Accueil ALMS Le Mans 2011 : le règlement technique

Le Mans 2011 : le règlement technique

69
1
PARTAGER

L’automobile club de l’Ouest (ACO) vient de publier sur son site internet le règlement 2011, qui régit les 24 Heures du Mans, les Le Mans Series ainsi que l’American Le Mans Series. On retrouve les grands points évoqués précédemment, notamment lors des 24 Heures du Mans 2010, avec la confirmation que l’automobile club de l’Ouest souhaite centrer les 24 Heures du Mans autour des notions de sécurité, d’environnement, et de réduction des coûts.

Dans le cadre déjà connu de l’introduction d’un nouveau moteur moins puissant, le but est d’empêcher que les temps au tour soient inférieurs à 3’30’’ sur le Circuit des 24 Heures. La puissance des propulseurs sera ramenée à environ 520 chevaux. Ils émettront aussi moins de CO2 et consommeront moins de carburant. Il s’agit là d’un débat qui ne date pas d’hier, celui de réduire les performances des voitures, notamment dans la ligne droite des Hunaudières, afin de maximiser les conditions de sécurité des pilotes mais aussi des spectateurs. Les 3’30 » au tour sont un seuil psychologique que l’ACO ne souhaite pas franchir, même si cela peut surprendre. Même si la légende des 24 Heures du Mans s’est construite autour de cette ligne droite interminable, et des vitesses folles atteintes par les voitures, vouloir fixer le meilleur temps au tour au-dessus d’une certaine limite n’enlève rien à la magie des 24 Heures du Mans, et va plutôt dans le bon sens, à mon avis.

L’introduction progressive de motorisations hybrides s’accompagnera d’un cahier des charges relatif à la sécurité de leur emploi mais aussi à veiller qu’elles ne deviennent en aucun cas une assistance au pilotage. La récupération et la restitution de l’énergie du freinage peuvent se faire aussi bien sur l’essieu avant que l’essieu arrière mais pas les deux sur la même voiture. Tous les types de technologies dites hybrides peuvent être proposés. Les solutions innovantes vont donc faire leur apparition rapidement dans la Sarthe, décision dont on ne peut que se féliciter compte tenu de la nécessité de prendre en compte les modes de transport alternatif. Petit point de règlement pour les spécialistes, un rééquilibrage des performances sera possible en cours de saison. L’ACO se donne en effet le droit d’intervenir à tout moment de la saison pour revoir l’équilibre des performances. Ajustement des performances par le biais de l’article 19 ainsi que de la règle dite des « 2 % » . Il s’agit dans ce dernier cas de contenir les temps au tour des meilleures voitures de chaque technologie dans une fourchette de 2 % par rapport à la voiture la plus rapide, toutes technologies confondues, par le biais de décisions prises par l’ACO.

L’Automobile club de l’Ouest se projette déjà dans l’avenir et parle des années 2014 et 2015, avec quelques points clés qui permettront de bâtir ses règlements. Le point le plus intéressant concerne notamment le fait qu’une quantité d’énergie sera allouée à chaque voiture. Il faudra donc exploiter au mieux cette quantité d’énergie pour s’offrir les meilleures chances de remporter la course. Le rendement (rapport de l’énergie dépensée / nombre de kilomètres parcourus) deviendra aussi important que la performance pure et la fiabilité. C’est un peu le retour de l’indice à la performance, une version plus aboutie de l’actuel Michelin Green X Challenge… mais on va toujours dans le sens de l’écologie et de la réduction de l’impact sur l’environnement.

Comme peut l’être l’ACO, je suis convaincu que le futur du sport automobile passera par une plus grande part de responsabilité. Par conséquent, le prochain règlement visera à réduire la consommation en carburant (et donc l’émission de CO2), l’objectif étant d’atteindre les 5 000 km parcourus grâce à 1 500 litres d’essence (avec un barème d’équivalence selon les carburants). A noter qu’en 1990, une voiture parcourait 5 000 km aux 24 Heures du Mans en consommant 2 550 l ; qu’en 2010, il a suffi de 1 876 l à la voiture la plus économe pour atteindre cette performance.

D’autres modifications interviennent notamment sur la catégorie LMP2, dans le but de la rendre plus accessible, et d’en faire un véritable tremplin avant le grand bain des LMP1. obligation de présenter un pilote gentleman driver par voiture, mais aussi limitation du prix des prototypes (345.000€) sont des mesures qui vont dans le bon sens, complétées par des restrictions en ce qui concerne les moteurs. Les moteurs, tous issus de la production désormais, ne peuvent être vendus plus que 75 000 €. Les révisions de ceux-ci ne peuvent s’effectuer avant trente heures d’utilisation et le coût d’une révision ne peut excéder 35 000 €. Sur les cinq saisons à venir les plages horaires d’utilisation avant révision passeront progressivement à 40 puis 50 heures.

Comme on le savait déjà, l’ancienne catégorie GT1 est scindée en deux, avec :

GTE Am : un seul pilote professionnel est accepté dans l’équipage. Le modèle de la voiture engagé doit avoir au minimum un an d’existence. Cela dans le but de favoriser le second marché des GT.

GTE Pro : aucune restriction sur le modèle ou les pilotes. Le système de balance de performance, déjà existant dans tous les règlements ACO sera ajusté dès la troisième course de la saison (toutes séries confondus :  ILMC, ALMS et LMS) de manière à garantir l’équité sportive.l’intégralité de ce règlement sportif 2010 / 2011 est consultable en ligne sur le site officiel des 24 Heures du Mans.

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Le Mans 2011 : le règlement technique"

Notification de
avatar
Trier par:   plus récent | plus ancien | plus de votes
SAMUEL
Membre

l’idée d’allouer une quantité d’énergie pour une course parait plutot constructive.
le fait de pouvoir revoir le reglement en cours de saison parait plus compliqué à appréhender. il faudra faire une voiture plus performante que les autres mais pas trop…
mais effectivement, toutes ces regles n’enleveront rien à la performance que represente une course de 24 heures.
et c’est quoi cette hantise des 4 roues motrices: « la récupération et la restitution de l’énergie du freinage peuvent se faire aussi bien sur l’essieu avant que l’essieu arrière mais pas les deux sur la même voiture. »

wpDiscuz