La FIA argue du fait qu’un système FRIC complexe serait un élément aérodynamique mobile. Prétexte bidon mais il en faut bien un pour justifier une interdiction d’un système existant depuis plusieurs années. Désormais c’est une partie d’échec qui s’ouvre entre les écuries et la FIA. Charlie Whiting, Délégué technique de la FIA, estime que le système pourrait (conditionnel) être déclaré illégal dès l’Allemagne. Dès lors, soit les écuries vont au bras de fer, soit elles reculent (un peu) et démontent les systèmes complexes pour revenir à des systèmes plus conventionnels.

Mercedes et RedBull pourraient bien reculer devant la menace d’une telle interdiction. Pourtant il faudrait pour que l’interdiction soit prononcée que certaines écuries portent réclamation devant la FIA. McLaren, Williams, Ferrari et Marussia, entre autres qui ont des systèmes moins évolués seraient prêt à le faire. Les écuries auraient profité des essais de Silverstone pour tester leurs monoplaces sans ces systèmes FRIC avancés.

Encore une fois la F1 va se ridiculiser avec cette histoire. Si à Hockenheim la hiérarchie est rebattue, quelle sera la légitimité du vainqueur ? Qu’on laisse les pilotes se battre (sans radio !) et les ingénieurs trouver des pépites d’innovations techniques !

Illustration : Mercedes

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "F1 : le FRIC ce n’est plus chic"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Kaizer Sauzée
Invité
Quel meilleur moyen de dénaturer une discipline et de faire fuir les fans ? Je ne suis un défenseur, ni de Mercedes, ni d’Hamilton, mais là c’est dégueulasse. À ce moment là, l’an dernier il fallait interdir le système qui rendait les RBR si efficaces… Toutes ces manigances sont liées au fric, le vrai, qui rentre moins dans les caisses vu que le suspens est inexistant en F1 depuis des lustres. La F1 est devenue l’ombre d’elle-même : des pilotes robotisés aux ordres des ingénieurs, des courses insipides dans lesquelles il faut de gros crash pour faire le spectacle, des… Lire la suite >>
maxim14ful
Invité

C’est aussi le fond de ma pensée, je n’aurais pas dit mieux….!!

Ristagno
Invité

il n’y a rien a dire de plus ! tout est dit, analyse que je partage ! Marre de cette F1 là

leelabradaauto
Invité

Que c’est bien dit !
A quoi sert le progrès , une avancée technique prouvée efficace, la laisser entrer en oeuvre et quand ça fonctionne bien, on l’interdit ?
Comme un vx con, je vais rabâcher que c’était mieux avant .
Oui , ça transpire chez le spectateur, il y a de l’objurgation qui décridibile « l’encadreur » pour ne pas dire son nom

Invité
Exactement du même avis que Kaizer Sauzée. La F1 est devenue l’ombre d’elle même, plus de joutes entre les pilotes, année après année la FIA bricole le règlement, les évolutions techniques font un pas en avant, et deux pas en arrière (le DRS, le KERS, la suspension active, les boites 100% robotisées….). Et pour caresser les autophobes et les écolos dans le sens du poil, on massacre un des sens vitaux du sport auto, le son, un véritable massacre. Je suis tombé sur l’Indycar au hasard d’une diffusion sur MotorTV, et ça me fait mal de le dire, mais c’est… Lire la suite >>
Beauf Beauf
Invité

Ferrari ne gagne plus alors on change les règles 😀 Sacrés loosers !

Marco
Invité

Pauvre type… il n’y a même pas d’équipe de F1 en France, juste un motoriste et encore son usine est en Grande Bretagne.
Va te faire cuire un oeuf, beauf de franchouillard…

alpineur
Invité

100 pour les deux premier commentaire !

Invité

Je pense que si on arrêtait de vouloir mettre en avant a tout prix les nouvelles technologies, on aurait plus de spectacle, moins de problème d’ingénieur et de balance réglementaire

gigi4lm
Invité

Pourtant, c’est la voie choisie pour le WEC en endurance… et ça marche !

Manchu
Invité

C’est le point que j’allais soulevé. En WEC on laisse le choix de la techno du GMP, on impose quelques bricoles et le max d’énergie récupérable. Y’a qu’à voir les résultats de cette année, c’est incomparable à la F1.

Kaizer sauzée
Invité

« Je pense que si on arrêtait de vouloir mettre en avant a tout prix les nouvelles technologies, on aurait plus de spectacle »
Ben non. Les technologies n’y sont pour pas grand-chose. Ce sont les dirigeants des écuries et de l’organisation qui ne cherchent que ce qui rapporte, aux dépens de l’âme du sport auto : le spectacle.
La F1 se doit d’être une vitrine technologique, c’est l’essence même de la discipline.

wpDiscuz