Accueil F1 F1 Austin 2012: Hamilton vainqueur, Red Bull championne

F1 Austin 2012: Hamilton vainqueur, Red Bull championne

122
23
PARTAGER

Red Bull pourra faire la fête ce soir pour célébrer son troisième titre constructeurs consécutif mais pour la couronne des pilotes rien n’est encore joué. Lewis Hamilton, vainqueur et Alonso troisième ont repoussé l’échéance pour Vettel qui ne prend que 3 points supplémentaires à l’Espagnol.

Départ: Un évènement fait beaucoup parler de lui sur la grille de départ du Grand Prix des Etats-Unis. Il s’agit de la pénalité volontaire de cinq places sur la grille inligée à Felipe Massa par Ferrari afin que Fernando Alonso gagne une position et surtout parte du côté propre de la piste. Pour cela, la Scuderia ne s’est même pas donné la peine de remplacer la boite de vitesses du Brésilien et s’est simplement contenté de faire sauter les scellés. A l’extinction des feux, les deux Red Bull partent en tête alors qu’Alonso réussit un super départ en se retrouvant quatrième au premier freinage derrière Hamilton.

Tour 2: Grosjean gagne deux places d’un coup en dépassant simultanément Raïkkonen et Schumacher. Hamilton tente un premier dépassement sur Webber mais perd l’adhérence et reprend sa troisième place.

Tour 3: Cette fois c’est la bonne, Hamilton dépasse Webber et part à la chasse au Vettel.

Tour 5: Les deux hommes de tête passent à l’attaque et tournent une seconde plus vite au tour que les autres.

Tour 6: Romain Grosjean part en tête-à-queue mais peut repartir.

Tour 7: Grosjean a sali ses pneus et perd place après place pour descendre jusqu’au treizième rang.

Tour 8: 1’43″279 pour Hamilton. Il reprend six dixièmes d’un coup à Vettel et revient à moins de deux secondes de lui.

Tour 9: Grosjean passe par les stands. Schumacher se montre particulièrement agressif en se défendant face à Button qui réussit tout de même son dépassement.

Tour 12: Raïkkonen prend la cinquième place sur un dépassement osé à l’extérieur face à Hülkenberg.

Tour 14: Hamilton est rentré dans la zone DRS. Ca va chauffer pour Vettel. Jean-Eric Vergne abandonne.

Tour 16: Abandon de Mark Webber sur ennui technique. Alonso monte sur le podium.

Tour 18: Grosjean s’empare du meilleur tour en course en 1’42″458.

Tour 19: Arrêts de Lewis Hamilton et de Fernando Alonso qui perd une poignée de secondes dans l’aventure.

Tour 20: Arrêt très rapide de Vettel.

Tour 22: Button dépasse Alonso mais il ne s’est pas encore arrêté.

Tour 23: Hamilton dépasse Raïkkonen mais le Finlandais ne résiste pas car il doit s’arrêter.

Tour 24: Raïkkonen s’arrête. Son arrêt s’éternise ce qui fait les affaires d’Alonso.

Tour 25: Meilleur tour en course pour Hamilton en 1’41″826.

Tour 26: Arrêt de Massa.

Tour 27: 1’41″752 pour Hamilton. Il est revenu à 1″6 secondes de Vettel.

Tour 30: Arrêt de Ricciardo qui était remonté jusqu’en cinquième place.

Tour 32: Hamilton en 1’41″525. Il reprend le temps perdu dans le dépassement des retardataires.

Tour 33: Après un nouveau meilleur tour en course, Hamilton est en mesure d’activer son DRS.

Tour 35: Vettel réagit: 1’40″969. C’est malgré tout l’inquiétude chez Red Bull car on apprend la cause de l’abandon de Webber, c’est l’alternateur!

Tour 36: Button s’arrête enfin. Alonso retrouve le podium.

Tour 38: En pneus frais, Button s’engouffre à l’intérieur et passe Grosjean.

Tour 39: Massa passe Raïkkonen.

Tour 41: Vettel tourne en 1’40″850 mais Hamilton trouve l’ouverture et passe en tête.

Tour 43: Hamilton s’envole: 1’40″240.

Tour 45: Button passe devant Raïkkonen. Alonso se rappelle au bon souvenir de tous en s’emparant du meilleur tour en 1’40″141.

Tour 53: Vettel n’abdique pas: 1’40″082.

Tour 54: 1’39″913 pour Hamilton bien décidé à aller jusqu’au bout.

Arrivée: Malgré un ultime meilleur tour en course pour Vettel, Lewis Hamilton passe en vainqueur sous le drapeau à damiers. Le pilote Red Bull termine deuxième et arrivera à Interlagos avec 13 points d’avance sur Alonso. En revanche c’est plié pour Red Bull, champion du monde des constructeurs pour la troisième année consécutive.

Classement:

1. Hamilton
2. Vettel
3. Alonso
4. Massa
5. Button
6. Raïkkonen
7. Grosjean
8. Hülkenberg
9. Maldonado
10. Senna

Championnat pilotes:

1. Vettel 273
2. Alonso 260
3. Raïkkonen 206
4. Hamilton 190
5. Webber 167
6. Button 163
7. Massa 107
8. Grosjean 96
9. Rosberg 93
10. Pérez 66

Championnat constructeurs:

1. Red Bull (champions) 440
2. Ferrari 367
3. McLaren 353
4. Lotus 302
5. Mercedes 136

Crédit photo: McLaren

Poster un Commentaire

23 Commentaires sur "F1 Austin 2012: Hamilton vainqueur, Red Bull championne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Titi
Invité

Ferrari est plus que jamais au service d’Alonso. Je ne trouve pas que cela soit bon pour l’image de l’écurie et du pilote.

Enfin, belle bagarre entre Hamilton et Vettel. Hamilton profite un maximum de sa voiture avant de faire le milieu de grille l’année prochaine.

Sauf incident, Vettel sera champion la semaine prochaine.

Bruce
Invité

Je suis loin d être de ton avis Titi 😉

Ferrari mais tout en œuvre aux service du meilleur Pilotte Alonso !! Car Alonso baisse pas les bras 🙂

Il est un bâtant ..! Ferrari contourne la loi ..mais de manière légal ..et sans mettre en danger personne !!

Ferrari est obligée de réparer les erreurs commis par un certain gros jean ..!!

Bravo à la scuderia qui est encore dans la course …elle fait preuve d audace !!

pousky
Invité

Sauf incident, bah justement je ne lancerai pas de pronostic, un incident est si vite arrivé …
Quelle course d’Hamilton, belle course en général, des passes d’arme et dépassements un peu partout sur la piste.
Quel bonheur de regarder en streaming, commentaires anglais mais certes, mais transmissions radio non coupées, pas de pub …

joe
Invité

Je te rejoins sur ce point : sur TF1 c’est de la pub, des jeux par SMS et des commentateurs qui continuent à bavarder pendant les communications radio.

Thibaut Emme
Admin

Même avec un incident pour Vettel, il faudra qu’Alonso monte sur le podium pour rattraper les 13 points.
En terme de probabilités Vettel a la main, 99% de chances de l’emporter et il ne reste que la « river » à retourner…

joe
Invité

Excellente tracé qui permet aux pilotes de s’exprimer et de dépasser.
Ferrari qui essaye de gratter des points d’une manière lamentable.
Fantastique course d’Hamilton. Dommage pour Raikonnen !

TheStig
Invité

J’espère qu’il y aura sanction contre Ferrari pour cette manœuvre ridicule et indigne d’une compétition sportive… On se demande si l’écurie est une entité sportive ou politique, avec de telles manœuvres dignes d’un homme politique véreux…

Thibaut Emme
Admin

Il ne peut pas y avoir pénalité puisque ce n’est pas interdit…
C’est contre l’esprit du règlement, mais ils ont l’honnêteté de reconnaître qu’ils ont fait cela de façon tactique. D’autres écuries auraient fait de même tout en prétextant un souci réel sur la boite. Bien que je ne les supporte plus depuis le départ de Räikkö dans les conditions que l’on connait, les Rouges ont toujours fait les choses à la vue de tous…largement moins hypocrite que d’autres non ? 😉 😉

zak
Invité

Quelle superbe course sur un magnifique circuit. Bravo à Hamilton qui a vraiment donné le maximum pour battre Vettel. Alonso sauve les meubles mais, sans abandon de Vettel au Brésil, les carottes sont cuites.

Un grand bravo encore à Red Bull-Renault qui remporte un troisième titre constructeur de suite en huit saisons d’existence seulement.

Vivement le Brésil avec le couronnement d’un triple champion du monde : c’est la seule certitude du week-end…

Thibaut Emme
Admin
C’est vrai que c’est sans doute l’un des plus beaux circuits de Tilke….de la montée en fin de ligne droite aux virages en aveugle, en montée, en descentes…tout y passe…et la piste est large. L’an prochain il devrait malheureusement être plus « classique » car Pirelli apportera des gommes plus adaptées. La piste n’a pas du tout de grip et donc dès que les pneus sortent de la fenêtre de température, il faut 3 à 4 tours pour les chauffer. On a pu le voir avec Grosjean qui suite à son tête-à-queue a mis 3 tour pour arrêter de se faire dépasser… Lire la suite >>
joe
Invité

C’est pas tant le pneu, mais plutôt le revêtement 😉

Thibaut Emme
Admin
Le revêtement est neuf et « suintant » mais Pirelli a reconnu s’être trompé en faisant un choix trop conservateur avec les gommes les plus dures qu’ils ont. Sur une telle piste non abrasive (glissante) il eu fallu des gommes tendres qui auraient résister sans souci. Paul Hemberey le patron des activités sportives de Pirelli a déclaré : « Il n’y a absolument aucune dégradation. Rien du tout. Nous nous sommes trompés dans le choix des pneus, il aurait mieux valu apporter les tendres et les super-tendres ici ». Et pour rien arranger, la météo prévoyait du 40° sur la piste mais en fait… Lire la suite >>
joe
Invité

Je le sais bien, ce que tu dis. Mais tu parles de pneus en bois. Je te réponds que non, c’est pas la solution. C’est le revêtement peu abrasif qui a provoqué des montées en température très lentes. C’est pas la faute du pneu en bois, on l’a observé maintes et maintes fois cette saison. 😉

Thibaut Emme
Admin

Sauf que sur un tel revêtement Pirelli aurait du (de son propre aveu) amener les gommes les plus tendres….plus de grip sans pour autant de dégradation. Et ce gommes hyper-tendres montent mieux en température.
Mais bon le résultat est qu’à la moindre faute le pneu tombait en température et le pilote perdait 1 à 2 places (sans compter la piste très large avec plusieurs trajectoires…un vrai régal ce circuit).

Kaizer sauzée
Invité

Et si cela n’était pas une erreur d’avoir apporté ces pneus là ???
À qui profite le crime ? heeuuu pardon, l’erreur…

wpDiscuz