Accueil Finance GM doit se débarrasser d’Opel !

GM doit se débarrasser d’Opel !

176
38
PARTAGER

Il est rare, au pays décomplexé de l’Oncle Sam, que l’on prenne des gants lorsqu’il s’agit d’argent. De plus en plus de médias américains se font l’écho des difficultés que rencontre GM en Europe avec sa filiale Allemande Opel et son nouveau partenaire PSA. Pour Morgan Stanley, GM ne devrait pas s’embarrasser d’un tel poids mort et vendre au plus vite la marque au blitz.

L’un des analystes de la banque d’investissements Morgan Stanley, Adam Jonas, rappelle que GM a déjà englouti 16 milliards de dollars sur les 12 dernières années et que pour l’instant, cela n’a pas arrêté l’hémorragie. Avec l’érosion des ventes du marché européen due essentiellement à la « crise de la dette », la situation financière d’Opel n’est pas prête de s’arranger selon lui. « Une des pires choses pour l’industrie automobile est de détenir une affaire qui brule de l’argent et consume des ressources » déclare Jonas. « Nous pensons qu’il est désormais temps pour GM de trouver un nouveau foyer pour Opel ». Une séparation qui s’annonce toute fois difficile sur le plan technologique tant GM et Opel partagent de plateformes ou d’éléments, quand ce n’est pas des voitures toutes entières  dont il s’agit.

L’opération de désengagement, restructuration, et provisions sur les retraites est estimée à 13 milliards par Morgan Stanley. Une somme certes, mais GM possède une trésorerie de plus de 33 milliards de dollars, et cela rassurerait à coup sur les marchés sur la capacité de GM de développer les secteurs rentables (la Chine et les USA) et ne pas se disperser à sauver ce qui ne peut pas l’être. Morgan Stanley regrette d’ailleurs que GM se soit accroché à Opel en 2009 lors de la vraie-fausse vente à Fiat puis Magna. Selon les estimations de différents spécialistes, l’action de GM pourrait en cas de vente s’apprécier de 50%. Quand on sait que l’Etat américain détient encore 32% de GM on entraperçoit les pressions politiques que pourraient subir les dirigeants de GM.

La toute récente reculade de GM sur une quasi-fusion de certaines productions Opel-PSA ne manque pas d’agacer de l’autre coté de l’Atlantique où l’on presse GM de choisir; soit réduire drastiquement les coûts d’Opel (via la fermeture d’au moins une usine et la mutualisation des outils de production avec le partenaire PSA), soit se séparer corps et biens d’Opel. En liant intimement Opel à PSA, GM bloquerait pratiquement toute possibilité de vente. Cette reculade n’est, après tout, peut-être que le signe d’une vente à venir ?

Pour aller plus loin : Alliance GM/PSA – le calice jusqu’à la lie ?

Source : Detroit free press, photo : GM

Poster un Commentaire

38 Commentaires sur "GM doit se débarrasser d’Opel !"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
Y'aqu'à
Invité

Décidément Varin est le pire gestionnaire qu’ai pu avoir PSA !
Non seulement il se paie lui-même plus cher que ses prédécésseurs mais il est en train de liquider l’entreprise PSA il a déjà vendu pas mal d’entreprises appartenant au groupe, et bientôt il va vendre GEFCO qui appartient à 75% à Peugeot. il est en train de tuer PSA !

frederic.E
Invité

n’oublions pas qu’en Europe Chevrolet sans Opel et son réseau ne sera rien ou presque
on ne tire pas un trait sur 83 ans de vie commune sur les dires d’un analyste financier et d’une banque qui a lamentablement planté la mise en bourse de FB et quand on se rappelle la situation de la banque en 2008-2009 ( http://www.lefigaro.fr/societes/2009/04/23/04015-20090423ARTFIG00289-les-comptes-de-morgan-stanley-restent-dans-le-rouge-.php )
le produit bancaire et financier est une chose, l’industrie en est une autre. Prenons cela comme un avis parmi tant d’autres et rien de plus

taillecrayon
Invité
On est d’accord, d’ailleurs ce qui m’a fait le plus sursauter dans cet article c’est cette phrase : « Avec l’érosion des ventes du marché européen due essentiellement à la « crise de la dette »,… » C’est FAUX, la crise de la dette et la diminution des ventes sont certes liées, mais pas de cette manière: Elles sont toutes les deux dues à une crise économique globale dont le déclencheur principal a été la crise financière de 2008, à laquelle une banque telle que MORGAN STANLEY n’est certainement pas étrangère ! Et au passage une autre raison profonde de cette crise… Lire la suite >>
Bruce
Invité

Ils auraiant mieux fait selon moi!! De vendre Opel à fiat:-)
Marchione à fait de chrisler un groupe rentable qui dégage des bénéfice 🙂
Opel sous commandement fait serait aujourd’hui dans une meilleur posture ^^

wizz
Membre

C’est grace à Obama qui a fait le ménage chez Chrysler, en muselant le surpuissant syndicat américain de l’automobile UAW, pour permettre à Chrysler de ne plus avoir à payer les pensions de retraites et la mutuelle santé de ses salariés (un retraité de l’automobile coute dans les 4000-5000$/mois aux constructeurs)

greg
Invité

Tu vis dans un autre monde,pour le moment l’intégralité des bénéfices de Chrysler est dû à la vente de véhicules conçus par Daimler…
Le seul apport de Marchionne c’est la Dart.
Pas de développement de nouveaux produits additionnels, pas de synergies avec Fiat, franchement c’est pas top.

AZZURRA
Invité

@greg Pourquoi tant de haine envers FIAT ? Parce que cette marque à réussi où Daimler s’est planté? Ciao bello

objectif
Invité
BRUCE Je partage ton avis et à plusieurs fois, je l’ai rappelé. Angela Merkel (en personne) ‘avait d’ailleurs demandé à Marchionne mais les Lands dans lesquels ont produit des OPEL (les provinces en quelques sortes) ont leur mot à dire. Ils ne voulaient pas… Un Italien qui reprend un Allemand c’est interdit, c’est pas normal. Voici le résultat. D’ailleurs aux toutes dernières négociations Marchionne n’avait plus été invité. Magna devait reprendre…On connait la suite. Aujourd’hui OPEL et FIAT partagent encore moteurs et châssis et vont même plus loin…Le nouveau COMBO n’est rien d’autre qu’un DOBLO. La seule chose qui diffère…le… Lire la suite >>
Fabien
Invité

Faut pas voir de préjugés germano italien… On parle milliards et emplois ici. Et si le gvt fédérale de madame merkel préfère tel ou tel partenaire parce que ça rentre bien dans ses plans géopolitique, ce sont généralement les Länder, très autonome, qui se retrouve avec les chômeurs…

Y'aqu'à
Invité
C’est le gros problème actuel; depuis une quinzaine d’année on fait confiance aux banques, à la spéculation boursière, en un mot : La FINANCE. Et on se retrouve aujourd’hui avec des millions de chômeurs et plus de projets d’avenir. La spéculation financière c’est la mort de toute créativité et évolution. En fait, la spéculation financière : c’est de l’involution qui consiste à sous évaluer des entreprises de valeur pour mettre en exergue des entreprises « mirages » et ramasser ainsi un paquet d’oseille en vendant du vent. Exemple récent : « face book » : c’est du vent !… ça ne vaut rien !…… Lire la suite >>
wpDiscuz