Accueil Actualités Entreprise Une nouvelle loi met les constructeurs sous pression en Espagne

Une nouvelle loi met les constructeurs sous pression en Espagne

56
8
PARTAGER

Cette semaine, le parlement espagnol a adopté un texte visant à relancer l’économie du pays. Problème : un volet concerne le secteur automobile et met en péril l’investissement des constructeurs en Espagne.

Le paragraphe qui choque promet aux concessionnaires de se faire rembourser complétement les véhicules invendus par les constructeurs.

« Cette nouvelle situation nous oblige à reconsidérer certains des plans d’investissement que nous avons déjà adoptés », prévient le groupement de constructeurs ANFAC dans les colonnes de Reuters. L’ANFAC comprend, entre autres, Ford, Nissan, Peugeot et Volkswagen.

En face, l’association des concessionnaires se félicite de la décision qui permettrait de protéger 150 000 emplois.

Deux jours après l’adoption du texte au parlement, le ministre de l’industrie a convoqué les représentants de région, les syndicats et les constructeurs afin d’évoquer l’impact de cette loi…

A lire aussi : Marché automobile européen: la baisse ralentit

Poster un Commentaire

7 Commentaires sur "Une nouvelle loi met les constructeurs sous pression en Espagne"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
lolo
Invité

Donc situation simple … Plus de stock chez les vendeurs … car ils ne seront livrés qu’en cas de commande ferme.Le constructeur fermera les précommandes.fini le destockage en fin de période comptable, les primes, et les achats par les mandataires de modèles en stock en espagne.

on peut m’expliquer comment ca va relancer l’économie ?

wizz
Membre
Ce ne sont pas les pré-commandes effectuées par les concessionnaires de leur plein gré qui posent problème ici. Ce sont les volumes imposés par le constructeur aux concessionnaires, officiellement sous forme de précommandes afin d’avoir des voitures rapidement disponibles pour le client, à charge aux concessionnaires de se démerder pour écouler ces véhicules, plein tarif s’ils ont de la chance, avec des remsies raisonables pendant l’année, avec des fortes remises avant la fin de l’année (avant de changer de millesime), puis d’immatriculer ces véhicules et de les écouler en occasion. Bref, les concessionnaires doivent sortir de l’argent pour payer ces… Lire la suite >>
fredragon
Membre

@wizz : merci pour ces infos, on comprend mieux en quoi ça va aider les concessionnaires et pourquoi les constructeurs semblent si mécontents…

wizz
Membre
…et donc soit le concessionnaire crève, dépot bilan soit il refuse ces pratiques, et donc rupture de contrat ou non renouvellement comme c’est relativement concurentiel, il est difficile pour un concessionnaire de retourner sa veste, changer d’étiquette et d’aller voir un autre constructeur afin de bosser pour lui. Parce que souvent….c’est déjà fait: il y a déjà un ou plusieurs concessionnaires de cette marque dans cette zone géographique, et qu’il n’y a pas assez de clients potentiels pour cette marque dans ce bassin géographique pour un nouveau concessionnaire supplémentaire Il peut aussi démarcher un nouveau constructeur, absent de cette zone… Lire la suite >>
seb92
Invité

On fait une loi concernant les concéssionnaires qui ne plaît pas aux constructeurs et ces dernier réagissent par un chantage aux délocalisations, ça en dit long sur leurs mentalités.

DiZeL
Membre

euh… je ne suis ni constructeur ni concessionnaire, donc on peut me dire ce qui est est en vigueur actuellement en Espagne (voir en France) ? Les concessionnaires précommandent des bagnoles, et s’ils ne les vendent pas ils en font quoi ?

GTI
Invité

Bonne explication Wizz !

Et voilà comment on se retrouve avec des véhicules en stock exclusivement gris et diesel…

wpDiscuz