Accueil Actualités Entreprise Renault NEXT TWO : en route vers le véhicule autonome

Renault NEXT TWO : en route vers le véhicule autonome

2055
18
PARTAGER

Dans le cadre des initiatives liées à la « Nouvelle France Industrielle », Renault va développer d’ici à 2020 des technologies propres à rendre la conduite autonome. Ce concept se veut accessible au plus grand nombre grâce à un coût modéré.

Si la conduite totalement autonome n’est pas encore à l’ordre du jour pour le constructeur français, le projet Renault Next Two prévoit de proposer d’ici à 2020 une voiture qui proposerait deux services où le véhicule évoluerait de façon autonome : la délégation de conduite dans les zones d’embouteillage et un service voiturier.

Dans les situations d’embouteillage où le véhicule se trouve sur une voie rapide (pas de piétons ni de cyclistes) et la vitesse ne dépasse pas 30 km/h, le véhicule pourra proposer au conducteur le mode autonome. Le véhicule évoluera dans le trafic sans intervention du conducteur. Toutefois, le véhicule ne sera pas capable de changer de file.

Si ce dispositif existe déjà en série, Mercedes le proposant sur la Classe S, le constructeur au losange entend le rendre accessible à tout type de véhicule, à commencer par les citadines.

Renault_54650_global_fr

Le service voiturier est une fonction qui permet au véhicule de se garer sans nécessiter la présence d’un conducteur à l’intérieur du véhicule. Cette technologie n’est pas sans rappeler l’ancienne série télevisée K2000 où Michael Knight commandait son bolide de venir le chercher via sa montre. Ici, la montre est remplacée par le smartphone.

Equipée de technologies existantes telles qu’un radar (utilisé pour les régulateurs de vitesse adaptatifs), une caméra (système de freinage automatique en ville, détection des piétons) et capteurs à ultrasons (radar de recul), la voiture permet la conduite autonome grâce à un calculateur électronique évolué qui est chargé d’analyser toutes les informations envoyés par les différents capteurs pour contrôler ensuite la direction, l’accélérateur et le freinage.

Renault_54662_global_fr

Dans un premier temps, d’ici à la fin du premier trimestre, l’équipe en charge du projet devra identifier quelles sont les réglementations qui devront évoluer (en France comme à l’étranger) pour autoriser les véhicules à se déplacer de façon autonome (il se pose notamment la question de la responsabilité lors des phases de conduite autonome en cas d’accident).

Selon Renault, les besoins en matière de véhicule autonome ont des motivations différentes selon les régions. Au Japon, les autorités y voient un moyen d’améliorer les capacités de déplacement des personnes âgées qui ne serait plus en état de conduire. Les Pays-Bas y voient un moyen de fluidifier le trafic. En France, la motivation serait plus de nature à améliorer la sécurité routière.

Renault_54661_global_fr

Dans le cas du système autonome développé par Renault, il ne contribuera certainement pas à réduire la mortalité sur les routes car le système n’est actif qu’en dessous de 30 km/h. Tout du moins de manière directe : en réduisant le besoin de concentration du conducteur lors des phases d’embouteillage, il pourrait améliorer la concentration du conducteur lorsque ce dernier reprend le contrôle (moins de fatigue). De plus, il pourrait contribuer à réduire les accidents graves entre automobilistes et motards puis à réduire le nombre d’accrochages (baisse potentielle de la prime d’assurance).

Source : Renault

Poster un Commentaire

18 Commentaires sur "Renault NEXT TWO : en route vers le véhicule autonome"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Raph
Invité

En 2020 Renault proposera donc ce qui est disponible aujourd’hui chez Volvo et Mercedes « en moins bien, pcq les Volvo détecte les cyclistes et piétons au moins ».

Quelle avancée dit donc. Pas besoin de rouler en Young timer pour les réfractaires à la technologie, il resteras les Renault.

beniot9888
Invité

Je ne savais pas que Volvo proposait déjà la conduite autonome…

Raph
Invité

La conduite autonome est prête a être commercialisée chez Volvo et n’attend plus que les lois pour encadrer la chose. Ils ont déjà lâcher les S60 autonome en suède pour prouver la fiabilité du machin et inciter les instances politique.

Ici ce n’est pas de l’autonome dont on parle mais du très assisté et c’est déjà de série ou en option « selon le niveau de finition » sur l’ensemble de la gamme.

beniot9888
Invité

Quand le conducteur lit son journal au lieu de regarder la route et que la voiture accélère, freine et tourne toute seule, je crois qu’on peut parler d’autonomie.

Renault est donc au même niveau que les autres. Il saurait le faire. Mais ne l’a pas industrialisé. Parce qu’il reste beaucoup d’inconnus juridiques.

Comme les autres.

Raph
Invité
« Dans les situations d’embouteillage où le véhicule se trouve sur une voie rapide (pas de piétons ni de cyclistes) et la vitesse ne dépasse pas 30 km/h, le véhicule pourra proposer au conducteur le mode autonome. Le véhicule évoluera dans le trafic sans intervention du conducteur. Toutefois, le véhicule ne sera pas capable de changer de file. » PAS de détection de piétons, cyclistes ou animaux, PAS plus de 30km/h et pas de changement de file possible. J’appel pas ça de l’autonomie moi. Les protos lancer par Volvo à Goteborg sont 100% autonome, elles font tout ça et sans limite de… Lire la suite >>
juuhuu
Invité

Ca a toujours été un peu le cas, Merco sortait ABS puis ESP, ça s’est toujours retrouvé bien 10 ou 15 plus tard.

La, idem, c’est sur les Classe S, Renault y songe pour 2020 sur une Clio ou Mégane, c’est pas incohérent…

Invité

C’est aussi ce que je disais … Sont pas en avance en France. Et encore, Renault y penses, alors que PSA, il n’y encore même pas pensé, alors que pendant ce temps-là, chez Mercedes, Audi et Volvo, la technologie est plus évoluée que cette Renault, et est prête pour la production en grand série (le stade de prototype chez eux date de 2010-2011-2012) … Bref. Et après on s’étonne que les françaises ne se vendent pas.
Le pire c’est que si je ne m’abuse, une Golf 7 full options permet de faire à peu près la même chose.

pedro
Invité

C’est quoi cette Renault derriere la Zoe?
Une Talisman immatriculée en france?

beniot9888
Invité

A noter, le reportage passé sur TF1 (et ces photos) n’ont pas été réalisé et sur route ouverte mais dans l’enceinte du Technocentre Renault, dans les Yvelines.

Antoine
Invité

Merci pour cet article clair sur la conduite autonome Renault !
@Ralph : je suis pas sur que ces options soient disponibles chez Volvo ou Mercedes, à vérifier…
Concernant les réfractaires, c´est comme aujourd´hui le régulateur de vitesse, ça se désactive et c´est en option.
Ceci dit, parfois j´aimerai ne pas avoir à conduire…

Raph
Invité

Ca l’est, ou alors Volvo m’a fait une fleur sur la mienne et je suis le seul au monde a en disposer!!!!! YOUHOU

DiZeL
Invité

Si, si, ça fait un moment qu’ils proposent un super système d’arrêt d’urgence : Tu places un camion devant ta Volvo est elle s’arrête !

http://www.youtube.com/watch?v=aNi17YLnZpg

(pardon, c’est petit…)

beniot9888
Invité

N’empêche, elle s’arrête.

Biz
Invité
Donc Renault nous promet 2 « innovations » on caméra de visioconférence dans le plafonnier pour ne pas avoir à tenir le smatphone et des sièges massants que l’on controle avec le smartphone qu’il faudra retrouver finalement, plutot qu’un bouton idéalement placé… pour le reste comme le dis l’article c’est déjà commercialisé. chez Volkswagen ( généraliste comme renault ) on à accès aujourd’hui à : Lane Assist Park Assist 2.0 Dynamic Side Dynamic Light Assist Caméra de recul « Rear Assist » Régulateur auto. distance ACC jusqu’à 210 km/h et système surv. périm. « Front Assist » avec fct freinage secours ville chez Ford europe (… Lire la suite >>
wpDiscuz