Accueil Actualités Entreprise Nissan : chômage technique suite à pénurie de composants

Nissan : chômage technique suite à pénurie de composants

44
4
PARTAGER

Ce qui devait arriver arriva ? Alors que la crise automobile a incité les fabricants de composants électroniques  a changé leur fusil d’épaules en délaissant quelque peu le secteur pour s’orienter davantage vers les télécoms et le secteur de l’énergie, les constructeurs automobiles se voient désormais confrontés à une pénurie.
En l’absence de composants de contrôle électronique pour moteur que devait livrer Hitachi, Nissan Motor s’est vu contraint de placer en chômage technique deux sites aux Etats-Unis durant trois jours à partir du 15 juillet. Selon un porte-parole de l’entreprise, les usines de Smyrna (Tennessee) et de Canton (Mississippi) ne tourneront pas jeudi, vendredi et lundi. La production devrait normalement reprendre mardi. Rappelons que ces deux usines produisent notamment l’Altima, la voiture de Nissan qui se vend le mieux aux Etats-Unis.

Le constructeur automobile japonais a par ailleurs déclaré cette semaine qu’il suspendait trois jours à partir de mercredi une partie de sa production au Japon, également en raison des retards de Hitachi, une pièce essentielle à la fabrication des moteurs lui faisant défaut. « Nous mettons tout en œuvre avec notre fournisseur de circuits intégrés spécifiques pour livrer le nombre de pièces nécessaires », a par ailleurs assuré Hitachi. L’arrêt de production devrait avoir un impact sur environ 15 000 véhicules, essentiellement des modèles Altima et Sentra.

Le Mexique pourrait être également prochainement impacté par la pénurie de composants.

Petit rappel et non des moindres : frappé par la récession, qui a considérablement affaibli ses divisions de composants électroniques (surtout ceux destinés au secteur de l’automobile) Hitachi a décidé de mettre l’accent sur les domaines jugés les plus porteurs pour l’avenir, tels que l’énergie … au grand dam des constructeurs automobiles …

Mais les problèmes pourraient perdurer voire s’accentuer …

Car si mémoires et autres composants fondamentaux viennent à manquer après la baisse de la production des fabricants, contraints de réduire leurs effectifs, suspendre leurs achats d’équipements ou tout simplement réduits à la faillite par la récession, la prudence reste de mise pour les entreprises concernées.

Leur but ? éviter de se retrouver piégés en cas d’essoufflement de la bien maigre reprise observée actuellement.

De ce fait, les fabricants de composants destinés à l’électronique grand public, les télécoms ou l’automobile sont loin de vouloir mettre « les bouchées doubles » pour satisfaire la demande à court terme … Pire encore, compte-tenu de la pénurie, la « concurrence » pourrait faire rage entre les différents secteurs, désireux de préserver coûte que coûte leurs approvisionnements.

Sources : Reuters, Usine Nouvelle, AFP, Clubic

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

Notification de
avatar
wpDiscuz